« Seigneur Jésus, né sous les bombes de Kiev, aie pitié de nous ! » : la prière émouvante du pape contre la guerre en Ukraine

« Seigneur Jésus, né sous les bombes de Kiev, aie pitié de nous ! » : la prière émouvante du pape contre la guerre en Ukraine

À l’issue de l’audience du 16 mars, le pape François a appelé tous les fidèles présents à réciter avec lui une prière pour demander la fin de la guerre en Ukraine. Un texte fort et émouvant.

« En ce temps du Carême, et en ce temps si douloureux de la guerre, je vous invite à regarder le Christ et à tirer de lui de la force pour un engagement fidèle de vie chrétienne », a déclaré le pape François lors de son audience du mercredi, ce 16 mars. Le pape a récité une prière contre la guerre en Ukraine, rédigée par l’archevêque de Naples, Mgr Mimmo Battaglia. De nombreux drapeaux ukrainiens étaient visibles dans la Salle Paul VI pendant toute l’audience.

La prière du pape François

« Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de nous, pécheurs !
Seigneur Jésus, né sous les bombes de Kiev, aie pitié de nous !
Seigneur Jésus, qui est mort dans les bras de sa mère dans un bunker de Kharkiv, aie pitié de nous !
Seigneur Jésus, envoyé de vingt ans au front, aie pitié de nous ! Seigneur Jésus, qui voit encore des mains armées à l’ombre de ta croix, aie pitié de nous !
Pardonne-nous, Seigneur, si, non contents des clous avec lesquels nous avons percé ta main, nous continuons à boire le sang des morts déchirés par les armes.
Pardonne-nous, Seigneur, si ces mains, que tu as créées pour garder, sont devenues des instruments de mort.
Pardonne-nous, Seigneur, si nous continuons à tuer notre frère, si nous continuons comme Caïn à enlever des pierres de notre champ pour tuer Abel.
Pardonne-nous, Seigneur, si nous continuons à justifier la cruauté par notre fatigue, si par notre douleur nous légitimons la cruauté de nos actes.
Pardonne-nous la guerre, Seigneur.
Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, nous t’implorons ! Arrête la main de Caïn !
Éclaire notre conscience, que notre volonté ne soit pas faite
.
Ne nous abandonne pas à nos propres actions ! Arrête-nous, Seigneur, arrête-nous !
Et quand tu auras arrêté la main de Caïn, occupe-toi de lui aussi. C’est notre frère.
Ô Seigneur, arrête la violence !Arrête-nous, Seigneur ! »

Source: FAMILLECHRETIENNE, le 26 mars 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s