La prière d’abandon de Charles de Foucauld

WEB2-CHARLES DE FOUCAULD-GODONG

Fred de Noyelle I GodongStatue de Charles de Foucauld à Strasbourg.

Écrite en 1896 par Charles de Foucauld, la « prière d’abandon » était initialement une méditation autour de la toute dernière prière de Jésus à son Père : « Père, entre tes mains je remets mon esprit » (Lc 23, 46). Elle est aujourd’hui récitée quotidiennement par des milliers de personnes à travers le monde.

C’est une prière qui touche le cœur autant que l’âme tellement la simplicité des mots employés lui confère une profondeur lumineuse. Écrite en 1896 par Charles de Foucauld alors qu’il était encore simple moine trappiste sur le point de quitter son monastère, celle qui est devenue la « prière d’abandon » était initialement une méditation de Charles de Foucauld autour de la dernière prière de Jésus à son Père : « Père, entre tes mains je remets mon esprit » (Lc 23, 46).

Mon Père, je m’abandonne à toi,
fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.

Je suis prêt à tout, j’accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi,
en toutes tes créatures,
je ne désire rien d’autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
parce que je t’aime,
et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

Source: ALETEIA, le 27 mai 2020