Les Chanteurs à l’étoile, une tradition aux origines très anciennes

Agence Fides (Fribourg) – « J’aime rendre les autres heureux ; c’est agréable lorsque nous frappons aux portes et que les gens nous voient et commencent à sourire ; nous pouvons soutenir des projets avec l’action des chanteurs et aider d’autres enfants. Cela me rend heureux ; j’aime chanter ensemble ! ».

Ce ne sont là que quelques-uns des commentaires « chaleureux » des enfants et adolescents qui participent à l’action Cantori della Stella (Chanteurs à l’étoile) organisée par les Œuvres Pontificales Missionnaires suisses (Missio Suisse).

Il s’agit d’une tradition très ancienne qui trouve son origine dans l’Évangile de Matthieu, précisément dans le passage où il est raconté que les Mages, venus d’Orient pour adorer l’Enfant Jésus, se laissèrent guider par l’Étoile.

Ce passage de l’Évangile de Matthieu a inspiré ce que l’on a appelé les « drames de Noël » du XIVe siècle, représentés par des garçons allant de maison en maison, habillés en Rois Mages, avec l’étoile sur les épaules, chantant des chants de Noël et recevant de l’argent en guise d’offrande.

Le XVIe siècle marque le développement de cette tradition avec les chants de Noël accompagnés de la bénédiction offerte en signe de bonne fortune pour l’année à venir.

Elle s’est enracinée dans les pays alpins et, bien qu’avec l’expansion du protestantisme, elle ait été bannie et interdite au XIXe siècle comme forme de mendicité dans toute l’Europe du Nord, c’est le début des années 1920 qui l’a remise en vogue.


Sonja Lofaro, responsable de l’Enfance missionnaire de Missio Suisse explique à l’Agence Fides  » On dit aujourd’hui que c’est la plus grande action de solidarité des enfants pour les enfants en Europe « .

En effet, les enfants qui y participent, généralement âgés de 6 à 14 ans, ne se contentent pas de se déguiser en Rois Mages, de chanter des chants de Noël et de bénir des maisons (Christus Mansionem Benedicat – Que le Christ bénisse cette maison), mais ils collectent également des fonds pour des œuvres caritatives en faveur d’autres enfants de leur âge. Cette activité se déroule de novembre au 6 janvier, le « point culminant » de l’initiative.


Nos Chanteurs à l’étoile ne sont pas des choristes professionnels, mais sont « envoyés » par la Conférence des évêques suisses pour porter le message de Noël et apprendre en même temps à donner un peu d’eux-mêmes pour les autres. Avant tout, ils apprennent à agir en communauté, à poursuivre un objectif ; ils réfléchissent au message de Noël et découvrent un projet, un thème différent d’une année sur l’autre et un nouveau pays », explique Sonja Lofaro, qui ajoute : « Chacun apprend à reconnaître ce qu’il sait faire de mieux et ce qu’il peut améliorer : certains chantent, d’autres jouent et d’autres encore sourient tout simplement.

Ils apprennent également à être reconnaissants pour ce qu’ils ont (eau chaude, maison, nourriture trois fois par jour), par rapport à d’autres camarades qui vivent dans des pays dont la situation est très différente de la leur ».


Cette année, le 13 décembre, les trois délégations linguistiques suisses (allemand, français et italien) des Cantori della Stella ont été accueillies au Palais fédéral. Cela n’était pas arrivé depuis 14 ans, et l’événement a été vécu par tous les participants avec émotion, mais aussi comme un signe tangible d’unité, au-delà des langues et des cultures.


« Pour tous les Chanteurs à l’étoile, dit le responsable de l’enfance missionnaire de Missio Suisse, il est aussi très significatif de voir la réaction des gens lorsqu’ils vont de maison en maison. Il y a ceux qui ouvrent la porte et ceux qui ne le font pas.

Il est important d’apprendre à gérer un « non » de la part de quelqu’un et à le respecter. Beaucoup d’enfants disent qu’il faut du courage pour frapper aux portes des étrangers. Mais la plupart des gens, je dois dire qu’ils sont très heureux de voir ce groupe d’enfants souriants avec ce message qu’ils portent avant tout dans leur cœur ».


Cette année encore, le 1er janvier, une délégation des Chanteurs à l’étoile d’Allemagne, de Suisse, du Tyrol du Sud, de Hongrie et de Slovaquie participera à la messe présidée par le Saint-Père.

La délégation suisse de Lütisburg dans le canton de Saint-Gall, accompagnée du théologien Michael Steuer et de Beatrice Wagner, sera à Rome à partir du 29 décembre. Sarina, Christina, Leona et Madlen représenteront les plus de 10 000 enfants qui participent à l’action annuelle des Chanteurs à l’étoile en Suisse.

Les visites prévues comprennent une visite au siège des Œuvres Pontificales Missionnaires, une visite au cardinal suisse Kurt Koch, à l’ambassade de Suisse auprès du Saint-Siège et à la Garde suisse, ainsi qu’aux autres délégations.

Source : Agence Fides , le 23 décembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s