21.07.2021 – SAINT DU JOUR

Saint Laurent de Brindisi
Capucin et docteur de l’Église († 1619)

Lorenzo (dans le siècle : Giulio Cesare) da Brindisi, prédicateur et théologien de la trempe de saint Antoine de Padoue et de saint Bonaventure, eut une féconde activité apostolique. Parlant plusieurs langues, dont l’hébreu, il fut professeur de théologie et d’Écriture Sainte. Il construisit une synthèse doctrinale puissante, comme ses contemporains jésuites, Pierre Canisius et Robert Bellarmin. On conserve de lui 840 homélies, dont 84 sur la Vierge Marie, et des commentaires sur 35 000 textes bibliques. Cela lui valut d’être déclaré Docteur de l’Église en 1959 par saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963).

Laurent naît à Brindisi le 22 juillet 1559, ville portuaire faisant le trait d’union entre le monde oriental et le monde romain. On lui donne comme prénom Jules-César. Âgé de dix ans, il perd son père et entre à 16 ans chez les capucins de Vérone. 

Le 24 mars 1576, à 19 ans, il fait profession, prenant le nom de Laurent, comme le fameux diacre martyr. La réforme capucine, avec son retour aux sources, est alors en pleine expansion. Lancée en 1526, par Mathieu de Basci, Louis et Raphaël de Fossombrone, cette réforme compte déjà 5000 frères, après 50 ans. Elle en comptera bientôt 17 000, en son premier siècle d’existence, 32 000 en deux siècles. On envoie étudier Laurent à Padoue, ville universitaire. Doué d’une mémoire prodigieuse, il s’applique aux sciences sacrées, devenant maître en exégèse et en patrologie. Son originalité est de devenir un étonnant polyglotte, maîtrisant sept langues : latin, grec, syriaque, hébreu, italien, allemand et français. 

Ordonné prêtre le 18 décembre 1582, Laurent est employé au ministère de la prédication pour lequel il montre de remarquables dispositions. Très éloquent, il évangélise l’Italie, l’Allemagne et d’autres pays. Grégoire XIII (Ugo Boncompagni, 1572-1585) l’appelle à Rome et le charge des relations avec les Juifs de la ville. Laurent se prépare à cette mission par la prière, l’étude et la réflexion. Il parle si bien l’hébreu, qu’on l’invite à prêcher dans les synagogues. Durant trois ans, il prêche tous les samedis, jours de Sabbat, aux Juifs de Rome. Ses succès sont si retentissants à Rome qu’un autre Pape l’envoie prêcher aux Juifs des principales villes d’Italie.

En 1599, Laurent est envoyé en Autriche et en Bohême, avec onze confrères capucins, pour œuvrer à la Réforme catholique. À cette occasion, Laurent implante son Ordre à Prague, Vienne et Gratz. Le Saint-Siège lui confie des missions diplomatiques. Nonce apostolique à Prague il réconcilie entre eux plusieurs souverains, prévenant ainsi de désastreuses guerres civiles. Il est également Nonce en d’autres pays, dont l’Allemagne et la Tchékoslovaquie, luttant contre les hérésies, au risque de sa vie. 

En 1611, il sauve l’Italie d’une invasion de 80 000 Turcs, en prêchant jusque sur les champs de bataille. Il exerce toutes les charges de son Ordre, y compris celle de Ministre général, visitant les couvents et incitant à l’observance de la Règle. À ses frères il recommande l’obéissance et l’humilité. Il veut aussi qu’on soit sobre dans les constructions des maisons et des églises. 

Voici en bref son itinéraire :
1583-1586 : Professeur de théologie et de Bible à Venise 
1586-1588 : Supérieur et maître des novices 
1590-1592 : Ministre provincial en Toscane 
1596-1602 : Membre du définitoire général 
1602-1605 : Ministre général, à 43 ans. 

Il est au Portugal quand il meurt de dysenterie, le 22 juillet 1619, à l’âge de 60 ans, après 45 ans de vie religieuse. 

Lorenzo da Brindisi a été béatifié en 1783 par Pie VI (Giovanni Angelo Braschi, 1775-1799) et canonisé, en 1881, par Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903). 

Pour approfondir, lire la catéchèse du pape Benoît XVI : 
>>> Saint Laurent de Brindisi 

Saint Laurent de Brindisi priez pour nous !

La Prière de Saint Laurent de Brindisi « Que Jésus-Christ et la Vierge Marie vous bénissent par le Signe de la Sainte Croix ! » :

Saint Laurent de Brindisi, Prêtre Capucin et Docteur de l'Église ...

La Prière de Saint Laurent de Brindisi « Que Jésus-Christ et la Vierge Marie vous bénissent par le Signe de la Sainte Croix ! » : 

« Grâce à ce Geste sacré du Signe de Croix et par l’intermédiaire de la Vierge Marie, que le Seigneur vous bénisse et vous ait en sa sainte Garde !

Qu’Il vous montre son Visage et vous prenne en pitié pour vous conférer la Paix !

Puisse le Tout-Puissant vous rendre la santé après laquelle vous soupirez, par Notre-Seigneur Jésus-Christ !

Par ce Signe de Croix, que le Rédempteur vous guérisse, Lui qui calme toutes langueurs et infirmités en même temps qu’Il délivre tous les possédés du démon.

