14.01.2023 – ÉVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 2,13-17.

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait.
En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre.
Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »
Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Acclamons et partageons la parole de Dieu !

COMMENTAIRE :

Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179)

abbesse bénédictine et docteur de l’Église

Prières de sainte Hildegarde (in “Hildegarde de Bingen, Prophète et docteur pour le troisième millénaire” ; trad. P. Dumoulin ; Éditions des béatitudes ; 2012 ; p. 269)

Dirige nos pas sur le chemin de la droiture !

Ô Feu de l’Esprit Saint, Loué sois-tu, toi qui œuvre au son des tambourins et des cithares. Lorsque tu enflammes l’esprit des hommes, Le tabernacle de leur âme s’emplit de ta puissance. Alors la volonté s’élève et suscite l’appétit de l’âme Et le désir de Dieu devient son guide. L’intelligence t’invoque par de doux chants Et te bâtit des temples de sagesse Qui s’exhalent en œuvre d’or. Tu portes toujours l’épée qui tranche Ce que le fruit du péché marque de son crime. Quand la volonté et les désirs se perdent dans le brouillard, Et que l’âme vole et tournoie de tous côtés, L’Esprit demeure le lien de la volonté et du désir. Quand l’âme elle-même se dresse pour chercher à voir la pupille du mal Et atteindre la gueule de la débauche, tu l’éprouves par le feu, Car telle est ta volonté. Quand la raison se laisse glisser sur la pente du mal, Tu la serres et la resserres, et tu la fais revenir par toutes sortes d’épreuves, Car telle est ta volonté. Et si le mal ose lever contre soi son épée, Tu la lui retournes en plein cœur, Comme tu l’as fait au premier Ange déchu, Dont tu jetas la tour d’orgueil au fond de l’enfer. Mais tu as élevé ici une autre tour pour les publicains et les pécheurs Qui te confessent leurs péchés et leurs œuvres. Toute créature te loue, vie de toute chose, Baume très précieux qui transfigures nos blessures béantes et souillées En pierre précieuses ! Daigne maintenant nous rassembler tous ensemble en Toi, Et diriger nos pas sur le chemin de la droiture. Amen.

LECTURES :

Lettre aux Hébreux 4,12-16.

Frères, elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur.
Pas une créature n’échappe à ses yeux, tout est nu devant elle, soumis à son regard ; nous aurons à lui rendre des comptes.
En Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a traversé les cieux ; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi.
En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché.
Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours.

Psaume 19(18),8.9.10.15.

La loi du Seigneur est parfaite,
qui redonne vie ;
la charte du Seigneur est sûre,
qui rend sages les simples.

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur ;
le commandement du Seigneur est limpide,
il clarifie le regard.

La crainte qu’il inspire est pure,
elle est là pour toujours ;
les décisions du Seigneur sont justes
et vraiment équitables :

Accueille les paroles de ma bouche,
le murmure de mon cœur ;
qu’ils parviennent devant toi,
Seigneur, mon rocher, mon défenseur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s