Le Pape invite les jeunes missionnaires à ne pas se lasser de construire «l’Arsenal de la Paix»

Les membres du Service missionnaire des jeunes reçus par le Pape François, en salle Clémentine du Palais apostolique, le 7 janvier 2023. Les membres du Service missionnaire des jeunes reçus par le Pape François, en salle Clémentine du Palais apostolique, le 7 janvier 2023. (Vatican Media)

Le Pape invite les jeunes missionnaires à ne pas se lasser de construire «l’Arsenal de la Paix»

Le Pape François a reçu en audience samedi 7 janvier le Service Missionnaire des Jeunes au Vatican. Dans son discours, François les a exhorté «à ne pas se lasser de construire l’Arsenal de paix, même si le travail semble terminé». Il s’agit en réalité, selon lui, d’un chantier toujours ouvert.

Dans l’histoire du Service missionnaire des jeunes, qui représente une «sorte de grand arbre ayant poussé à partir d’une petite graine», existe, selon le Pape, de nombreux événements et gestes pouvant être lus comme des signes petits et grands de l’Évangile vivant. Parmi toutes ces initiatives, il en est une qui, à ce moment de l’histoire, se distingue par une force extraordinaire, souligne le Souverain pontife, faisant référence à «la transformation de l’arsenal militaire de Turin en « arsenal de la paix »». 

L’arsenal de la paix

L’arsenal de la paix, déclare François, est le fruit du rêve de Dieu, de la puissance de la Parole de Dieu. Cette force que nous ressentons lorsque nous écoutons la prophétie d’Isaïe: «De leurs épées, ils forgeront des socs, /et de leurs lances, des faucilles;/Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée, /ils n’apprendront plus l’art de la guerre».

C’est le rêve de Dieu, que l’Esprit Saint réalise dans l’histoire à travers son peuple fidèle. Il en a été de même pour le Service missionnaire des jeunes, affirme François, car, grâce à la foi et à la bonne volonté d’Ernesto Olivero, de son épouse et du premier groupe de cette association, qui en sont les principaux fondateurs, cela est devenu le rêve de nombreux jeunes. «Un rêve qui a fait bouger les bras et les jambes, a animé des projets, des actions et s’est concrétisé par la conversion d’un arsenal d’armes en un arsenal de paix».

Comment dialoguer et comment accueillir

Dans son intervention le Pape François a expliqué que dans l’arsenal de la paix sont fabriqués des armes de paix qui sont la rencontre, le dialogue et l’accueil, invitant les jeunes à s’y intéresser.

«Les jeunes peuvent apprendre concrètement comment se rencontrer, comment dialoguer, comment accueillir». C’est la voie à suivre, a souligné le Saint-Père, car «le monde change dans la mesure où nous changeons. Alors que les seigneurs de la guerre forcent tant de jeunes à combattre leurs frères et sœurs, nous avons besoin de lieux où nous pouvons faire l’expérience de la fraternité», a poursuivi François.

Le Pape François et Ernesto Olivero

Le Pape François et Ernesto Olivero

L’espérance de la fraternité

Le Service missionnaire des jeunes c’est aussi «l’espérance de la fraternité» et le rêve qui anime le cœur des amis de cette association c’est «l’espérance d’un monde fraternel», a déclaré le Pape. «C’est le « rêve » que j’ai voulu relancer dans l’Église et dans le monde à travers l’encyclique Fratelli tutti (cf. n° 8)», a ajouté François.

«Vous partagez déjà ce rêve, vous en faites même partie, vous contribuez à lui donner de la chair, à lui donner des mains, des yeux, des jambes, à lui donner la vie. Pour cela, je veux rendre grâce à Dieu avec vous, car c’est une œuvre qui ne peut se faire sans Dieu. Parce que la guerre peut être faite sans Dieu, mais la paix ne peut être faite qu’avec Lui», a encore relevé le Saint-Père.

«Ne vous lassez pas de construire l’Arsenal de la Paix!»

Le Pape François a également invité ces jeunes à ne pas se lasser de construire l’Arsenal de la paix, même si le travail semble terminé, il s’agit en réalité selon lui, d’un chantier toujours ouvert.

En effet, ces dernières années, ces jeunes, a affirmé le Pape, ont donné vie à « l’Arsenal de l’Espérance » à Sao Paulo au Brésil, à « l’Arsenal de la Rencontre » à Madaba en Jordanie, et à « l’Arsenal de l’Harmonie » à Pecetto Torinese, à Turin. «Mais toutes ces réalités: paix, espérance, rencontre, harmonie, ne se construisent qu’avec l’Esprit Saint, l’Esprit de Dieu. C’est Lui qui crée la paix, l’espoir, la rencontre, l’harmonie», a déclaré le Pape, ajoutant que les chantiers avancent si ceux qui y travaillent se laissent travailler intérieurement par l’Esprit.

Le Service missionnaire des jeunes a été fondé en 1964 à Turin, par Ernesto Olivero avec sa femme Marie et un groupe d’amis déterminés à combattre la faim par des œuvres de justice, à promouvoir le développement, à vivre la solidarité pour les plus pauvres.

Source: VATICANNEWS, le 7 janvier 2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s