Faire aimer l’Immaculée, le testament du père Kolbe

Faire aimer l’Immaculée, le testament du père Kolbe

De Chiara Chiessi sur la Nuova Bussola Quotidiana

13-08-2022

Dans son « testament spirituel », prononcé à Rome en 1933, saint Maximilien Kolbe a légué à ses confrères la mission de répandre la dévotion à l’Immaculée, le chemin vers Jésus, « jusqu’aux extrémités de la terre ». Pour y parvenir, il faut s’appuyer sur trois armes (prière, travail, souffrance) et utiliser tous les moyens, à commencer par la presse.

A l’occasion de la fête de saint Maximilien Marie Kolbe (1894-1941), qui tombe le 14 août, nous approfondissons les enseignements de son « testament spirituel », prononcé à Rome en mai 1933. Nous voyons ici à l’œuvre toute sa grande et ardente âme d’apôtre marial, désireux d’amener l’humanité entière à Marie, jusqu’au bout du monde et jusqu’au martyre, dans le camp de concentration d’Auschwitz.

Au retour de son voyage missionnaire au Japon, saint Maximilien est resté quelques jours à Rome, au Collège séraphique international. Là, après avoir convoqué tous les clercs dans l’Aula Magna, il prononce son testament spirituel. « Nous devons donc tous nous approcher de l’Immaculée Conception pour pouvoir nous approcher plus facilement de Jésus. […] Nos pères ont lutté pour l’Immaculée Conception, et maintenant, après la victoire, il ne nous est pas permis de nous reposer, car c’est précisément maintenant que ce qui est connu en théorie doit être traduit en pratique ».

Auparavant, le saint polonais avait expliqué comment ses prédécesseurs franciscains s’étaient battus avec acharnement pour la définition du dogme de l’Immaculée Conception, et comment il appartient maintenant à la génération actuelle de faire en sorte que l’Immaculée Conception règne dans chaque cœur. On se souvient en effet de la querelle menée par le théologien franciscain Duns Scot, qui a vécu entre le 13e et le 14e siècle, originaire d’Écosse et surnommé le Thin Doctor en raison de la subtilité de sa pensée. Pour affirmer la doctrine de l’Immaculée Conception, Scot s’est opposé à la pensée thomiste de l’époque, à savoir que la Vierge a été sanctifiée pendant qu’elle était dans le sein de sa mère, mais après avoir été marquée par le péché originel. Scot a surmonté l’obstacle avec la thèse de la rédemption préventive : en prévision des mérites de son Fils, la Vierge a été rachetée par Jésus.

Mais revenons au testament du père Kolbe, qui condense en quelques lignes les principaux enseignements que le saint a voulu transmettre à ses enfants : « Lorsque vous apprendrez ma mort, sachez que vous êtes, par testament, mes héritiers. Jusqu’à présent, nous avons tous travaillé ensemble pour l’Immaculée Conception ; lorsque je serai mort, rappelez-vous que c’est votre tour de continuer, c’est à vous que je recommande la Milice de l’Immaculée Conception. Sans limites et sans retenue, consacrez-vous à la cause de l’Immaculée Conception, affrontez pour elle tous les sacrifices, jusqu’à l’effusion de sang s’il le faut et vous devez répandre la Milice de l’Immaculée Conception jusqu’aux extrémités de la terre, car c’est une cause sainte et c’est la volonté de la divine Mère que nous, Frères Mineurs Conventuels, qui dans le passé avons prôné son Immaculée Conception, répandions maintenant aussi son culte. Voici mon testament ».

Saint Maximilien appelle ses fils « héritiers ». De même qu’un père de famille, se sentant proche de la mort, rédige son testament en divisant son patrimoine matériel entre ses enfants, de même saint Maximilien élève cette action purement matérielle, voulant laisser à ses frères, au contraire, un patrimoine spirituel, c’est-à-dire ce qui lui tient le plus à cœur : l’amour illimité pour l’Immaculée Conception, à travers l’organe de la Milice de l’Immaculée Conception, fondée le 16 octobre 1917 avec six frères, dans l’intention de freiner la haine contre l’Église et de convertir les pécheurs, surtout les francs-maçons. L’essence de la Milice de l’Immaculée est précisément ceci : être totalement de l’Immaculée, à tous égards, prier l’Immaculée d’être sa chose et sa propriété, afin qu’elle fasse ce qu’elle veut de chaque membre.

Il ne faut pas imaginer la Milice uniquement dans les termes d’une association mariale, elle est en fait bien plus : c’est un idéal, l’idéal de vie de Saint Maximilien et de ses cités mariales. Et n’en était-il pas de même pour lui, fondateur de deux Cités de l’Immaculée, l’une en Pologne et l’autre au Japon, et avec le projet d’en fonder une troisième en Inde ? N’est-il pas allé jusqu’au bout du monde, n’a-t-il pas risqué sa vie plusieurs fois à Auschwitz, en célébrant la messe dans le camp de concentration ou dans le bunker de la faim, tandis qu’avec ses compagnons il priait le rosaire ? L’Immaculée a toujours joué un rôle fondamental dans la vie du saint polonais. Depuis la célèbre apparition, alors qu’il était enfant, de la Vierge aux deux couronnes rouge et blanche, jusqu’à la présence constante de sa « Mamusia », comme le saint aimait l’appeler, nous pouvons dire que l’Immaculée a toujours été son modèle et sa force motrice.

