PRIERE MARIALE DE SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX: Ô NOTRE-DAME MEDIATRICE COURONNEE DE DOUZE ETOILES, REVÊTUE DU SOLEIL AVEC LA LUNE SOUS TES PIEDS

Immaculée Conception — Wikipédia

La Prière de l’Abbé de Clairvaux « Ô Notre-Dame Médiatrice couronnée de douze Étoiles, revêtue du Soleil avec la lune sous Tes pas » : 

« Ô Notre-Dame Médiatrice, comme Te voici devenue l’amie du Seigneur, ô Dame ! Combien proche, que dis-je, combien intime à cause de Tes mérites ; quelle grâce Tu as trouvé auprès de Lui ! En Toi Il demeure, et Toi en Lui ; Tu Le revêts et Tu es revêtue par Lui. Tu le revêts de la substance de Ta chair, et Lui, Il Te revêt de la gloire de sa Majesté ; Tu revêts le soleil d’une nuée, et Toi-même Tu es revêtue par le soleil. Et maintenant, ô Mère de Miséricorde, au nom de cette Tendresse même de ton Cœur très pur, la Lune – l’Eglise – prosternée à Tes pieds T’adresse ses pressantes supplications, à Toi la Médiatrice établie pour elle auprès du Soleil de justice, pour obtenir que dans Ta lumière elle voie la Lumière, pour mériter par Ton entremise les bonnes grâces de ce Soleil qui T’a aimée vraiment plus que tout, qui T’a faite si belle en Te parant d’un manteau de gloire et en plaçant sur Ton front la plus belle des couronnes. Nourris aujourd’hui Tes pauvres, ô Notre Dame, car Tu es vraiment la Vierge choisie par avance et destinée au Fils du Très-Haut qui est au-dessus de tout, Dieu béni à jamais. Ainsi soit-il. » 

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

PRIERE MARIALE DE SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX: MERE DE MISERICORDE

Fichier:Fra bartolomeo 02 Vision of St Bernard with Sts Benedict ...

La Prière Mariale de Saint Bernard de Clairvaux « Mère de miséricorde » : 

« Et maintenant, Mère de miséricorde, au nom de l’élan d’amour de ton Esprit très pur, la lune se prosterne à Tes pieds ; dans les ferventes supplications, elle en appelle à Toi, car Tu as été constituée Médiatrice en sa faveur auprès du Soleil de justice, de voir la Lumière et par Ton intervention d’obtenir la grâce du Soleil.

Car Il T’a aimée plus que tout autre créature et Il T’a embellie, Te revêtant de la robe de gloire et posant sur Ta tête une Couronne de beauté.

Ainsi soit-il. » 

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

PRIERE MARIALE DE SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX: MERE DU CHRIST, FILS UNIQUE ET SOUVERAIN DU PERE SUPRÊME

St. Bernard of Clairvaux - Un coeur enflammé pour Marie ...

La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Mère du Christ, Fils unique et souverain du Père suprême » : 

