Cap Fatima – Lettre de liaison n°133

La consécration du 25 mars 2022(2)

Imprimer

Lettre de liaison n° 133 (23 mars 2022)

Chers amis,

Le Saint-Siège vient de diffuser la prière que le pape récitera vendredi 25 mars à 18h30. Cette prière répond-elle à toutes les demandes de Notre-Dame comme plusieurs experts l’ont déjà affirmé ?
Tout d’abord rappelons les demandes de Notre-Dame.

Le 13 juillet 1917, Notre-Dame confia aux trois petits voyants, Lucie, Jacinthe et François :

Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix.

Le 29 juin 1929, à Tuy, Notre-Dame dit à sœur Lucie :

Le moment est venu où Dieu demande au Saint-Père de faire, en union avec tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé. Il promet de la sauver par ce moyen.

En mai 1930, puis en juin 1930, Notre-Seigneur précisa à sœur Lucie :

Dieu mettrait fin à la persécution en Russie si le Saint-Père daignait faire, et ordonnait aux évêques du monde catholique de faire également, un acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie aux très Saints Cœurs de Jésus et de Marie, Sa Sainteté promettant, moyennant la fin de cette persécution, d’approuver et de recommander la pratique de la dévotion réparatrice.

Par la suite, notamment après les huit actes faits par les papes Pie XII, Paul VI et Jean-Paul II, sœur Lucie a de nombreuses fois répété ces demandes de Notre-Seigneur et Notre-Dame.[1] En conséquence, l’acte demandé au pape est :

  • une consécration
  • de le Russie
  • au Cœur Immaculé de Marie 
  • en union avec tous les évêques du monde
  • avec un acte de réparation
  • et la promesse d’approuver et de recommander la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

Remarques sur la prière proposée par le Saint-Siège

Consécration au Cœur Immaculé de Marie

Il s’agit bien d’une consécration au Cœur Immaculé de Marie. Le terme « consécration » et l’expression « Cœur Immaculé de Marie » figurent bien dans la prière proposée :

C’est pourquoi, Mère de Dieu et notre Mère, c’est à votre Cœur Immaculéque nous nous confions et nous consacrons solennellement, ainsi que l’Église et toute l’humanité, en particulier la Russie et l’Ukraine.

La lettre d’envoi contient une formule quasiment identique :

Le 25 mars, en la solennité de l’Annonciation, j’ai l’intention de réaliser un acte solennel de Consécration de l’humanité, et de la Russie et de l’Ukraine en particulier, au Cœur Immaculé de Marie.

Enfin, le titre de la prière précise bien : Acte de Consécration au Cœur Immaculé de Marie.

Consécration de la Russie

Ensuite, la Russie est effectivement clairement nommée. L’ajout de l’Ukraine ne change pas l’esprit de la prière. En effet, l’Ukraine faisait partie de la Russie lorsque Notre-Dame fit sa première demande à Fatima.
De plus, l’esprit de la demande de Notre-Dame est de nommer un territoire précis et bien déterminé. Sœur Lucie l’a très bien expliqué à Monseigneur Hnilica, le 14 mai 1982, le lendemain de l’acte d’offrande fait par Jean-Paul II lors de son premier pèlerinage à Fatima. À la question de Mgr Hnilica : « Ma sœur, hier dans son acte d’offrande, le pape a-t-il vraiment consacré la Russie au Cœur Immaculé de Marie ? », elle répondit : « Non, pour deux raisons. Les évêques du monde entier n’ont pas fait, en même temps que le pape, une consécration publique et solennelle, chacun dans sa cathédrale. Par ailleurs, la Russie n’apparaissait pas nettement comme étant l’objet de la consécration. » Et elle précisa que Dieu voulait « la consécration de la Russie et uniquement de la Russie, sans aucune adjonction », car « la Russie est un immense territoire bien circonscrit, et sa conversion se remarquera, apportant ainsi la preuve de ce qu’on peut obtenir par la consécration au Cœur Immaculé de Marie ».

Donc, ce qu’il faut, c’est un territoire bien circonscrit de façon à pouvoir constater l’efficacité de la consécration au Cœur Immaculé de Marie. Le monde est un ensemble trop vaste pour que nous puissions constater sa conversion et donc le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Par contre, la Russie plus l’Ukraine est un territoire bien circonscrit, tout autant que la Russie seule.

