VATICAN – Entretien avec le Secrétaire général de l’Oeuvre pontificale de la Propagation de la Foi à la veille de la Journée missionnaire mondiale

VATICAN – Entretien avec le Secrétaire général de l’Oeuvre pontificale de la Propagation de la Foi à la veille de la Journée missionnaire mondiale

Cité du Vatican (Agence Fides) – « Les Oeuvres pontificales missionnaires sont entièrement dépendantes de la Providence de Dieu, par l’intermédiaire des libres offrandes des fidèles.

Nous aidons la vie des Eglises locales des territoires de mission, dépendant de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, parce qu’il s’agit de communautés qui sont en croissance, de jeunes Eglises qui doivent se développer et ont besoin d’aide dans tous les domaines : structures ecclésiales, Paroisses, centres pastoraux, écoles, personnel enseignants, catéchistes ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides, en vue de la Journée missionnaire mondiale qui sera célébrée Dimanche prochain, 18 octobre, le Père Tadeusz J. Nowak, OMI, Secrétaire général de l’Oeuvre pontificale de la Propagation de la Foi, l’une des quatre Oeuvres pontificales missionnaires.


Le Père Novak explique ainsi le sens de la collecte universelle qui, au cours de la Journée missionnaire mondiale, vient constituer le Fond universel de solidarité existant près les Oeuvres pontificales missionnaires. « Au travers de ce fond, nous nous faisons proches des communautés catholiques qui vivent dans des pays pauvres.

Il faut remarquer que, malgré la pauvreté, la générosité de la population ne fait pas défaut. Les fidèles prennent soin des besoins de l’Eglise et les Oeuvres pontificales missionnaires leur apportent une contribution valide.

Les Oeuvres pontificales missionnaires ne constituent pas un organisme financier qui distribuerait des aides financières mais un réseau qui, formé idéalement par tous les catholiques du monde, soutient, par la prière et la charité la vie de ces petites Eglises, en particulier les plus nécessiteuses. En ce sens, les Oeuvres pontificales missionnaires constituent un instrument entre les mains de Dieu au service du Pape permettant à chaque baptisé de répondre à sa vocation missionnaire. Cette dernière est en effet un appel clair pour tous les baptisés. Nous sommes tous missionnaires et participons à la mission évangélisatrice de l’Eglise ».


Sur ce chemin de sensibilisation, un modèle pour notre temps est constitué par la figure de la Vénérable Pauline Jaricot (1799-1862), la fondatrice de l’Oeuvre de la Propagation de la Foi, dont a récemment été reconnu un miracle attribué à son intercession, ouvrant ainsi la voie à sa béatification. « La Vénérable Pauline Jaricot s’est dépensée, à son époque, humblement et ardemment pour les missions. Il s’agit d’une figure de femme et de laïque d’une importance extraordinaire pour l’histoire de la mission de l’Eglise.

Elle avait une profonde confiance en Dieu et malgré les souffrances et les injustices qu’elle a subi, elle n’a jamais perdu la foi parce qu’elle tirait sa force du Très Saint Sacrement de l’Autel et de l’Adoration eucharistique. Elle constitue une figure réellement inspiratrice. Son humilité et sa fidélité à Dieu sont les racines de son engagement missionnaire. Au travers de son œuvre, elle entendait seulement rendre gloire à Dieu. La Vénérable Pauline Jaricot est un exemple et un modèle pour tout baptisé du III° millénaire ». (PA) (Agence Fides 14/10/2020)

Source: FIDES, le 14 octobre 2020