Journée mondiale de l’alimentation: le message du Pape à la FAO

Journée mondiale de l’alimentation: le message du Pape à la FAO

Dans un message vidéo envoyé à l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le Saint-Père s’inquiète des effets de la pandémie de Covid 19 sur l’accès à la nourriture et invite à adopter des actions concrètes pour éradiquer la faim dans le monde. 

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

«Votre mission est belle et importante, car vous travaillez pour vaincre la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition» explique le Pape au début de son message. Le thème choisi cette année pour cette journée mondiale «souligne la nécessité d’agir ensemble et avec une ferme volonté de générer des initiatives qui améliorent l’environnement qui nous entoure et qui favorisent l’espoir de nombreuses personnes et de nombreux peuples» explique t-il. 

Au cours des 75 années de son existence, poursuit François, la FAO n’a pas eu seulement eu à coeur de produire de quoi nourrir la planète, mais sait qu’il est également «important de veiller à ce que les systèmes alimentaires soient durables et offrent des régimes alimentaires sains accessibles à tous». 

Renforcer la résilience et la durabilité à long terme

En ces temps difficiles provoqués par la pandémie de Covid 19, le Pape rappelle ainsi l’importance de soutenir les structures internationales des Nations Unies chargées de combattre le problème de la faim et l’accès à une agriculture raisonnée et inclusive: la FAO mais aussi le FIDA (le Fonds International de développement agricole), ainsi que le PAM (Programme Alimentaire Mondial), récement couronné par le prix Nobel de la paix. Pour le Saint-Père, il s’agit de «promouvoir une agriculture durable et diversifiée, soutenir les petites communautés agricoles et coopérer au développement rural dans les pays les plus pauvres».

Dans son message, le Pape pointe aussi une contradiction: «d’une part, nous assistons à des progrès sans précédent dans différents domaines de la science ; d’autre part, le monde est confronté à de multiples crises humanitaires». Et la pandémie actuelle accentue encore plus ces déséquilibres. 

«La faim n’est pas seulement une tragédie mais aussi une honte»

François dresse le constat d’un monde où, malgré les efforts de la FAO, le nombre de personnes luttant contre la faim et l’insécurité alimentaire augmente et rappelle avec force que «pour l’humanité, la faim n’est pas seulement une tragédie mais aussi une honte». Elle est causée dans une large mesure, «par la répartition inégale des fruits de la terre, associée à un manque d’investissement dans l’agriculture, aux conséquences du changement climatique et à l’augmentation des conflits dans différentes parties de la planète» note t-il, tout en déplorant le gaspillage de tonnes de nourriture, jetées chaque année. 

«Face à cette réalité, nous ne pouvons rester insensibles ou paralysés. Nous sommes tous responsables» poursuit le Souverain Pontife, appelant de ses voeux des politiques et des actions «concrètes pour éradiquer la faim dans le monde». Le Pape regrette que parfois «des débats dialectiques ou idéologiques nous éloignent de cet objectif » et suggère la création d’un « Fonds mondial » avec l’argent consacré à la vente d’armes et autres dépenses militaires «afin que nous puissions enfin éliminer la faim et contribuer au développement des pays les plus pauvres.» Une inititative qui permettrait, conclut-il «d’éviter de nombreuses guerres et l’émigration de tant de nos frères et de leurs familles qui sont obligés de quitter leurs foyers et leurs pays à la recherche d’une vie plus digne». 

Source: VATICANNEWS, le 16 octobre 2020