Or la consécration proposée par le Saint-Siège ne concerne pas que la Russie et l’Ukraine, car aussi bien dans la lettre d’envoi que dans la prière elle-même, il est parlé d’une consécration de nous-même ainsi que de l’Église et de l’humanité, en particulier la Russie et l’Ukraine. L’ajout de nous-même, l’Église et l’humanité fait que la demande de Notre-Dame n’est pas satisfaite.

Ordre à tous les évêques

La lettre du pape demande bien à tous les évêques de faire cet acte :

Je vous demande de vous associer à cet acte en invitant les prêtres, les religieux et les fidèles à se rassembler dans leurs églises et lieux de prière le 25 mars, afin que le Peuple Saint de Dieu puisse élever une supplique sincère et chorale à Marie notre Mère.

De plus, avant même de recevoir la lettre du pape, les évêques de la conférence épiscopale de l’Amérique latine (CELAM) et de celle des États-Unis (USCCB), soit la plus grande partie du continent américain, avaient décidé d’eux-mêmes de participer à cette consécration.

Acte de réparation

Il n’est pas formellement indiqué d’acte de réparation, mais le 2e paragraphe de la prière proposée peut être considéré comme répondant à cette demande puisqu’il liste une série de fautes en se terminant par : « Maintenant, avec honte, nous crions : Pardonne-nous, Seigneur ! »

Premiers samedis du mois

Enfin, et c’est le point le plus grave, il n’est jamais fait mention de la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Or cette demande est particulièrement importante et ne peut être omise pour les raisons suivantes :

1re raison : Le but principal des apparitions de Fatima est le salut des pécheurs par l’établissement dans le monde de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. C’est une volonté de Dieu Lui-même que Notre-Dame a confié aux petits voyants.
Le 13 juin 1917, elle leur a dit : « Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut. Ces âmes seront chéries de Dieu comme des fleurs placées par Moi pour orner son trône. »
La demande fut répétée presque mot pour mot le 13 juillet 1917 : « Pour sauver les âmes, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix. »
Dans un acte qui doit nous obtenir tant de grâces, il est donc indispensable de respecter l’esprit des apparitions de Fatima et de faire en sorte qu’il participe concrètement à l’établissement de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie.

2e raison : La Sainte Vierge a dit le 13 juillet 1917 : « Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé ET la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute MES demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix » et non pas « MA demande ». Cela signifie que si toutes ses demandes ne sont pas respectées, la Russie ne se convertira pas et l’on n’aura pas la paix.

3e raison : Sur les deux demandes énoncées le 13 juillet, la Sainte Vierge est venue demander d’abord la communion réparatrice des premiers samedis du mois. En effet, elle l’a demandé le 10 décembre 1925 à Pontevedra, demande répétée le 15 février 1926, soit trois ans avant de demander la consécration de la Russie. La première demande est nécessairement plus importante que la seconde.

Conclusion

En résumé, malgré deux points jusqu’à présent non satisfaits dans les précédents actes faits par les papes, la mention de la Russie et l’union d’une grande partie des évêques, deux des six demandes ne sont pas satisfaites :

  • la consécration ne concerne pas uniquement la Russie et l’Ukraine ;
  • la communion réparatrice n’est ni approuvée, ni recommandée.

Ajoutons qu’il est regrettable qu’il ne soit jamais fait mention des apparitions de Fatima, ni dans la lettre d’envoi, ni dans la prière proposée.

Aussi, afin de respecter toutes les demandes de Notre-Seigneur et Notre-Dame, est-il nécessaire de modifier et compléter la prière proposée par le Saint-Siège :

  • en supprimant les mentions de l’Église et de l’humanité,
  • en ajoutant l’approbation et la recommandation de la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

Il est également souhaitable de compléter l’acte de réparation en citant les péchés mentionnés par l’Ange en 1916 et Notre-Seigneur en 1930, ainsi que ceux occasionnés par les erreurs de la Russie répandues dans le monde.

