Le Pape encourage de jeunes italiens à «rêver grand»

Le Pape François lors de l'audience avec les jeunes élèves italiens, salle Paul VI, le 28 novembre 2022Le Pape François lors de l’audience avec les jeunes

Le Pape encourage de jeunes italiens à «rêver grand»

Le Saint-Père a reçu ce lundi 28 novembre en audience près de 6000 étudiants et écoliers italiens, engagés dans un programme national d’éducation à la paix. La paix, leur a-t-il rappelé, doit être une préoccupation quotidienne. Des témoins du passé, tels que Jean XXIII et Martin Luther King, peuvent éclairer les jeunes générations pour construire un monde plus fraternel. 

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

« Pour la paix, avec le soin », tel est le fil rouge qui guidera les élèves d’une centaine d’écoles italiennes engagées durant cette année scolaire 2022-2023 dans un programme national d’éducation civique. Ce programme s’inscrit dans le cadre du Pacte éducatif global, lancé en 2020 par le Saint-Père pour que toutes les personnes travaillant dans l’éducation se fassent «promotrices de valeurs d’attention, de paix, de justice, de bonté, de beauté, d’acceptation des autres et de fraternité».

«La paix nous concerne toujours»

Dans la salle Paul VI où ont été reçus ces milliers de jeunes, le Pape a souligné l’importance d’une attention quotidienne à la paix. «Nous parlons souvent de paix lorsque nous nous sentons directement menacés, comme dans le cas d’une éventuelle attaque nucléaire ou d’une guerre menée à notre porte. Tout comme nous nous intéressons aux droits des migrants lorsque nous avons un parent ou un ami qui a émigré», a fait remarquer le Souverain Pontife. «En fait, la paix nous concerne toujours, toujours !»,a-t-il insisté. Il en est de même pour l’attention à l’autre.

Des exemples à suivre

Dans son discours, le Saint-Père a mis en avant plusieurs témoins qui peuvent inspirer les jeunes élèves et étudiants dans leur engagement pour la paix. En premier lieu saint François d’Assise, «ce jeune homme insouciant et rebelle» qui a quitté famille et richesse pour suivre le Christ dans la pauvreté. «Ce jeune rêveur est encore aujourd’hui une source d’inspiration en matière de paix, de fraternité, d’amour des pauvres, d’écologie et d’économie. Au cours des siècles, saint François a fasciné de nombreuses personnes, tout comme il m’a fasciné moi aussi, qui, en tant que Pape, a voulu prendre son nom», a-t-il confié.

Ensuite le bon samaritain de l’Évangile selon saint Luc, qui, sans tergiverser, se penche vers celui qui l’implore sur sa route. Le bon samaritain, a souligné François, a suivi «le mouvement de la compassion».

Plus proches de notre époque, saint Jean XXIII et Martin Luther King ont également été cités par le Saint-Père.

Lire ou relire Pacem in terris

Le Pape Roncalli, au début d’une décennie marquée par des crises géopolitiques internationales (Guerre froide, construction du mur de Berlin, crise des missiles à Cuba, menace nucléaire), a rédigé son encyclique Pacem in Terris, parue le 11 avril 1963. Elle est «très actuelle»,selon François, qui a expliqué que son prédécesseur avait «saisi un besoin de toute l’humanité, qui est toujours présent aujourd’hui. C’est pourquoi je vous invite à lire et à étudier Pacem in Terris, a souhaité le Pape, et à suivre cette voie pour défendre et répandre la paix», par le dialogue et le désarmement.

Le pasteur Martin Luther King, par son célèbre discours du 28 août 1963 «J’ai fait un rêve», a quant à lui promu «monde de justice, de liberté et d’égalité», dans «un contexte américain fortement marqué par la discrimination raciale».

«Et vous, les jeunes : quel est votre rêve pour le monde d’aujourd’hui? Quel est votre rêve pour le monde de demain ?», a ensuite interpellé François, encourageant son auditoire «à rêver grand, comme Jean XXIII et Martin Luther King».

Les JMJ et l’Avent, marcher vers la paix

Pour y parvenir, les jeunes gens peuvent se rendre aux Journées Mondiales de la Jeunesse qui auront lieu à Lisbonne en août 2023. Le Pape François a évoqué les pèlerins «tous unis par le rêve d’une fraternité fondée sur la foi en un Dieu qui est la Paix, le Père de Jésus-Christ et notre Père».

«Et si vous ne pourrez pas venir physiquement, je vous invite quand même à suivre et à participer, car aujourd’hui, avec les moyens d’aujourd’hui, c’est possible», a-t-il ajouté.

Le temps de l’Avent est aussi une occasion de faire des petits pas quotidiens pour la paix et la fraternité: «des gestes d’accueil, des gestes de rencontre, des gestes de compréhension, de proximité, de pardon, de service… Des gestes faits avec le cœur», pour «Jésus qui est le Roi de la paix, ou plutôt qui est lui-même la paix».

François a terminé son discours en citant le poète et écrivain argentin José Luis Borges, invitant chaque jeune à devenir lui aussi un «poète de la paix».

Source : VATICANNEWS, le 28 novembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s