26.02.2023 – ANGÉLUS À ROME

Angélus: «Avec le diable, on ne discute pas !» 

Lors de l’angélus du dimanche 26 février, premier dimanche de Carême, François, s’inspirant de l’exemple de Jésus dans l’Évangile selon Matthieu, est revenu sur l’importance de ne pas converser ni négocier avec le diable diviseur.

C’est sous un ciel gris que le Pape François a prononcé la prière de l’angélus du premier dimanche du temps de Carême. Durant sa méditation, commentant l’épisode de l’Évangile selon Matthieu au cours duquel le diable tente Jésus dans le désert, l’évêque de Rome a disserté sur le mode d’opération du malin diviseur et sur comment surmonter la tentation.

Ainsi, a d’abord expliqué François, le diable profitant de la condition humaine de Jésus affaibli par quarante jours de jeûne, tente de le diviser du Père, en lui instillant trois poisons: l’attachement, la méfiance et le pouvoir.  

Instiller le doute

«Pourquoi dois-tu jeûner ? Écoute ton besoin et satisfais-le», suggère le diable à Jésus, a repris le successeur de Pierre, ou encore: «Es-tu sûr, insinue le malin, que le Père veut ton bien ? Mets-le à l’épreuve, fais-lui du chantage !», «De ton Père, tu n’as pas besoin ! Pourquoi attendre ses dons ? Suis les normes du monde, prends tout pour toi et tu seras puissant !». Des paroles «terribles»pour répandre les tentations d’attachement aux choses, la méfiance et la soif de pouvoir dans l’esprit de Jésus.

«Comment» surmonter la tentation ? A continué François depuis la fenêtre du palais apostolique, «En évitant de discuter avec le diable et en répondant par la Parole de Dieu.» Jésus «ne converse pas avec le diable, il ne négocie pas avec lui, mais il réfute ses insinuations avec les Paroles bénéfiques de l’Écriture».  «C’est une invitation pour nous aussi: avec le diable, on ne discute pas ! On ne le vainc pas en négociant avec lui, mais en lui opposant avec foi la Parole divine.», a martelé le Pape aux pèlerins présents Place Saint Pierre.

Besoin d’unité

Contre les attaques du diviseur, «nous avons besoin d’unité» a-t-il continué, avant d’inviter chacun à se demander «quelle place la Parole de Dieu occupe-t-elle dans ma vie ? Ai-je recours à elle dans mes luttes spirituelles ?».

Quand la tentation se présente, a conclu François, la solution peut être de se faire aider par un verset de la Parole de Dieu, «Essayons, cela nous aidera dans les tentations car, parmi les voix qui s’agitent en nous, celle, bénéfique, de la Parole de Dieu résonnera.»

Source : VATICANNEWS, le 27 février 2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s