Martyr des nazis, un couple marié avec 7 enfants sera béatifié

Wiktoria Ulma with six of her children
Wiktoria Ulma avec six de ses enfants (photo : Musée de la famille Ulma sur les Polonais qui ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale / via CNA)

De Courtney Mares sur le National Catholic Register :

Martyr des nazis, un couple marié avec 7 enfants sera béatifié

Le pape François a signé un décret sur le martyre de Józef et Wiktoria Ulma, qui ont été exécutés avec tous leurs enfants en 1944 pour avoir caché une famille juive dans leur maison en Pologne.

Le pape François a reconnu le martyre d’un couple marié avec sept enfants qui a été tué par les nazis pour avoir caché une famille juive dans leur maison en Pologne.

Le pape a signé le 17 décembre un décret sur le martyre de Józef et Wiktoria Ulma, qui ont été exécutés avec tous leurs enfants en 1944. 

Le Centre mondial de la mémoire de l’Holocauste a honoré le couple comme Juste parmi les Nations pour le sacrifice de leur vie. Avec la reconnaissance de leur martyre par le pape, le couple polonais peut maintenant être béatifié avec les sept enfants du couple (dont un à naître).

Tôt le 24 mars 1944, une patrouille nazie a encerclé la maison de Józef et Wiktoria Ulma à la périphérie du village de Markowa, dans le sud-est de la Pologne. Ils ont découvert huit personnes juives qui avaient trouvé refuge dans la ferme des Ulma et les ont exécutées.

La police nazie a ensuite tué Wiktoria, qui était enceinte de sept mois, et Józef. Lorsque les enfants ont commencé à crier à la vue de leurs parents assassinés, les nazis les ont également abattus : Stanisława, 8 ans ; Barbara, 7 ans ; Władysław, 6 ans ; Franciszek, 4 ans ; Antoni, 3 ans ; et Maria, 2 ans.

Le pape François a signé le décret sur leur martyre le jour de son 86e anniversaire, avançant 15 autres causes de canonisation, y compris la reconnaissance de la vertu héroïque de Matteo Ricci, un célèbre missionnaire jésuite du 17e siècle en Chine. 

Le pape a également approuvé « l’offrande de la vie » de Franz de Castro Holzwarth, un avocat brésilien qui a été tué à l’âge de 38 ans en 1981 lorsqu’il a proposé de remplacer un otage lors d’une émeute dans une prison.

Il a également reconnu un miracle attribué à l’intercession du vénérable Jacinto Vera, premier évêque de Montevideo, en Uruguay.

Dans le décret, le pape François a confirmé la vertu héroïque de 13 serviteurs de Dieu. Les quatre prêtres catholiques suivants et un frère ont été reconnus comme « Vénérables » :

– Le père Aleksander Woźny, un prêtre diocésain de Poznan, en Pologne, qui a survécu à l’emprisonnement dans les camps de concentration nazis de Buchenwald et de Dachau (1910-1983);
– Le père Ignacy Posadzy, un prêtre qui a cofondé la Société du Christ pour servir les migrants polonais pendant la Seconde Guerre mondiale et sous le régime communiste (1898-1984);
– Le père Martin Benedict, un frère franciscain conventuel de Roumanie (1931-1986);
– le père Ugo de Blasi, un prêtre diocésain qui a servi à Lecce, en Italie (1918-1982);
– le frère José Marcos Figueroa, un frère jésuite en Argentine (1865-1942).

Et les six religieuses suivantes et une femme consacrée ont également été déclarées « Vénérables » :

– Mère Miradio de la Providence de Saint Cajetan, fondatrice de la Congrégation des Filles Pauvres de Saint Antoine en Italie (1863-1926)
– Mère Maria Ignazia Isacchi, fondatrice italienne de la Congrégation des Ursulines du Sacré-Cœur d’Asola (1857-1934)
– Mère Margherita Crispi, fondatrice de la Congrégation des Sœurs Oblates du Divin Amour en Italie (1879-1974)
– Sœur Margherita Maria Guaini, fondatrice italienne de la Congrégation des Sœurs Missionnaires de Jésus Prêtre Éternel (1902-1994)
– Sœur Magdalena Aulina Saurina, fondatrice espagnole de l’Institut séculier des Señoritas Operarias Parroquiales (1897-1956)
– Sœur Teresa Veronesi, religieuse professe de la Congrégation des Sœurs Minimes de Notre-Dame des Douleurs en Italie (1870-1950)
– Luisa Guidotti Mistrali, une femme consacrée italienne active dans l’Association des missions médicales féminines, décédée lors d’un service au Zimbabwe (1932-1979).

Source : National Catholic Register, le 18 décembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s