Le Pape aux jeunes: ne cessez jamais de rêver d’un monde meilleur

Voyage du Pape François à Madagascar, camp diocésain de Soamandrakizay, le 7 septembre 2019Voyage du Pape François à Madagascar, camp diocésain de Soamandrakizay, le 7 septembre 2019 (Vatican Media)

Le Pape aux jeunes: ne cessez jamais de rêver d’un monde meilleur

Dans un message adressé aux participants du « Pacte éducatif mondial Orsolino », François les exhorte à faire émerger la beauté, reflet de la beauté divine, qui n’a pas peur de se salir les mains. L’invitation est de ne jamais se sentir fatigué, de s’ouvrir à l’accueil, de défendre la création.

Benedetta Capelli – Cité du Vatican

Rêver toujours d’un monde meilleur et chaque jour, «avec courage et patience», essayer «d’en construire un petit morceau». C’est le souhait que le Pape adresse dans un message aux jeunes étudiants participant au « Pacte éducatif mondial Orsolino » auxquels il offre deux indications importantes. Exprimant tout d’abord la joie d’entrer en relation avec les jeunes dont il a gardé la mémoire en tant qu’étudiant puis en tant que professeur, le Pape s’attarde sur l’être et le faire, en s’inspirant d’Orsola, une jeune femme d’une grande beauté qui a inspiré de nombreux jeunes comme Angela Merici, fondatrice des Ursulines.

« Le pacte mondial de la beauté

«La première chose que je veux vous dire, chers jeunes gens, est la suivante : laissez votre beauté émerger ! Non pas celle selon les modes du monde, mais la vraie». François invite à faire «un pacte mondial de la beauté» qui implique un travail sur l’éducation et qui, rappelle le Pape, «n’est pas efficace s’il ne sait pas créer des poètes». La beauté n’est pas narcissique et égocentrique, mais «un reflet de la beauté divine», un moyen privilégié d’atteindre Dieu.

Pour changer le monde

La beauté recherchée, cependant, «n’a pas peur de se salir, de se défigurer pour être fidèle à l’amour dont elle est faite». D’où l’invitation à ne pas rester «belle endormie dans les bois» mais à agir, à sortir de soi. «Je vous souhaite, écrit le Pape, une saine agitation dans vos désirs et vos intentions, cette agitation qui vous pousse toujours à marcher, à ne jamais vous sentir « fatigués »». Pas de Peter Pan ni de jeunes hikikomori qui ont peur d’affronter le monde, mais des personnes «ouvertes et courageuses» qui ne fuient pas les responsabilités.

«Si les jeunes ne changent pas le monde, qui le fera ? Vous me direz : oui, mais comment ? En défendant la beauté cicatrisée de tant de parias du monde ; en étant ouvert à l’accueil des autres, en particulier des plus vulnérables et des plus marginalisés ; en regardant l’autre qui est différent de moi non pas comme une menace mais comme un atout. Et aussi défendre la beauté blessée de la création, protéger les ressources de notre maison commune, adopter des modes de vie plus sobres et respectueux de l’environnement».

François fait référence au message des jeunes réunis à Prague lors de la « Conférence européenne de la jeunesse » en juillet dernier, les invitant à regarder vers Lisbonne pour les JMJ de Lisbonne, «qui promettent d’être un grand signe d’espoir et de beauté pour tous les jeunes du monde».

Source : VATICANNEWS, le 1er octobre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s