Méditation du 28ème dimanche ordinaire : « tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce »

2020.01.10 Pray for Peace

Méditation du 28ème dimanche ordinaire : « tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce »

Le Père jésuite Flavien Zolabi nous introduit à la méditation avec les lectures du 27ième dimanche du temps ordinaire de l’année liturgique A.

La liturgie de ce dimanche évoque la symbolique du banquet, pour nous parler de l’amour de Dieu pour l’humanité. Elle nous révèle que Dieu prépare son banquet auquel Il invite tous les peuples. Mais pour y participer dignement,  certaines dispositions sont requises. Déjà la première lecture, tirée du livre du prophète Isaïe, fait écho de cette révélation.  Sur la montagne de Sion, le Seigneur Dieu de l’univers préparera pour tous les peuples, un festin  somptueux. 

Dans l’Evangile, dans la suite de la parabole des vignerons homicides que nous avons méditée le dimanche passé,  Jésus reprend cette symbolique du banquet qu’il propose à ses auditeurs à travers « la parabole de banquet nuptial ». Dans cette parabole, les premiers invités, les privilégiés, répondent négativement à l’invitation du Roi : certains présentent des prétextes ; ils sont trop pris par leurs affaires personnelles auxquelles ils accordent la priorité. D’autres se décident carrément de maltraiter et de tuer les serviteurs porteurs de l’invitation. Mais, comme dans le récit des vignerons homicides, le Patron de la fête  ne se décourage pas devant le refus de ses invités privilégiés à honorer son invitation. Il ne renonce pas à sa volonté de rassembler les peuples pour fêter. Au contraire, il commande à ses serviteurs : « Allez donc aux croisés des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce ». C’est de la folie, dira un esprit purement humain. Oui, dans sa folie d’amour Dieu invite tout le monde à son banquet. Et, c’est une foule immense que les serviteurs rassemblent. Malheureusement, même parmi ces invités de la rue qui ont répondu à l’invitation, il  y en a un qui ne se montre pas digne, il n’est pas  en habit de fête. Il veut participer au festin, mais sans se conformer au minimum de consigne. Il veut fêter à sa manière.

Chers frères et sœurs, dans la réponse de refus de premiers invités privilégiés de cette parabole, nous rencontrons la réaction des premiers auditeurs de Jésus. Ce peuple aimé de Dieu, mais qui cherchait des raisons pour ne pas croire en la personne de Jésus. Les invités aux croisés des chemins, représentent l’humanité entière que Dieu appelle gratuitement au Salut. Et l’homme qui veut fêter sans le vêtement de noce, représente tous ceux qui répondent à l’invitation, mais  ne se mettent pas dans les dispositions nécessaires. Pour Saint Jérôme,  le vêtement de noce ce sont ces œuvres qu’accomplit le chrétien en obéissant à l’Evangile . Ce sont des œuvres de la miséricorde qui doivent accompagner la foi. Et Jésus lui-même nous a avertis : « il ne suffit pas de dire Seigneur, Seigneur, pour entrer dans le Royaume des cieux ; il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux ». Demandons au Seigneur la grâce d’être vigilants, et toujours en habit de noce pour qu’il nous juge un jour digne de participer au festin de la vie éternelle. Amen !   

Méditation du 28ième dimanche du Temps Ordinaire de l’année liturgique A avec le Père Flavien Zolabi, SJ

Source: VATICANNEWS, le 11 octobre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s