Saint Maximilien savait bien qu’une âme dévouée à Marie ne peut pas se perdre et que c’est seulement avec son aide qu’elle peut devenir sainte. Le programme de travail, l’idéal à réaliser est de gagner le monde entier à l’Immaculée, c’est-à-dire de faire en sorte que l’Immaculée aime Jésus « en » et « par » chaque âme. Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour atteindre ce but sublime. Saint Maximilien légua à ses enfants la conquête du monde à l’Immaculée, qu’il avait déjà largement initiée, notamment avec la fondation d’une revue entièrement mariale, le Chevalier de l’Immaculée, qui atteignit un tirage d’un million d’exemplaires.

Comment réaliser tout cela ? Avec trois armes : la prière, le travail et la souffrance. La prière, avec les oraisons jaculatoires continues pendant la journée ; le travail, qui est la volonté de Dieu, au profit des nombreuses âmes à sauver ; la souffrance, parce que ceux qui souffrent travaillent dur pour la cause de l’Immaculée. Cela nous surprend-il ? Dans une conférence donnée quelques années plus tôt, saint Maximilien a demandé aux frères quelle section du travail était la plus importante à Niepokalanow. Nous nous serions peut-être attendus à la maison d’édition, où les copies du Knight’s Tale ont été imprimées, où le travail était fébrile et les minutes numérotées. Mais non. La section de travail la plus importante est l’infirmerie. Les malades ne voient pas le fruit de leur travail pour les âmes, mais l’Immaculata le voit.

Saint Maximilien demandait souvent à ses frères malades de prier pour que l’édition du Chevalier augmente. Et cela nous amène à la dernière partie de son testament spirituel : « Il y a environ deux milliards d’hommes sur terre, alors que l’édition du Chevalier ne compte que 750 000 exemplaires. Pour que chaque famille puisse lire le magazine […], il faudrait en imprimer 200 millions d’exemplaires. Vous voyez donc que si chaque homme doit lire le Chevalier de l’Immaculata et qu’il doit être imprimé dans toutes les langues… il ne peut y avoir de repos pour nous. Au Japon, ils sont avides de lecture […] ils nous écrivent comment ils peuvent connaître notre Religion. Nous dirigeons les candidats vers la mission la plus proche… tout le reste est fait par la grâce de Dieu.

C’est l’inquiétude missionnaire de saint Maximilien qui désire ardemment que l’Immaculée entre dans chaque cœur ! Lorsque ses confrères et les médecins lui conseillent de se reposer (il était en effet tuberculeux, n’avait qu’un seul poumon et souffrait souvent de fièvre et de maux de tête), le saint répond : « Nous nous reposerons au Ciel ! ». Comment le cœur d’une âme si attachée au salut de ses frères les plus éloignés peut-il se reposer, sachant que tant d’entre eux ne sont pas encore baptisés, sont en état de péché mortel, ne connaissent pas l’Immaculée Conception ? Cette inquiétude missionnaire n’est pas seulement théorique, mais surtout pratique : le saint, en plus de prier avec sa communauté pour la conversion de ceux qui sont loin de Dieu, s’efforce par tous les moyens, même les plus avant-gardistes, de faire entrer l’Immaculée dans le cœur et la maison de chaque personne. En effet, il a fondé une station de radio, la première mise en place au service de l’Église, et a souligné l’importance de traduire les journaux qu’il a fondés pour en augmenter le nombre de lecteurs. « Il faut inonder la terre d’un déluge de presse chrétienne et mariale, en toutes langues, en tous lieux, pour noyer dans les tourbillons de la vérité toute manifestation de l’erreur qui a trouvé dans la presse son plus puissant allié ».

Il avait l’habitude de dire : « Nous allons embraser le monde entier ». Il voulait envelopper le monde dans du papier écrit afin d’amener toutes les âmes à l’Immaculée Conception, mais pas seulement : pour lui, tout instrument était licite pour évangéliser. Cinéma, art… Le Chevalier de l’Immaculata, par exemple, contenait de nombreuses images mariales : le saint s’est rendu compte que, bien souvent, une image peut convertir davantage qu’une homélie.

Son testament spirituel interpelle surtout l’homme d’aujourd’hui : combien de milliers de personnes ne connaissent toujours pas l’Immaculée ? Combien de catholiques, religieux et laïcs, ont la même anxiété missionnaire que Saint Maximilien, c’est-à-dire vouloir apporter le salut éternel aux hommes, alors que c’est plutôt le contraire, c’est-à-dire qu’avec la peur du respect humain on fait des compromis et on n’annonce plus la Vérité ? Combien la figure de l’Immaculée est-elle dépréciée aujourd’hui, abaissée, dégradée, de Mère de Dieu à une femme ordinaire ? Une nouvelle évangélisation mariale est nécessaire, par tous les moyens possibles, pour amener l’Immaculée à chaque âme du monde. Nous sommes tous les héritiers de saint Maximilien, nous avons tous le devoir d’aimer et de faire aimer l’Immaculée jusqu’aux extrémités de la terre.

Source: La Nuova Bussola Quotidiana, le 13 août 2022

Traduction: BELGICATHO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s