Que Jésus-Christ et la Vierge Marie vous bénissent, par le Signe de la Sainte Croix ! Ainsi soit-il. » 

Saint Laurent de Brindisi (1559-1619)

La Prière de Saint Laurent de Brindisi « Ô Dieu, que nous disions toujours : « je Vous salue Marie » :

21/07 St Laurent de Brindes, confesseur et docteur, Ste Praxède ...

La Prière de Saint Laurent de Brindisi « Ô Dieu, que nous disions toujours : « je Vous salue Marie » : 

« Ô Terre, tu as ouvert une fois ta bouche pour engloutir vivants des impies ;

Ô Ciel tu as fait pleuvoir une fois le feu sur des impies et tu les as réduits en cendres.

Toi qui possèdes la foudre effroyable, à qui la réserves-Tu ?

Frappe et extermine ces impies et conduis-les à la perdition.

Ou plutôt, non ! Dieu très Miséricordieux.

Dissipe tout mal. Par ta Grâce, rends bons ceux qui sont mauvais, afin que nous soyons sauvés, et que, pour la Gloire de ton Nom, nous vénérions et honorions la Bienheureuse Vierge Marie, comme Elle le mérite.

Et que nous disions toujours avec entière dévotion : « je Vous salue, Marie, pleine de Grâces ».

Ainsi soit-il. » 

Saint Laurent de Brindisi (1559-1619)

21.07.2020 – SAINT DU JOUR

Saint Laurent de Brindisi
Capucin et docteur de l’Église († 1619)

Lorenzo (dans le siècle : Giulio Cesare) da Brindisi, prédicateur et théologien de la trempe de saint Antoine de Padoue et de saint Bonaventure, eut une féconde activité apostolique. Parlant plusieurs langues, dont l’hébreu, il fut professeur de théologie et d’Écriture Sainte. Il construisit une synthèse doctrinale puissante, comme ses contemporains jésuites, Pierre Canisius et Robert Bellarmin. On conserve de lui 840 homélies, dont 84 sur la Vierge Marie, et des commentaires sur 35 000 textes bibliques. Cela lui valut d’être déclaré Docteur de l’Église en 1959 par saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963).

Laurent naît à Brindisi le 22 juillet 1559, ville portuaire faisant le trait d’union entre le monde oriental et le monde romain. On lui donne comme prénom Jules-César. Âgé de dix ans, il perd son père et entre à 16 ans chez les capucins de Vérone. 

Le 24 mars 1576, à 19 ans, il fait profession, prenant le nom de Laurent, comme le fameux diacre martyr. La réforme capucine, avec son retour aux sources, est alors en pleine expansion. Lancée en 1526, par Mathieu de Basci, Louis et Raphaël de Fossombrone, cette réforme compte déjà 5000 frères, après 50 ans. Elle en comptera bientôt 17 000, en son premier siècle d’existence, 32 000 en deux siècles. On envoie étudier Laurent à Padoue, ville universitaire. Doué d’une mémoire prodigieuse, il s’applique aux sciences sacrées, devenant maître en exégèse et en patrologie. Son originalité est de devenir un étonnant polyglotte, maîtrisant sept langues : latin, grec, syriaque, hébreu, italien, allemand et français. 

Ordonné prêtre le 18 décembre 1582, Laurent est employé au ministère de la prédication pour lequel il montre de remarquables dispositions. Très éloquent, il évangélise l’Italie, l’Allemagne et d’autres pays. Grégoire XIII (Ugo Boncompagni, 1572-1585) l’appelle à Rome et le charge des relations avec les Juifs de la ville. Laurent se prépare à cette mission par la prière, l’étude et la réflexion. Il parle si bien l’hébreu, qu’on l’invite à prêcher dans les synagogues. Durant trois ans, il prêche tous les samedis, jours de Sabbat, aux Juifs de Rome. Ses succès sont si retentissants à Rome qu’un autre Pape l’envoie prêcher aux Juifs des principales villes d’Italie.

En 1599, Laurent est envoyé en Autriche et en Bohême, avec onze confrères capucins, pour œuvrer à la Réforme catholique. À cette occasion, Laurent implante son Ordre à Prague, Vienne et Gratz. Le Saint-Siège lui confie des missions diplomatiques. Nonce apostolique à Prague il réconcilie entre eux plusieurs souverains, prévenant ainsi de désastreuses guerres civiles. Il est également Nonce en d’autres pays, dont l’Allemagne et la Tchékoslovaquie, luttant contre les hérésies, au risque de sa vie. 

En 1611, il sauve l’Italie d’une invasion de 80 000 Turcs, en prêchant jusque sur les champs de bataille. Il exerce toutes les charges de son Ordre, y compris celle de Ministre général, visitant les couvents et incitant à l’observance de la Règle. À ses frères il recommande l’obéissance et l’humilité. Il veut aussi qu’on soit sobre dans les constructions des maisons et des églises. 

Voici en bref son itinéraire :
1583-1586 : Professeur de théologie et de Bible à Venise 
1586-1588 : Supérieur et maître des novices 
1590-1592 : Ministre provincial en Toscane 
1596-1602 : Membre du définitoire général 
1602-1605 : Ministre général, à 43 ans. 

Il est au Portugal quand il meurt de dysenterie, le 22 juillet 1619, à l’âge de 60 ans, après 45 ans de vie religieuse. 

Lorenzo da Brindisi a été béatifié en 1783 par Pie VI (Giovanni Angelo Braschi, 1775-1799) et canonisé, en 1881, par Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903). 

Pour approfondir, lire la catéchèse du pape Benoît XVI : 
>>> Saint Laurent de Brindisi 

Saint Laurent de Brindisi priez pour nous !