17.08.2022 – AUDIENCE GÉNÉRALE

Audience générale: l’alliance des anciens et des enfants sauvera la famille humaine

Le Pape François a poursuivi ce mercredi 17 août dans la salle Paul VI, son cycle de catéchèse sur la vieillesse qui, selon lui «doit rendre témoignage aux enfants de leur bénédiction». Lors de l’audience générale, le Saint-Père a mis un accent particulier sur le témoignage des personnes âgées dotées de sagesse, invitant les pèlerins à apprendre auprès des plus anciens. 

«La vision transmet une impression de vigueur et de force, de noblesse, de beauté et de charme. Sa robe, ses yeux, sa voix, ses pieds, tout est splendide. Ses cheveux, cependant, sont blancs: comme de la laine, de la neige, comme celle d’un vieil homme», a affirmé François dans sa catéchèse de ce 17 août. Le terme biblique le plus courant pour désigner un vieil homme est «zaqen », «de zaqan», qui signifie «barbe». Les cheveux blancs, selon le Pape, sont l’ancien symbole d’un temps très long, d’un passé immémorial, d’une existence éternelle. Pour lui, il ne faut pas tout démythifier avec les enfants, car, l’image d’un vieux Dieu aux cheveux blancs comme la neige n’est pas un symbole anodin. C’est une image biblique, noble et même tendre. Le rêve prophétique de Daniel dans la bible, a-t-il expliqué, évoque une vision mystérieuse et éclatante de Dieu, représenté sous les traits d’un vieillard: l’ancien des jours

Rencontre avec le Christ

Dans les Églises orientales, la fête de la Rencontre avec le Seigneur, célébrée le 2 février, est l’une des douze grandes fêtes de l’année liturgique. Elle met l’accent sur la rencontre entre l’humanité, représentée par les vieillards Siméon et Anne, et le Christ Seigneur, le Fils éternel de Dieu fait homme. La liturgie byzantine, prie avec Siméon, disant: «Voici celui qui est né de la Vierge: il est le Verbe, Dieu venu de Dieu, celui qui s’est fait chair pour nous et qui a sauvé l’homme. Que la porte du ciel s’ouvre aujourd’hui». Ces mots, a affirmé le Saint-Père, expriment la profession de foi des quatre premiers Conciles œcuméniques, qui sont sacrés pour toutes les Églises. Mais le geste de Siméon est aussi perçu par le Pape comme la plus belle icône de la vocation particulière de la vieillesse: présenter les enfants qui viennent au monde comme un don ininterrompu de Dieu, sachant que l’un d’entre eux est le Fils engendré dans l’intimité même de Dieu, avant tous les siècles.

Vieillesse et sagesse

La vieillesse, en route vers un monde où l’amour que Dieu a mis dans la Création peut enfin rayonner sans entrave, doit faire ce geste de Siméon et Anne, avant de prendre congé, a ainsi conseillé le Pape. Elle doit témoigner aux enfants de leur bénédiction, ce qui consiste à les initier elle consiste à les initier au mystère d’une destination à la vie que personne ne peut anéantir, «pas même la mort», à la fois belle et difficile.

Le témoignage des personnes âgées est crédible pour les enfants, a souligné le Saint-Père. «Les jeunes et les adultes ne sont pas capables de le rendre aussi authentique, aussi tendre, aussi poignant, que les personnes âgées. Lorsque les personnes âgées bénissent la vie qui vient à elles, en mettant de côté tout ressentiment pour la vie qui s’en va, c’est irrésistible», a-t-il ajouté. Pour François, le témoignage des personnes âgées réunit les âges de la vie et les dimensions mêmes du temps: passé, présent et futur. Il est douloureux et dommage a-t-il déploré, de voir les âges de la vie conçus comme des mondes séparés et concurrents, chacun essayant de vivre au détriment de l’autre. L’humanité est ancienne, très ancienne, si l’on regarde le temps de l’horloge.

Au cours de l’audience, le Souverain pontife a rappelé que le Fils de Dieu, qui est né d’une femme, est le Premier et le Dernier de tous les temps. Cela signifie que personne ne tombe en dehors de sa génération éternelle, de sa puissance merveilleuse, de sa proximité aimante.

L’alliance des générations

Pour le Pape François, l’alliance des anciens et des enfants sauvera la famille humaine. Il invite à rendre aux enfants, qui doivent apprendre à naître, le tendre témoignage des personnes âgées qui possèdent la sagesse de la mort. Cette humanité, qui avec tous ses progrès nous apparaît comme un adolescent né hier, saura-t-elle retrouver la grâce d’une vieillesse qui tient l’horizon de notre destination?, s’est ainsi interrogé le Pape. La mort est certainement un «passage difficile de la vie, mais c’est aussi le passage qui clôt le temps de l’incertitude et qui met la pendule à l’heure. Car la beauté de la vie, qui n’a plus de d’échéance, commence précisément à ce moment-là», a conclu le Saint-Père.

Source: VATICANNEWS, Le 17 août 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s