Baptisés à la Chapelle Sixtine, le privilège des enfants du Vatican

le 9 janvier 1983 le pape Saint Jean-Paul II administre le sacrement du baptême à des nouveau-nés pour la première fois dans La Chapelle Sixtine

Baptisés à la Chapelle Sixtine, le privilège des enfants du Vatican

Dimanche 9 janvier 2022 à 9h30, 16 bébés seront baptisés au cours d’une messe célébrée par le Pape François sous l’éclatante voûte de la Chapelle Sixtine. Une tradition du baptême des nouveau-nés instaurée par Jean-Paul II en 1981. En quarante ans, des centaines d’enfants sont ainsi entrés dans la vie chrétienne, baptisés par un Pape dans cet endroit où la beauté et le sacré ne font plus qu’un.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

C’est un lieu intemporel et solennel, dont l’âme dépasse les siècles… Là où l’Esprit Saint descend sur le collège cardinalice à chaque conclave pour élire le futur Successeur de Pierre. La Chapelle Sixtine, théâtre grandiose des élections papales, décor Renaissance recevant près de cinq millions de touristes par an, accueille aussi discrètement, dans l’intimité du mois de janvier, chaque dimanche qui suit l’Épiphanie -fête du Baptême du Christ-, un tout autre public: une dizaine de nourrissons entourés par leurs familles.

L’élargissement aux employés du Saint-Siège

Ces bébés, enfants des employés du Saint-Siège et de la Curie romaine, ont le privilège de recevoir le premier des sacrements des mains du Pape en personne. Une tradition fixée par le Souverain pontife polonais, saint Jean-Paul II, instituant cette pratique le 11 janvier 1981, d’abord en la Chapelle Pauline du Palais apostolique, puis à partir de 1983 entre les murs de la Sixtine.

À l’origine, sous le pontificat de l’ancien archevêque de Cracovie, la cérémonie des baptêmes de la Chapelle Sixtine était plutôt réservée à la progéniture des Gardes suisses, avant d’être étendue aux enfants des fonctionnaires laïcs de la Curie.

Et le Pape redevint curé de paroisse

«Le temps d’une journée, la chapelle de Michel-Ange devient notre paroisse. L’ambiance est très familiale, pastorale, et le Pape se sent très à l’aise dans ce rôle du curé de paroisse. Il prodigue même des conseils aux jeunes mamans», se souvient Mario Galgano, employé de nationalité suisse au Dicastère pour la Communication du Saint-Siège. Il a ainsi fait baptiser sa petite fille Sofia en janvier 2014, alors première cérémonie de ce type pour le Pape argentin intronisé l’année précédente. Pour Mario Galgano, le choix de baptiser son enfant par ce biais privilégié, à disposition des employés, s’est imposé comme une évidence de par son statut professionnel.

En 2018, baptême dans la chapelle Sixtine.

En 2018, baptême dans la chapelle Sixtine. 

Une procédure codifiée

Au sein du Vatican, cette démarche supervisée par l’Office des célébrations liturgiques du Souverain pontife est proposée aux enfants de couples mariés à l’église, dans le rite catholique. Afin d’être choisi, le nouveau-né ne doit pas non plus avoir soufflé sa première bougie. Quatre invités par enfant sont permis: les deux parents, le parrain et la marraine; le reste de la famille pouvant suivre la cérémonie en direct grâce aux retransmissions des médias du Saint-Siège et des télévisions et radios partenaires.

Des cardinaux aux nourrissons

Après une répétition générale en l’absence du Pape, sous les fresques du Jugement dernier, la cérémonie du jour J est d’ordinaire fastueuse, solennelle, musicalement riche grâce au chœur de la Chapelle Sixtine qui l’accompagne. Un décorum vieux de cinq siècles qui contraste avec l’atmosphère juvénile et chaleureuse des familles réunies dans un joyeux brouhaha: celui des cris de bébés retentissant sous la Création d’Adam de Michel-Ange, d’un tas de poussettes entassées dans un coin de la chapelle, et même, de tables à langer disposées pour l’occasion non loin de là dans le Palais apostolique. C’est ce que raconte Mario Galgano, encore amusé de ces saisissantes scènes, inhabituelles en ces lieux sacrés. C’est après tout ce que souhaite le Pape François, lui qui avait rassuré les parents des baptisés de 2020, leur conseillant de laisser les enfants pleurer ou crier pendant la messe. «Les pleurs des enfants ont une dimension chorale, avait estimé l’évêque de Rome, l’un donne le La et ensuite le concert commence. C’est un beau prêche», résumait-il.

«Rendre visible les enfants»

Selon Mario Galgano, de tels moments sont aussi importants «pour rendre visible» les enfants du Vatican. «Les gens conçoivent le Vatican comme un grand couvent. Or, il y a des familles qui y vivent, y travaillent, et dont les enfants sont bien présents, participant à la vie de la Cité», soutient-il.   

Sofia Galgano, aujourd’hui 8 ans, ne se rappelle pas de ce baptême exceptionnel mais elle en est bien consciente. Alors qu’elle s’apprête aujourd’hui à faire sa première communion en la paroisse allemande de Rome, à la présentation de son certificat de baptême, un parchemin signé François, l’effet est assuré. Et comme pour les seize enfants de ce cru 2022, leur vie spirituelle commence sous de sacrés auspices.

Source: VATICANNEWS, le 8 janvier 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s