La solidarité des évêques européens avec le Liban

Des volontaires distribuent des pelles pour nettoyer les débris à BeyrouthDes volontaires distribuent des pelles pour nettoyer les débris à Beyrouth (AFP or licensors)

La solidarité des évêques européens avec le Liban

Les évêques européens solidaires des Libanais après les explosions qui ont ravagé le port et une partie de la ville Beyrouth le 4 août. Dans un message au nom de l’épiscopat européen, le cardinal Jean-Claude Hollerich, président de la COMECE, adresse ses condoléances au peuple libanais et appelle l’Union européenne à l’aider pour surmonter la catastrophe.

Entretien réalisé par Marie Duhamel- Cité du Vatican

«L’Église catholique dans l’Union européenne se tient aux côtés du peuple libanais ainsi que des nombreux réfugiés qui ont fui la violence et qui ont été accueilli fraternellement par ce petit mais si généreux pays qui joue un rôle-clé pour la paix dans toute la région du Proche-Orient» : le cardinal Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg et président de la COMECE, a adressé dans un message en anglais publié le 5 août ses condoléances aux Libanais victimes d’une double explosion sur le port de Beyrouth.


«Nous partageons les mots et la prière du Pape François pour le Liban pour qu’à travers l’implication de ses éléments sociaux, politiques et religieux il puisse faire face à ce moment extrêmement tragique et douloureux»
, poursuit-il, en référence aux mots du Saint-Père notamment lors de l’audience générale.

L’Union européenne appelée à aider

Du point de vue de l’urgence humanitaire, il salue la réponse de l’Union européenne qui apporte une assistance immédiate. «Nous invitons l’UE à poursuivre son travail aux côtés du gouvernement et du peuple du Liban, incluant toutes les communautés religieuses» alors que le pays est secoué par une crise politique, économique et sociale profonde, sans compter la présence de la Covid-19 et un contexte régional très instable.

«Nous sommes profondément liés au Liban. C’est nécessaire que ce soit surtout l’Europe qui exprime sa solidarité et qui la fasse vivre par des actes concrets en faveur de ce pays en détresse profonde» a confié le cardinal Hollerich à Vatican News. De plus, «la paix au Liban est importante pour la sécurité de l’Europe. Le Liban est comme une porte d’entrée de l’Europe et s’il y a le feu à la porte d’entrée de la maison, il faut l’éteindre.»

Source: VATICANNEWS, le 6 août 2020