« Fils unique et souverain du Père suprême, Créateur du monde, Père tendre, jetez sur les pécheurs affligés des regards de bonté. Mère souveraine du Fils suprême, vous qui tenez en main le moyen de nous secourir, tendre mère, nourrissez du lait de vos conseils les pèlerins de cet exil. Ô doux Seigneur, qu’ils trouvent la consolation en respirant en votre nom, vous qui, pour ôter les péchés du monde, avez daigné naître d’une vierge, ô vous qui êtes le père de celle qui vous a donné le jour. Qu’ils soient consolés, ô aimable souveraine, ceux qui ont soif de vos consolations, heureuse femme à qui conviennent les deux noms de Vierge et de mère. Ô figure de la substance du Père, vous êtes la splendeur de la gloire, la véritable lumière de la justice, de qui découle la plénitude de toute grâce. Ô reine du royaume de David; vous êtes la tige de la fleur du Seigneur, vous êtes l’arche du pain des anges, dont notre désert mérite de se nourrir. Force et sagesse du Père, vous qui disposez tout avec douceur, vous n’avez avec lui qu’une seule et même substance, vous partagez avec lui l’honneur et la gloire. Etoile de la mer, reine du monde, vous êtes la mère de ce petit enfant que tous et chacun, que partout et toujours adorent les peuples fidèles. Ô saint admirable des saints, ô vous que tout l’univers désire, homme puissant et Dieu humble, ô mon Seigneur, vous n’avez point, vous n’aurez jamais d’égal. Ô sainte des saintes, très-douce créature, seule digne de produire un si divin rejeton, qui seule avez mérité que de votre chair très-pure sortit la majesté très-haute, l’Homme-Dieu. Jésus-Christ, source intarissable, qui rassasiez le cœur des hommes, dans ma soif je ne soupire qu’après vous ; Fils de Dieu, seul vous me contenterez. Mère du Christ, beauté virginale, qui êtes assise sur un trône dans les airs, votre nom, doux comme le miel, fait fondre mon cœur qui est dur comme le fer. Bien souverain, rempli de douceur, lumière véritable émanée de la lumière véritable, dont le nom prononcé remplit d’une étonnante allégresse le cœur des justes. Le lit de repos du bien suprême, doux cellier renfermant du vin délicieux, que le Roi du ciel, la douceur des doux, s’est fait en lui communiquant sa douceur. Pères au-dessus de tous les pères, réparateur du genre humain, qui avez pris, pour nous, misérables pécheurs, une chair humaine, dans le sein d’une femme. Mère des mères, vierge des vierges, trésor de salut pour les humains, ô vous qui sans souillure aucune avez conçu en vous le souverain Seigneur. Ecoutez ma prière, je vous en conjure, ô vous qui accordez les grâces, et, dans votre miséricorde, pardonnez la misère de ce pécheur, effacez mes péchés. Entendez, je vous en supplie, ô vous qui êtes pleine de grâce, les soupirs de ce pécheur, et, dans votre bonté, ô tendre mère, réconciliez-moi avec Dieu. Père, ayez pour agréables les gémissements d’un malheureux, remettez-moi la dette de mon péché, parce que j’ai augmenté et j’augmente encore mes démérites. Ayez pour agréables, ma mère, les cris attristés d’une coupable, apaisez le Seigneur en ma faveur; qu’il ne soit pas inexorable, ce maître que j’ai offensé. Ô fils d’une mère vierge, entendez les plaintes d’une âme misérable qui, couchée dans la poussière, gémit d’être livrée à la corruption, comme un vil animal. Ô vierge sans tâche, mon âme malheureuse crie, vers vous, cette âme qui, dès l’âge le plus tendre jusqu’à ce jour, ne cesse de se livrer aux crimes les plus atroces. Père miséricordieux, corrigez un fils qui s’égare, tendez-moi, dans ma chute, une main secourable, relavez-moi de la boue du vice, et conduisez-moi dans le chemin de vos commandements. Tendre mère, visitez celui qui vous prie, ayez pour moi des sentiments de bonté dans votre cœur, en présence du clément Jésus, demandez qu’il me pardonne mes péchés. Père, soyez-nous propice, vous qui êtes notre père et notre compagnon, nous vous louons, nous vous bénissons, nous vous adorons, nous vous aimons de tout notre cœur. Mère, soyez-nous propice, vous notre sœur et notre compagne faites que nos cœurs soient prompts et fervents à chanter vos louanges. Créateur béni de tous les êtres, bénissez les esprits des fidèles, qui célèbrent votre nom, et que vous avez sauvés par le bienfait de votre mort. Vous qui êtes bénie entre toutes les femmes; bénissez ceux qui célèbrent vos mamelles sacrées, celui que vous avez allaité donne la nourriture à ceux qui sont affamés. Louanges, honneur au Fils de Dieu, salut, force et bénédiction; que bénies soient son incarnation, sa mort et sa résurrection. Béni soit le père des lumières, bénie soit la vierge des vierges; que notre cœur exalte le Seigneur, qu’il soupire après l’éternelle source des douceurs. Amen. » 

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

PRIERE MARIALE DE SAINT BERNARD DE CLAIVAUX: Ô TOI, QUI QUE TU SOIS, APPELLE MARIE !

Avec saint Bernard de Clairvaux, regardez Marie !

La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Ô toi, qui que tu sois, appelle Marie » : 

« Ô toi, qui que tu sois, qui te sais vacillant sur les flots de ce monde parmi les bourrasques et les tempêtes, plutôt que faisant route sur la terre ferme, ne détourne pas les yeux de l’éclat de cet astre si tu ne veux pas te noyer durant les bourrasques.

Si surgissent en toi les vents des tentations, si tu navigues parmi les écueils des épreuves regarde l’étoile, appelle Marie.

Si tu es ballotté sur les vagues de l’insolence et de l’ambition, du dénigrement ou de la jalousie, regarde l’étoile, appelle Marie.

Si la colère, l’avarice ou les désirs de la chair secouent l’esquif de ton âme, regarde vers Marie.

Si, troublé par la démesure de tes crimes, confus par l’infection de ta conscience, terrifié par l’horreur du jugement, tu commences à sombrer dans le gouffre de la tristesse, l’abîme du désespoir, pense à Marie.

Dans les dangers, les angoisses, les incertitudes, pense à Marie, appelle Marie. Qu’elle ne s’éloigne pas de ton cœur.

Et pour être sûr d’obtenir le suffrage de ses prières, ne néglige pas l’exemple de sa vie. En la suivant, tu ne t’égares pas ;

en la priant tu ne désespères pas ; elle te tient, tu ne t’écroules pas ;

elle te protège, tu ne crains pas ;

elle te guide, tu ne te lasses pas ;

elle te favorise, tu aboutis.

Ainsi par ta propre expérience tu sais à quel point se justifie la parole : « Et le nom de la Vierge était Marie ».

Ainsi soit-il. » 

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

Prière de Saint Bernard de Clairvaux à... - Ligue Saint Amédée ...

PRIERE MARIALE DE SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX: SOUVENEZ-VOUS, Ô TRES MISERICORDIEUSE VIERGE MARIE

Saint Bernard de Clairvaux (1091-1153) : l'écrivain, le théologien ...

La Prière « SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie » de Saint Bernard de Clairvaux :

SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé votre secours, ait été abandonné.

Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours vers vous, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.

Ô Marie, Mère du Verbe incarné ne rejetez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer.

Ainsi soit-il.

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)