06.04.2022 – AUDIENCE GÉNÉRALE À ROME

Le Pape déplore le massacre de Boutcha et l’impuissance de l’ONU

La guerre en Ukraine a une nouvelle fois été mentionnée par le Saint-Père au cours de l’audience hebdomadaire. Ce mercredi 6 avril, il a fustigé les «nouvelles atrocités» commises dans la ville de Boutcha contre des civils. Il a également pointé «l’impuissance» des Nations unies dans le conflit actuel. 

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican 

La guerre en Ukraine continue de préoccuper le Souverain Pontife. Celui-ci a dénoncé avec gravité les «nouvelles atrocités» révélées il y a quelques jours à propos de Boutcha, ville ukrainienne où ont été découverts des dizaines de cadavres après le retrait de troupes russes. Une «cruauté de plus en plus horrible, perpétrée même contre des civils sans défense, des femmes et des enfants», s’est indigné le Pape François depuis la salle Paul VI où se déroulait l’audience générale ce mercredi.

«Ce sont des victimes dont le sang innocent crie vers le ciel et supplie: «Que cette guerre prenne fin ! Faites taire les armes ! Arrêtez de semer la mort et la destruction !» Prions ensemble pour cela»,a demandé l’évêque de Rome aux pèlerins, avant un temps de silence.

Selon le maire de Boutcha Anatoly Fedorouk, 280 personnes ont dû y être enterrées par les Ukrainiens ces derniers jours dans des «fosses communes».

Rencontre avec des enfants en exil

Visiblement ému, François s’est ensuite levé en dépliant un drapeau ukrainien, sur lequel figuraient des inscriptions en ukrainiens, et une croix traversée de deux épées. Un drapeau apporté au Souverain Pontife hier par des enfants réfugiés. «Ce drapeau vient de la guerre, justement de cette ville martyre, Boutcha», a-t-il expliqué, tenant le don qui lui avait été fait.

Puis le Saint-Père a invité des enfants à venir le rejoindre sur l’estrade où il venait de prononcer sa catéchèse. De jeunes Ukrainiens accueillis en Italie, auxquels François a offert des œufs de Pâques, avant de les bénir et de les saluer, sous les applaudissements des fidèles.  

 «Ces enfants ont dû fuir et venir dans un pays étranger: c’est l’un des fruits de la guerre. Ne les oublions pas, et n’oublions pas le peuple ukrainien. Il est dur d’être déraciné de sa terre par une guerre», a déclaré le Pape en se rasseyant.

Selon le dernier décompte du Haut-Commissariat aux Réfugiés, plus de 4,24 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis le 24 février, du jamais vu en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Nous n’apprenons pas du passé

Au cours de sa catéchèse, portant sur son récent voyage apostolique à Malte, le Souverain Pontife avait également mentionné la guerre en Ukraine. «Après la Seconde Guerre mondiale, des tentatives ont été faites pour jeter les bases d’une nouvelle histoire de paix, mais malheureusement – nous n’apprenons pas – la vieille histoire de grandes puissances concurrentes s’est poursuivie», a-t-il déclaré, dans un écho à ses déclarations au cours de la conférence de presse sur le vol du retour de Malte. Puis François de souligner que «dans la guerre actuelle en Ukraine, nous sommes témoins de l’impuissance des organisations des Nations unies».

Source: VATICANNEWS, le 6 avril 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s