Pour répondre plus complètement aux demandes de Notre-Dame, il est également souhaitable que la prière fasse mention des buts de cette consécration, notamment l’obtention des fruits qui y sont attachés, à savoir :

  • la conversion de la Russie et de l’Ukraine, c’est-à-dire le retour dans l’Église catholique, unique bercail du Pasteur éternel, sous l’autorité du Vicaire du Christ sur la terre,
  • la paix pour le monde que, de par la volonté divine, seule Notre-Dame peut obtenir,
  • l’arrêt des fléaux, conséquences des erreurs de la Russie répandues dans le monde,
  • le triomphe du Cœur Immaculé.

Proposition

Le Saint-Siège n’a pas imposé formellement d’employer la prière jointe à la lettre d’envoi, et uniquement celle-là sans aucun ajout ou omission. La demande est formulée ainsi : « Je vous envoie le texte de la prière de consécration, afin que nous puissions tous la réciter tout au long de cette journée, en union fraternelle. » Rien n’interdit donc de la modifier, voire d’en prononcer une autre. L’essentiel est de prononcer une prière en union avec le pape et les évêques du monde entier.

Aussi, nous vous proposons une prière respectant strictement les demandes de Notre-Seigneur et Notre-Dame. Pour plus de clarté, elle comporte trois parties :

  • la consécration,
  • l’acte de réparation,
  • la promesse de pratiquer et répandre autour de nous, chacun à notre niveau, la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

Enfin, pour compléter cet acte et répondre à une demande instante de la Sainte Vierge de réciter le chapelet tous les jours pour obtenir la paix, il est proposé de terminer par un chapelet en méditant sur les mystères douloureux, d’une part parce que ces mystères sont bien dans l’esprit de réparation demandé par Notre-Dame, d’autre part parce que traditionnellement ce sont ceux que l’on médite le vendredi.

Il est également possible d’élaborer une autre prière, soit à partir de la prière proposée par le Saint-Siège en y ajoutant des éléments de la prière ci-dessous, soit à l’inverse d’inclure dans la prière ci-dessous des éléments de la prière proposée par le Saint-Siège. L’essentiel est de réciter une prière respectant les principes qui viennent d’être rappelés. De la sorte, c’est toute l’Église qui prononcera un acte de consécration, certains de ses membres récitant un acte incomplet, mais d’autres un acte complet.

Proposition de consécration au Cœur Immaculé de Marie

conformément aux demandes de Notre-Dame de Fatima

Sainte Vierge Marie, notre Mère, reine du Rosaire, secours des chrétiens, refuge des pécheurs, triomphatrice de toutes les batailles de Dieu, en union avec tous les évêques du monde, nous sommes venus à vos pieds, en ce jour de la fête de la conception virginale de votre divin Fils, accomplir humblement et solennellement les demandes que vous avez plusieurs fois exprimées il y a près d’un siècle (1917, 1929, 1930), lorsque vous êtes venue nous visiter sur cette terre, à Fatima.
Hélas, nous avons tardé à le faire, et nous vous demandons humblement pardon pour la peine que vous en avez eue.

1) Consécration au Cœur Immaculé de Marie

En cette heure tragique, en union avec tous les évêques du monde, nous consacrons à votre Cœur immaculé la Russie ainsi que l’Ukraine qui en faisait partie à l’époque de votre première demande à Fatima.
Par cette consécration, nous vous supplions de prendre ces nations sous votre puissante et maternelle protection, d’en faire votre domaine où vous régniez en Reine, d’en faire une terre d’élection et de bénédiction. Qu’elles deviennent d’ardents apôtres du Règne de Jésus-Christ auprès de toutes les nations de la terre.
Obtenez la paix pour le monde. Arrêtez les fléaux que vous prédisiez, conséquences de ce que vous avez vous-même appelé les erreurs de la Russie.
Enfin, hâtez le triomphe annoncé de votre Cœur Immaculé et ainsi le règne du Christ votre Fils afin que toutes les nations, en paix entre elles et avec Dieu, vous proclament bienheureuse et entonnent avec vous, d’une extrémité du monde à l’autre, l’éternel Magnificat de gloire, d’amour et de reconnaissance au Cœur de Jésus en qui seul elles peuvent trouver la Vérité, la vie et la paix.

