Avec le Rosaire l’Eglise pourra affronter l’ennemi infernal

Avec le Rosaire l’Eglise pourra affronter l’ennemi infernal

Nous connaissons bien la puissante efficacité du rosaire pour obtenir l’aide maternelle de la Sainte Vierge. Bien que certainement il n’y ait point qu’une unique manière de prier pour obtenir cette aide, nous estimons néanmoins que le rosaire est le moyen le mieux adapté et le plus fructueux, comme cela est du reste clairement suggéré par son origine même, plus divine qu’humaine et par sa nature intime.

(…) Tous les fidèles, même les plus simples et les moins instruits, ont là une manière facile et rapide d’alimenter et d’affermir leur foi. Par la méditation fréquente des mystères, l’Âme atteint et absorbe insensiblement les vertus qu’ils contiennent, elle s’enflamme vivement à l’espérance des biens immortels et se sent fortement et doucement stimulée à suivre la voie tracée par le Christ Lui-même et par sa Mère. La récitation même de formules identiques, tant de fois répétées, loin de rendre cette prière stérile et ennuyeuse, possède au contraire l’admirable vertu d’inculquer la confiance à celui qui prie et de faire une douce violence au Cœur maternel de Marie. (…) 

Nous n’hésitons donc pas à le répéter : nous mettons une grande espérance dans le rosaire pour la guérison des maux qui affligent notre époque. Ce n’est pas avec la force, ni avec les armes, ni avec la puissance humaine, mais avec l’aide divine obtenue par cette prière que l’Église, forte comme David avec sa fronde, pourra affronter, intrépide, l’ennemi infernal, en lui adressant les paroles du jeune berger : « Tu viens contre moi avec l’épée, la lance et le javelot, mais moi je vais contre toi au nom du Dieu des armées… et toute cette multitude saura que ce n’est ni par l’épée, ni par la lance que Dieu sauve » (Rois XVII, 44,49) 

Pie XII, 15 septembre 1951

Extraits de la Lettre encyclique Ingruentium malorum

Prions:

Je vous salue, Marie pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: https://www.uneminuteavecmarie.com/2020/aout/semaine-32/2020-08-05/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s