23.09.2022 – ÉVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,18-22.

En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Au dire des foules, qui suis-je ? »
Ils répondirent : « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ; et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Pierre prit la parole et dit : « Le Christ, le Messie de Dieu. »
Mais Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne,
et déclara : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

Acclamons et partageons la parole de Dieu !

COMMENTAIRE :

Sainte Teresa de Calcutta (1910-1997)

fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité

Jesus, The Word to be spoken, ch. 12 (Jésus, celui qu’on invoque; trad. de l’anglais par Fr. Champenois-Laroche; Nouvelle Cité 1988, p. 164)

« Pour vous, qui suis-je ? »

Qui est Jésus pour moi ? Jésus est le Verbe fait chair (Jn 1,14). Jésus est le Pain de Vie (Jn 6,35). Jésus est la victime offerte pour nos péchés sur la croix (1Jn 4,19). Jésus est le sacrifice offert à la Sainte Messe pour les péchés du monde et pour les miens (Jn 1,29). Jésus est la parole – à exprimer Jésus est la vérité – à dire Jésus est le chemin – à emprunter (Jn 14,6) Jésus est la Lumière – à allumer (Jn 8,12) Jésus est l’amour – à aimer Jésus est la joie – à partager Jésus est le sacrifice – à offrir Jésus est la paix – à donner Jésus est le Pain de Vie – à manger Jésus est l’affamé – à nourrir (Mt 25,35) Jésus est l’assoiffé – à désaltérer Jésus est le nu – à vêtir Jésus est le sans-logis – à abriter Jésus est le malade – à soigner Jésus est le solitaire – à aimer Jésus est l’exclu – à accueillir Jésus est le lépreux – à qui laver les blessures Jésus est le mendiant – à qui offrir un sourire Jésus est l’ivrogne – à écouter Jésus est le malade mental – à protéger Jésus est le tout-petit – à cajoler Jésus est l’aveugle – à guider Jésus est le muet – à qui l’on prête sa voix Jésus est l’infirme – avec qui marcher Jésus est le drogué – à qui offrir son amitié Jésus est la prostituée – à éloigner du danger et à protéger avec affection Jésus est le prisonnier – à visiter Jésus est le vieillard – à servir Pour moi Jésus est mon Dieu Jésus est mon époux Jésus est ma vie Jésus est mon unique amour Jésus est mon tout, chaque personne et chaque chose. Jésus, je t’aime avec tout mon cœur, avec tout mon être.

LECTURES :

Livre de l’Ecclésiaste 3,1-11.

Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel :
un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher.
Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour détruire et un temps pour construire.
Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour gémir, et un temps pour danser.
Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ; un temps pour s’étreindre, et un temps pour s’abstenir.
Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter.
Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler.
Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.
Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine qu’il prend ?
J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam pour les tenir en haleine.
Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps. Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme, mais celui-ci est incapable d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite du début jusqu’à la fin.

Psaume 144(143),1a.2abc.3-4.

Béni soit le Seigneur, mon rocher !
Il est mon allié, ma forteresse,
ma citadelle, celui qui me libère ;
il est le bouclier qui m’abrite.

Qu’est-ce que l’homme, pour que tu le connaisses, Seigneur,
le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
L’homme est semblable à un souffle,
ses jours sont une ombre qui passe.