Traite: le Pape appelle les hommes à s’engager aux côtés des femmes

Traite: le Pape appelle les hommes à s’engager aux côtés des femmes

En ce 8 février, Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite des personnes, le Pape François appelle à instaurer une «économie de la sollicitude» et du soin, invitant tout particulièrement les hommes à y prendre leur part, afin de s’opposer résolument à cette violence pratiquée à l’encontre de milliers de personnes, surtout des femmes et des enfants.

«L’organisation des sociétés à travers le monde est encore loin de refléter clairement le fait que les femmes ont la même dignité et les mêmes droits que les hommes», assène le Pape en préambule du message-vidéo diffusé à l’occasion de cette journée de prière qu’il a lui-même instituée en 2015, en la mémoire liturgique de sainte Joséphine Bakhita.

Ce «fléau» de la traite maintes fois dénoncé par le Saint-Père concerne aujourd’hui des dizaines de milliers de femmes, d’adolescentes et d’enfants, soumis à de multiples formes d’exploitation -mariage forcé, esclavage domestique ou sexuel- s’appuyant sur des «schémas relationnels fondés sur la discrimination et la soumission».

Une blessure ouverte dans le corps du Christ

Ainsi, la traite des personnes «renvoie de manière violente les femmes et les filles à leur rôle supposé de subordonnées à la fourniture de services domestiques et sexuels, à leur rôle de pourvoyeuses de soins et de dispensatrices de plaisir, ce qui repropose un modèle de relations marquées par le pouvoir du sexe masculin sur le sexe féminin», affirme-t-il encore, déplorant que ce schéma perdure encore aujourd’hui.

Beaucoup de femmes ont le courage de se rebeller contre cette violence, «qui est une blessure ouverte dans le corps du Christ», poursuit le Saint-Père qui exhorte vivement les hommes à faire de même, à dire «non» à cette violence aux côtés de celles qui en sont victimes: «ensemble, nous pouvons et devons lutter pour que les Droits de l’Homme soient interprétés de manière spécifique, en respectant la diversité et en reconnaissant la dignité de chaque personne, avec une attention particulière pour ceux dont les droits fondamentaux ont été violés».

« Maintenir vive l’indignation »

Pour le Pape, le changement est possible «lorsque nous nous laissons transformer par l’attention que Dieu porte à chacun», ainsi que le montre la vie de sainte Joséphine Bakhita. C’est ce qu’il appelle le «soin de la miséricorde», dont le premier acte est de reconnaitre la dignité de chaque personne, en référence au thème de cette 7e Journée mondiale, “La force du soin. Femmes, économie et traite des personnes”.

Et d’encourager toutes les femmes et filles qui s’engagent dans cette transformation et ce soin -aussi bien à l’école, que dans les familles et les société-, mais aussi les hommes et les jeunes «à ne pas rester à l’écart de ce processus de transformation». «La sollicitude, explique le Pape, est l’action de Dieu dans l’histoire, dans notre histoire personnelle et dans l’histoire de notre communauté». Elle est l’appel principal de cette journée: «Ensemble, nous pouvons faire croître une économie de la sollicitude et nous opposer de toutes nos forces à toutes les formes d’exploitation de la traite des personnes», ajoute le Pape, qui conclut par une invitation à ne pas avoir peur de l’arrogance de la violence, ni à céder à la corruption de l’argent et du pouvoir. Mais à «maintenir vive l’indignation», et trouver la force pour s’engager avec détermination sur ce front.

Source: VATICANNEWS, le 08.02.2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s