Écoles catholiques: un nouveau document fait le point sur leur identité

Des enfants réfugiés syriens scolarisés au Liban dans une école lassalienne Des enfants réfugiés syriens scolarisés au Liban dans une école lassalienne

Écoles catholiques: un nouveau document fait le point sur leur identité

Une nouvelle Instruction de la Congrégation pour l’éducation catholique a été publiée ce 29 mars: elle rappelle l’importance d’un pacte éducatif mondial, promeut le dialogue entre la raison et la foi, ainsi que la collaboration entre les écoles et les familles.

Isabella Piro – Cité du Vatican

Éduquer est une passion toujours renouvelée: tel est le principe qui sous-tend l’instruction de la Congrégation pour l’éducation catholique publiée ce 29 mars et intitulée L’identité de l’école catholique pour une culture du dialogue (disponible en français). Un outil synthétique et pratique fondé sur deux motivations: «la nécessité d’une conscience plus claire et d’une cohérence de l’identité catholique des institutions éducatives de l’Église dans le monde» et la prévention «des conflits et des divisions dans le secteur essentiel de l’éducation». Ce document s’inscrit dans le cadre du pacte éducatif mondial vivement souhaité par le Pape François, afin que l’Église, forte et unie dans le domaine de l’éducation, puisse mener à bien sa mission évangélisatrice et contribuer à la construction d’un monde plus fraternel.

L’Église est mère et maîtresse

Il est souligné d’abord que l’Église est «mère et maîtresse»: son action éducative n’est pas «une œuvre philanthropique»,mais une partie essentielle de sa mission, qui s’appuie sur certains principes fondamentaux: le droit universel à l’éducation; la responsabilité de tous – en premier lieu des parents, qui ont le droit de faire des choix éducatifs pour leurs enfants en toute liberté et selon leur conscience, et ensuite de l’État, qui a le devoir de rendre possibles différentes options éducatives dans le cadre de la loi – le devoir d’éduquer, qui est spécifique à l’Église, dans lequel s’entremêlent évangélisation et promotion humaine intégrale; la formation initiale et continue des enseignants, afin qu’ils soient des témoins du Christ; la collaboration entre parents et enseignants et entre écoles catholiques et non catholiques; le concept de l’école catholique comme «communauté» imprégnée de l’esprit évangélique de liberté et de charité, qui forme et ouvre à la solidarité. On rappelle également qu’«une éducation sexuelle positive et prudente» est un élément non négligeable que les élèves peuvent recevoir dans des établissements catholiques.  

La culture du soin

L’école catholique a également pour mission d’éduquer à la «culture du soin»,de transmettre les valeurs fondées sur la reconnaissance de la dignité de chaque personne, communauté, langue, groupe ethnique, religion, peuple et de tous les droits fondamentaux qui en découlent. Véritable «boussole» pour la société, la culture de l’attention apprend à écouter, à engager un dialogue constructif et à se comprendre, est-il expliqué.

Une éducation en dialogue

En dialogue constant avec l’ensemble de la communauté, les établissements d’enseignement catholique ne doivent pas être un modèle fermé, dans lequel il n’y aurait pas de place pour ceux qui ne sont pas «totalement» catholiques. L’Instruction met en garde contre cette attitude, en rappelant le modèle de l’«Église en sortie»:«Nous ne devons pas perdre l’élan missionnaire pour nous enfermer dans une île et en même temps nous devons avoir le courage de témoigner d’une « culture » catholique qui soit universelle, en cultivant une conscience saine de notre identité chrétienne», peut-on lire.

Clarifier les compétences et la législation

Un autre point central du document est la nécessité de clarifier les compétences et la législation. Il peut arriver que l’État impose aux institutions publiques catholiques des «comportements non conformes» à la crédibilité doctrinale et disciplinaire de l’Église, ou des choix qui s’opposent à la liberté religieuse et à l’identité catholique d’une école. Dans ces cas, il est recommandé de «prendre des mesures raisonnables pour défendre les droits des catholiques et de leurs écoles, tant par le dialogue avec les autorités de l’État que par le recours aux tribunaux compétents».

Culture et identité

L’instruction conclut en soulignant que les écoles catholiques «l’Évangile constituent un apport de valeur à l’évangélisation de la culture, même dans les pays et les villes où une situation défavorable nous encourage à faire preuve de créativité pour trouver les chemins adéquats». Mais il faut pour cela prendre conscience de son identité, car «nous ne pouvons pas créer une culture du dialogue si nous n’avons pas d’identité»,comme l’expliquait le Pape François en 2019.

Source: VATICANNEWS, le 29 mars 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s