2) Acte de réparation

Pour nous accorder toutes les grâces promises à cette consécration, votre Fils a demandé un acte public et solennel de réparation. C’est pourquoi, Vierge Marie, dans une humble supplique adressée à votre Cœur Immaculé, pénétré de sollicitude pour le sort de l’Église universelle et uni à tous les évêques ainsi que tous les prêtres et fidèles, nous vous adressons cet acte de réparation, en particulier :

  • pour tous les outrages, blasphèmes ou indifférences par lesquels Jésus-Christ votre Fils est offensé,
  • pour les cinq espèces d’offenses et de blasphèmes proférés contre votre Cœur Immaculé : blasphèmes contre votre Immaculée Conception, contre votre virginité perpétuelle, contre votre maternité divine, offenses de ceux qui cherchent publiquement à inculquer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris ou la haine à votre égard, et offenses de ceux qui vous outragent directement dans vos saintes images,
  • enfin pour tous les péchés commis à cause des erreurs répandues à travers le monde faute d’avoir fait ce que vous avez demandé.

Pour cela, nous renouvelons l’acte de réparation rédigé par le pape Pie XI.

(Ici on peut réciter l’acte complet de Pie XI. Réciter au moins le dernier paragraphe que voici :)

Agréez, nous Vous en supplions, ô très bon Jésus, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie Réparatrice, cet hommage spontané d’expiation ; gardez-nous, jusqu’à la mort, inébranlablement fidèles à notre devoir et à Votre service, accordez-nous ce don précieux de la persévérance qui nous conduise tous enfin à la Patrie où, avec le Père et le Saint-Esprit, Vous régnez, Dieu, dans les siècles des siècles.

3) Reconnaissance des premiers samedis du mois

Ô notre très tendre Mère, vous-même nous avez appris que « Dieu veut établir dans le monde la dévotion à votre Cœur Immaculé ». Vous avez dit aussi que « Votre Cœur Immaculé sera le refuge et le chemin qui nous conduira jusqu’à Dieu ».Aussi, accordez-nous la grâce de prier et de nous sacrifier, par amour pour votre fils Jésus, pour obtenir la conversion des pécheurs et en réparation des péchés commis contre votre Cœur Immaculé.
Avec votre grâce, nous voulons, réciter quotidiennement notre chapelet pour obtenir la paix dans le monde.
Surtout, nous promettons de pratiquer et de recommander autour de nous, la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

Exhortation finale

Enfin, nous vous supplions, ô Mère de miséricorde, de manifester au monde votre médiation universelle par un miracle éclatant de votre puissance.
Daignez, ô Reine de la paix, apporter au monde la paix que le monde ne peut donner, la paix des armes et la paix des âmes, la paix du Christ et l’avènement de son Royaume par le règne de votre Cœur Immaculé. Reine de la paix, priez pour nous et donnez au monde en guerre, et plus particulièrement à la Russie et l’Ukraine, la paix après laquelle les peuples soupirent, la paix dans la Vérité, dans la justice, dans la charité du Christ.

Surtout, ô Mère de Miséricorde, obtenez-nous de Dieu non seulement la paix pour le monde, mais aussi les grâces qui peuvent en un instant convertir le cœur des hommes, ces grâces qui préparent, concilient, assurent la paix ! Faites que se lève sur nous le soleil de la Vérité et que nous puissions, devant l’unique Sauveur du monde, répéter : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes de bonne volonté !

Comme vous nous avez dit : « À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix. », nous avons l’espérance et la certitude de recevoir ces grâces de conversion et de paix. Nous l’espérons, non en vertu de nos mérites, mais par l’effet de l’immense bonté de votre cœur maternel.

Amen.

Récitation du chapelet en méditant sur les mystères douloureux

[1] Pour plus de précisions, voir la brochure publiée en mai 2021 : Très Saint-Père, consacrez la Russie au Cœur Immaculé de Marie. Attention : Livres en famille est pratiquement en rupture de stock. Sans doute y aura-t-il un certain délai avant de pouvoir envoyer les commandes, le temps que l’imprimeur réapprovisionne Livres en famille.

Source: FATIMA100.FR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s