Se « renouveler constamment dans l’eau et le sang qui jaillissent du Cœur de Jésus »

Message vidéo pour Los Angeles © capture de Zenit / ASB / Vatican Media

Message Vidéo Pour Los Angeles © Capture De Zenit / ASB / Vatican Media

Se « renouveler constamment dans l’eau et le sang qui jaillissent du Cœur de Jésus » (traduction complète)

Le pape indique la « source de la miséricorde pour le monde entier »

Le pape François invite l’Eglise à se « renouveler constamment dans l’eau et le sang qui jaillissent du Cœur de Jésus ».

Le pape François a en effet adressé un message vidéo aux participants du Congrès d’éducation religieuse 2022 (RECongress 2022) parrainé par l’archidiocèse de Los Angeles, du 18 au 20 mars 2022 sur le thème « Eaux Vives d’Espérance ».

Le pape invite à la confiance dans le Coeur du Christ: « Le thème du congrès « Eaux vives de l’espérance » nous appelle à nous renouveler constamment dans l’eau et le sang qui jaillissent du Cœur de Jésus, comme source de miséricorde pour le monde entier. »

Une « eau vive » indispensable au renouveau de la mission: « Sans cette eau vive notre mission peut devenir une religiosité intérieure et douloureuse… Si vous êtes chrétien, si vous êtes Église, l’Église en sortie, pas vers l’intérieur, il vous faut rejoindre les périphéries existentielles avec courage et créativité. »

Voici notre traduction, rapide, de travail, du message prononcé par le pape François en espagnol.

AB

Message vidéo du pape François

Chers frères et sœurs,

Je vous salue avec joie, vous tous qui vous réunissez en présentiel en Californie et aussi ceux qui participent en ligne, au début de ce Congrès d’éducation religieuse de l’archidiocèse de Los Angeles.

Ces jours-ci, nous sommes conscients que la pandémie continue de nous appeler à être vigilants les uns pour les autres. Le coronavirus continue de provoquer une séparation sociale et, malheureusement, la perte de la vie de tant de personnes, ce qui génère une crise sociale. Notre espérance – nous sommes croyants – est dans le Seigneur ! En ce temps de peur et d’incertitude, Notre-Seigneur continue de nous appeler à aller de l’avant et à proclamer notre foi en sa miséricorde, en sa tendresse et en son grand amour : « Nous avons une ancre : par sa Croix nous avons été sauvés. Nous avons un gouvernail : par sa Croix nous avons été secourus. Nous avons l’espérance : par sa Croix nous avons été guéris et embrassés afin que rien ni personne ne puisse nous séparer de son amour rédempteur » (Moment extraordinaire de prière en temps d’épidémie, 27 mars 2020).

Le thème du congrès « Eaux vives de l’espérance » nous appelle à nous renouveler constamment dans l’eau et le sang qui jaillissent du Cœur de Jésus, comme source de miséricorde pour le monde entier. Sans cette eau vive notre mission peut devenir une religiosité intérieure et douloureuse… Si vous êtes chrétien, si vous êtes Église, l’Église en sortie, pas vers l’intérieur, il vous faut rejoindre les périphéries existentielles avec courage et créativité.

Cette année, vous célébrez une année jubilaire dans l’archidiocèse de Los Angeles, le 250e anniversaire de la Mission Saint-Gabriel, la première Église fondée par ce grand apôtre du Mexique et de la Californie, saint Junípero Serra. Lors de sa canonisation en 2015, j’ai souligné comment il a su vivre ce qu’est « l’Église en sortie », qui doit savoir parcourir les chemins, partager la tendresse et la réconciliation avec Dieu (cf. Homélie du 23 septembre 2015 ). Que ce jubilé soit une belle occasion de nous renouveler !

Et ma prière pour vous, pour la réalisation de ce Congrès, est que Notre Seigneur remplisse vos cœurs des eaux vives de son Esprit et renouvelle votre zèle de disciples missionnaires qui vont « toujours en avant » dans la foi, pour apporter son espérance au monde entier, non pas avec de jolis mots, mais avec des actes concrets d’accompagnement, en partageant avec tous la joie de savoir que nous ne sommes pas seuls. Que Dieu, fait homme en Jésus, nous accompagne sur le chemin de la vie, nous incite à rêver et à cheminer ensemble vers le Père, en transformant l’histoire et en nous transformant nous-mêmes.

Je vous confie à Marie, Mère de l’Église, je vous donne ma bénédiction, je prie pour vous, mais je vous demande aussi de prier pour moi, merci.

© Traduction de Zenit, Anita Bourdin

Source: ZENIT.ORG, le 19 mars 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s