Le Pape lance un appel au dialogue en Biélorussie

Le Pape lance un appel au dialogue en Biélorussie

Après la récitation de la prière de l’angélus place Saint-Pierre, le Pape François a exprimé de nouveau sa préoccupation pour le Liban et a évoqué la Biélorussie. Il y a appelé au respect de la justice et du droit et condamné la violence de ces derniers jours. 

Vatican News

«Je continue de prier pour le Liban et pour les autres situations dramatiques dans le monde qui causent des souffrances aux gens». Après avoir récité la prière de l’angélus, ce dimanche 16 août, le Pape a évoqué comme la semaine dernière le Liban qui doit faire face aux conséquences de l’explosion dévastatrice survenue le 4 août dernier dans le port de Beyrouth. François avait déjà exprimé sa douleur et sa proximité dès le lendemain de la catastrophe et tout au long de la semaine. Alors que la crise politique et sociale qui secoue le pays s’amplifie, le Saint-Père fait part ainsi de sa proximité avec les Libanais.

Autre pays au cœur des préoccupations de François : la Biélorussie. «Je suis avec attention la situation post-électorale dans ce pays et je lance un appel au dialogue, au refus de la violence et pour le respect la justice et le droit» a-t-il déclaré. «Je confie tous les Biélorusses à la protection de la Vierge, reine de la paix».

Le Pape s’exprime alors que les évêques catholiques du pays ont adressé ce matin dans toutes les églises un message appelant les autorités à cesser la violente répression contre les manifestants qui contestent la réélection du président Alexandre Loukachenko.

Être proches des victimes indirectes de la covid

Dans ses autres saluts, le Pape a salué des religieux brésiliens présents sur la place Saint-Pierre alors que l’Église du Brésil célèbre la première semaine nationale de la vie consacrée. En ce temps de vacances, François a rappelé que ces journées de congés «peuvent être un temps pour ressourcer le corps, mais aussi l’esprit via des moments de prière, le silence et le contact apaisant avec la beauté de la nature, don de Dieu».

Mais attention à ne pas oublier les problèmes liés à la pandémie de Covid-19 a mis en garde le Saint-Père. «Beaucoup de familles qui n’ont pas de travail, qui l’ont perdu et n’ont pas à manger : que notre pause estivale soit aussi accompagnée par la charité et par la proximité avec ces familles» a-t-il invité.

Source: VATICANNEWS, le 16 août 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s