François demande «le don de la paix et de la fraternité» pour l’Ituri

Des personnes déplacées dans un camp à proximité d'une base de la Monusco, à 60 km de Bunia, la capitale de l'Ituri - 21 décembre 2021Des personnes déplacées dans un camp à proximité d’une base de la Monusco, à 60 km de Bunia, la capitale de l’Ituri – 21 décembre 2021 (AFP or licensors)

François demande «le don de la paix et de la fraternité» pour l’Ituri

Le Pape a réagi au nouveau massacre qui a eu lieu mardi 1er février dans un camp de déplacés dans le nord-est de la République du Congo. Dans un télégramme partagé ce samedi et signé par le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, le Saint-Père condamne un acte «odieux et barbare» et adresse à Dieu une prière instante. 

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican 

Un «acte odieux et barbare qui est source de grandes souffrances et de désolation pour le pays» et que le Souverain Pontife condamne «fermement». Tels sont les mots de François à propos du nouveau massacre qui a eu lieu il y a quelques jours en Ituri, région déjà meurtrie de la République Démocratique du Congo. Au moins 40 personnes, dont une majorité de femmes et d’enfants, ont été tuées à l’arme blanche dans la soirée du 1er février, dans un site accueillant des personnes déplacées.

Proximité spirituelle

Dans son télégramme adressé au président congolais Félix Tshisekedi, le Pape dit avoir appris «avec consternation» la dramatique nouvelle. Il demande à Dieu «d’accueillir dans sa paix et dans sa lumière ceux qui sont morts et de donner le réconfort à ceux qui pleurent leur perte», «du courage et de la force aux familles éprouvées, ainsi qu’à toutes les personnes qui contribuent à secourir les victimes». Le Souverain Pontife implore également «les dons divins de guérison et de consolation sur les blessés et les personnes portant le deuil à qui il exprime sa proximité spirituelle et sa profonde sympathie». Il prie enfin le Seigneur d’accorder «le don de la paix et de la fraternité» en Ituri, avant d’invoquer sur le chef d’État, «ainsi que sur tout le peuple congolais les bienfaits des bénédictions divines».

Des attaques sans fin

Ce massacre, dont le bilan s’élève à 62 morts dont 17 enfants selon un responsable local cité par l’AFP, est attribué à une milice communautaire, la milice Codeco (Coopérative pour le développement du Congo). Une cérémonie d’inhumation collective s’est déroulée ce vendredi.

Plusieurs autres sites de déplacés, occupés par des villageois chassés de chez eux par de précédentes violences, ont été attaqués ces derniers mois dans cette province de l’Ituri, frontalière de l’Ouganda.

L’Ituri et la province voisine du Nord-Kivu sont placées depuis mai dernier en état de siège, une mesure exceptionnelle qui donne pleins pouvoirs à l’armée et à la police, mais qui n’a pas permis jusqu’à présent de mettre fin aux exactions des groupes armés. 

(Avec AFP)

Source: VATICANNEWS, le 5 février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s