François appelle à développer l’éducation environnementale

François appelle à développer l’éducation environnementale

À l’occasion du 30e anniversaire de la Convention sur la diversité biologique, François a reçu des participants au Congrès «Nature in Mind. Une nouvelle culture de la nature pour la protection de la biodiversité». À la veille de la Journée mondiale de la biodiversité, il est revenu sur la nécessité d’encourager l’éducation environnementale, face à l’ampleur d’un défi «qui nous concerne tous».

Claire Riobé – Cité du Vatican

Il y a 30 ans, le 22 mai 1992, était approuvée à Rio de Janeiro la Convention sur la diversité biologique. Ce traité, aujourd’hui ratifié par 196 États, souhaite encourager à échelle internationale les mesures permettant de construire un avenir durable.

Dans ce cadre, et à la veille de la journée mondiale de la biodiversité, célébrée dimanche 22 mai, le Pape François a reçu des participants au congrès «Nature in Mind. Une nouvelle culture de la nature pour la protection de la biodiversité.» 

«Nous ne pouvons pas être nous-mêmes sans l’autre»

«J’exprime ma reconnaissance pour cette initiative, qui démontre la volonté de collaborer pour protéger ensemble notre maison commune», a ainsi indiqué le Saint-Père aux Carabiniers, corps de l’armée italienne en charge de l’événement. Ce congrès «contribue à renforcer le dialogue urgent et responsable sur l’avenir de la planète, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous», a souligné François.

S’appuyant sur plusieurs passages de l’encyclique Laudato Si, François a rappelé que c’était en goûtant ensemble à la beauté de la nature que les hommes trouvaient leur pleine réalisation. «Ce lien dynamique entre le Créateur, la créature humaine et d’autres créatures est une alliance qui ne peut être brisée sans dommages irrémédiables. Nous ne devons pas nous leurrer « de pouvoir remplacer une beauté unique et irrécupérable par une autre créée par nous »», a rappelé le Successeur de Pierre. 

Promouvoir l’éducation environnementale

Dans un monde où «tout est intimement lié», il est nécessaire d’identifier et promouvoir de nouveaux paradigmes pédagogiques, tout en cherchant à faire croître la culture du soin, considère également le Saint-Père. Cette dernière est étroitement liée à une éducation inclusive, piliers de l’écologie intégrale.

L’ éducation environnementale, défi de notre époque, ne peut se réaliser qu’à travers des «itinéraires nouveaux, plus intégrés, partagés, en contact direct avec les personnes et leurs contextes», a demandé le Pape François. Autrement, seule une minorité se sentira concernée par la mise en place de ce pacte éducatif, «qui tend à former des personnes mûres, capables de surmonter les fragmentations et les oppositions.»

François a conclu en rappelant que c’est à travers les talents de chacun que nous sommes appelés à construire le «village global du soin» et à former un réseau de relations humaines qui rejettent toute forme de discrimination, de violence ou de précarisation. Un projet éducatif à part entière, «de fraternité, et générateur de paix entre les peuples ainsi que de dialogue entre les religions».

Source: VATICANNEWS, le 20 mai 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s