Vienne : l’appel d’un évêque courageux pour la protection de la vie

De kath.net/news :

Wien: "Marsch fürs Leben" am 15. Oktober

Mgr Küng : appel à un engagement courageux pour la protection de la vie

16 octobre 2022

L’évêque émérite de Saint-Pölten lors de la « Marche pour la vie à Vienne » de cette année : « Témoignez de l’inviolabilité de la vie humaine » – avertissement sur la mise en danger de la liberté de conscience – 30 arrestations dans une contre-manifestation de gauche

Vienne (kath.net/KAP/red) Mgr Klaus Küng a appelé à une action courageuse et énergique pour protéger la vie. L’évêque émérite de St. Pölten a célébré samedi un service avec les participants de la « Marche pour la vie » à la Karlskirche de Vienne et a adressé un salut aux participants au début de la marche. Le rallye était le prélude au rassemblement suivant et à la marche à travers le centre-ville de Vienne. L’évêque a littéralement dit dans son sermon : « Nous devons crier aux femmes : nous vous aiderons si vous attendez un enfant et êtes dans le besoin ! Et aux pères : soutenez votre enfant ! Ne l’abandonnez pas, même pas sa mère ! »

Mais quelle que soit l’existence de la foi en Dieu, la blessure laissée par un avortement chez une femme est « profonde et souvent difficile à guérir. Un enfant qu’elle attendait est mort ». Selon Mgr Küng, il est juste et approprié de descendre dans la rue pour témoigner de l’inviolabilité de la vie humaine et pour crier à tous : « Ne tuez pas ! Les enfants sont notre avenir ! Et les personnes âgées, surtout les personnes gravement malades et mourant, ont besoin de notre amour ! » Dans son sermon, l’évêque a également exprimé sa déception face à la décision de la Cour constitutionnelle de décembre 2020, à la suite de laquelle le suicide assisté a été légalisé en Autriche.

Küng : « Ne nous faisons pas d’illusions : c’est une rupture de barrage. Le législateur s’est efforcé de définir clairement et concrètement les conditions d’agrément de l’aide au suicide, mais il est à craindre que d’autres mesures ne soient prises dans le cours des prochaines années qui suivront la libéralisation. » Il est d’autant plus important « que nous vivions l’amour, accompagnions avec amour les malades et surtout les personnes gravement malades et mourantes, et ne les laissions pas seuls ». Et l’évêque d’ajouter : « En tant que chrétiens, nous ferons tout notre possible pour soulager les souffrances des personnes gravement malades et mourantes, nous ne nous lasserons pas d’exiger et de promouvoir les soins palliatifs. Peut-être que parfois une situation peut survenir chez quelqu’un qui souffre beaucoup, que nous prions, Dieu le Père, puissent-ils bientôt s’appeler, laissez-les mourir. Mais nous ne nous suiciderons jamais ni ne tuerons.

Cela ne peut jamais être une expression d’amour. Nous ne sommes pas autorisés à le faire. Seul Dieu est le Seigneur de la vie. Dans son salut, l’évêque a mis l’accent, entre autres, sur la défense de la liberté de conscience. Il faudra être particulièrement vigilant, proactif et engagé sur ce sujet dans les années à venir. L’évêque a dit littéralement : « Nul ne peut être contraint de se faire avorter ou de participer à un avortement pour y contribuer. Nul ne devrait être contraint de participer au suicide assisté ou à l’euthanasie. » Chaque médecin, pharmacien, professionnel de la santé devrait avoir la liberté, sans préjudice pour lui-même, de refuser de participer à de telles questions.

En marge de la marche pro-vie, des contre-manifestations d’extrémistes de gauche éclatent à nouveau à Vienne. Selon les médias, 30 arrestations ont été effectuées ici.

Source : KATH.NET

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s