17.12.2022 – ÉVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 1,1-17.

Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham :
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,
Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,
Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,
Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,
Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,
Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.
Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,
Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,
Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.
Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.

Acclamons et partageons la parole de Dieu !

COMMENTAIRE :

Bienheureux Guerric d’Igny (v. 1080-1157)

abbé cistercien

Sermon 1 pour l’Avent ; SC 166 (Sermons, t. 1; trad. sous la direction de Pl. Deseille, o.c.r.; Éd. Le Cerf 1970, p. 93-95 rev.)

L’attente des nations

Ô attente des nations ! (Gn 49,10 Vulg) Ils ne seront pas confondus, tous ceux qui t’attendent. Nos pères t’ont attendu, tous les justes depuis l’origine du monde ont espéré en toi, et tu ne les a pas déçus (cf Ps 21,5). (…) Mais l’Église, qui dans les justes d’autrefois a attendu le premier avènement [du Christ], attend pareillement le second dans les justes de la Nouvelle Alliance. Comme elle était certaine de voir acquitté, par le premier, le prix de la rédemption, elle est également sûre que le second lui apportera le fruit de la rémunération. Suspendue par cette attente et cet espoir au-dessus des choses de la terre, l’Église aspire avec autant de joie que d’ardeur aux biens éternels. Alors que d’autres se hâtent de chercher leur bonheur ici-bas et, sans attendre que s’accomplisse le dessein du Seigneur, se précipitent pour s’emparer du butin que leur offre ce monde, l’homme bienheureux qui a mis son espoir dans le Seigneur et qui n’a pas attaché son regard aux choses vaines et à ce qui trompe (Ps 39,5) se tient à l’écart de leurs voies, (…), car il sait qu’il vaut mieux être humilié avec les doux que de partager les dépouilles avec les orgueilleux. Pour se consoler, il se dit : « ‘Ma part, c’est le Seigneur ; c’est pourquoi je l’attendrai. Le Seigneur est bon pour ceux qui espèrent en lui, pour l’âme qui le cherche. Il est bon d’attendre dans le silence le salut de Dieu.’ Seigneur, ‘mon âme, il est vrai, défaille dans l’attente de ton salut, mais je déborde d’espérance en ta parole’ » (Lm 3,24-26; Ps 118,81 Vulg). (…) Je suis certain « qu’il apparaîtra à la fin et ne nous décevra pas » ; c’est pourquoi « même s’il se fait attendre, je l’attendrai, car il viendra sans aucun doute » (cf Ha 2,3).

LECTURES :

Livre de la Genèse 49,1-2.8-10.

En ces jours-là, Jacob appela ses fils et dit : « Assemblez-vous ! Je veux vous dévoiler ce qui vous arrivera dans les temps à venir.
Rassemblez-vous, écoutez, fils de Jacob, écoutez Israël, votre père.
Juda, à toi, tes frères rendront hommage, ta main fera plier la nuque de tes ennemis et les fils de ton père se prosterneront devant toi.
Juda est un jeune lion. Tu remontes du carnage, mon fils. Il s’est accroupi, il s’est couché comme un lion ; ce fauve, qui le fera lever ?
Le sceptre royal n’échappera pas à Juda, ni le bâton de commandement, à sa descendance, jusqu’à ce que vienne celui à qui le pouvoir appartient, à qui les peuples obéiront. »

Psaume 72(71),1-2.3-4.7-8.17.

Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

Montagnes, portez au peuple la paix,
collines, portez-lui la justice !
Qu’il fasse droit aux malheureux de son peuple,
qu’il sauve les pauvres gens, qu’il écrase l’oppresseur !

En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s