Aux éducateurs catholiques : « être à la fois pleinement humain et pleinement chrétien »

Discours du pape devant les membres de l’Umec le 12 novembre 2022 © Vatican Media
Discours Du Pape Devant Les Membres De L’Umec Le 12 Novembre 2022 © Vatican

Aux éducateurs catholiques : « être à la fois pleinement humain et pleinement chrétien »

Discours du pape devant les membres de l’Umec

« La présence d’éducateurs chrétiens dans le monde scolaire est d’une importance vitale », a déclaré le pape François en s’adressant aux membres de l’Union mondiale des enseignants catholiques (Umec) le samedi 12 novembre 2022, au Palais apostolique du Vatican. L’éducateur chrétien « est appelé à être à la fois pleinement humain et pleinement chrétien. Il n’y a pas d’humanisme sans christianisme. Et il n’y a pas de christianisme sans humanisme ». 

Le pape souligne que l’éducateur « doit être ancré dans le présent, dans son époque, dans sa culture ». « Il est important que sa personnalité soit riche, ouverte, capable d’établir des relations sincères avec les élèves, de comprendre leurs besoins les plus profonds, leurs questions, leurs craintes, leurs rêves. »

L’éducateur catholique, poursuit le pape, doit « aussi » être « capable de témoigner – d’abord par sa vie et aussi par ses paroles – que la foi chrétienne embrasse tout l’être humain ». En effet, « dans la tradition de l’Église, l’éducation des jeunes a toujours eu pour objectif la formation complète de la personne humaine, non seulement l’instruction des concepts », rappelle le pape.

L’Umec, dit-il, « entend encourager et motiver tous ces enseignants à prendre pleinement conscience de leur importante mission d’éducateurs et de témoins de la foi ». À cette fin, « vous vous proposez d’être un réseau de confrères de profession et de frères et sœurs dans la foi qui – dans un esprit et un style d’amitié, d’accueil, de connaissance mutuelle et de croissance spirituelle commune –  se mettent au service de tous les enseignants catholiques pour qu’ils expriment leur identité et mènent à bien leur mission ». « Je dirais, note le pape, que dans cette tâche vous êtes des ‘collaborateurs du pape’ : en effet, la mission du Successeur de Pierre est précisément celle de confirmer et de soutenir les frères dans la foi. »

Le pape François met en garde contre « la rigidité » qui « détruit l’éducation » : « Les éducateurs doivent donc continuellement se renouveler dans les motivations et les façons de travailler, note-t-il. Ils ne peuvent pas être rigides … ils sont appelés à recommencer chaque année, à retrouver la capacité d’empathie et de communication. »

Le pape met également en garde contre « la colonisation idéologique ». Une chose est « de rester dans la culture du moment, de parler le langage du moment », explique-t-il, mais « c’est une autre de se laisser coloniser idéologiquement ». Et il demande : « Veillez à apprendre aux enseignants à discerner ce qui est une nouveauté qui nous fait grandir et ce qui est une idéologisation, une colonisation idéologique. » Aujourd’hui, « les colonisations idéologiques détruisent la personnalité humaine, affirme le pape François, et lorsqu’elles entrent dans l’éducation, elles provoquent des massacres. »

Enfin, le pape souhaite que l’Umec contribue « à sensibiliser les enseignants catholiques au Pacte éducatif mondial ». « J’ai confiance en votre engagement à impliquer les enseignants membres de l’Umec dans ce projet, qui veut mettre l’accent sur la personne dans sa dignité, sa beauté, et sur la famille comme sujets éducatifs premiers », dit-il.

Source : ZENIT.ORG, le 14 novembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s