Les enseignements toujours actuels de Saint Ignace de Loyola

2021.07.30 San Ignacio de Loyola est célébré le 31 juillet. 2021.07.30 San Ignacio de Loyola est célébré le 31 juillet.  

Les enseignements toujours actuels de Saint Ignace de Loyola

Le fondateur de la Compagnie de Jésus, célébré le 31 juillet, reste une figure à suivre pour les jeunes, selon Jesús Zaglul Criado, jésuite de la République dominicaine, assistant pour le nord de l’Amérique latine et conseiller général du Père Général de la Compagnie de Jésus. 

Le père Jesús Zaglul Criado, conseiller général du Père Général de la Compagnie de Jésus, interrogé par le père Manuel Cubias de la rédaction hispanophone de Radio Vatican – Vatican News, estime que le prêtre espagnol fêté ce 31 juillet est toujours une figure inspirante pour les plus jeunes, notamment car «C’était un grand rêveur», «à la fois dans ses rêves de devenir chevalier et, après sa conversion, dans ses rêves de suivre Jésus en faisant des choses au-delà des saints, dans ses rêves de rassembler un groupe de compagnons pour pouvoir faire cette suite plus transformatrice et faire face à tous les défis qu’il a dû affronter : le voyage, la prison.»

Une deuxième caractéristique qui reste importante pour la jeunesse actuelle, souligne Zaglul Criado, est la capacité à relever des défis. Ignace met toute sa passion et ses moyens pratiques pour réaliser ses pensées et ses désirs. C’est un long processus qui le mène de Loyola à Manresa, à Rome, à Jérusalem, «Saint Ignace n’a pas toujours été compris par les gens de son époque. Au début, il a rencontré de nombreuses difficultés en raison de la nouveauté de ses propositions.»

La figure du pèlerin

Dans son autobiographie, Ignace se définit à cette époque comme «le pèlerin», comme quelqu’un «qui a toujours été en voyage et qui veut réaliser ses rêves (…) par exemple, lorsqu’il se rend à Jérusalem, parce qu’il veut suivre les pas de Jésus, il risque sa vie parce que le bateau dans lequel il voyageait fait naufrage. Ici, il ressemble beaucoup à saint Paul car il vit un changement radical dans sa vie» et est capable de tout laisser derrière lui, détaille Zaglul Criado.

Le saint de Loyola se rendit progressivement compte des possibilités réelles et décida avec ses compagnons de «se mettre au service du Pape et d’aller là où il voulait les envoyer».

Saint Ignace a découvert que la mission à laquelle il se sentait appelé devait être réalisée avec un groupe, note le père Zaglul, avant d’ajouter : «c’est un groupe d’amis qui agit avec une grande liberté, beaucoup d’affection, et bien qu’ils vivent séparément, il y a beaucoup de projets qui les unissent (…) et ce qui unit les sept premiers compagnons est l’expérience de l’amour de Dieu». L’expérience des Exercices Spirituels leur permettra d’avoir une attitude constante de discernement, de voir où Dieu les appelle dans leur vie, en tant qu’individus et en tant que groupe.

Le pouvoir d’une rencontre personnelle avec Jésus

«Ce qui m’a toujours impressionné jusqu’à ce jour, c’est la puissance de la rencontre personnelle avec Jésus dans la vie d’Ignace. C’est la personne, la figure, la vie, l’histoire de Jésus qui marque le changement radical du pèlerin de Loyola», note le père Zaglul.

Le jésuite rappelle un épisode de l’autobiographie d’Ignace, une rencontre avec une personne qu’il appelle «la dame de plusieurs jours». Ignace raconte l’histoire d’une dame de longue date qui lui donnait des conseils alors qu’il était perdu, qu’il avait de nombreuses désolations, des moments de tristesse, de confusion intérieure, de scrupules et lui disait : «Prie Dieu pour que notre Seigneur Jésus-Christ se manifeste à toi, qu’il se montre à toi, qu’il t’apparaisse». Ignace dit : «Notre Seigneur Jésus-Christ peut-il m’apparaître ?»

«Ignace dit à la fin du troisième chapitre de l’autographie que personne ne l’a aidé autant dans les choses spirituelles que cette dame. Je crois que c’est le secret non seulement de la vie d’Ignace mais aussi des Exercices Spirituels. Parce que si nous regardons les Exercices Spirituels dont nous sommes témoins, nous voyons comment Jésus a vécu sa vie, et pas seulement sa mort et sa résurrection pour nous.», conclu le conseiller général du Père Général de la Compagnie de Jésus.

Source: VATICANNEWS, le 31 juillet 2021