Naissance du projet « Travail pour tous », opération d’écoute et de partage

La conférence de presse de présentation du Message du Pape pour la Journée mondiale de la paix, mardi 21 décembre 2021. La conférence de presse de présentation du Message du Pape pour la Journée mondiale de la paix, mardi 21 décembre 2021.

Naissance du projet « Travail pour tous », opération d’écoute et de partage

L’annonce a été faite par sœur Alessandra Smerilli, lors de la présentation en Salle de presse du Saint-Siège du message du Pape pour la 55e Journée mondiale de la paix. Ce projet sera le fruit de l’engagement de nombreuses personnes qui cherchent des solutions créatives aux problèmes de l’emploi. À cette occasion, le cardinal Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral, a déclaré qu’il attendait la décision du Pape sur la fin de son mandat.

Benedetta Capelli – Cité du Vatican

«Le dialogue entre les générations, l’éducation et le travail: des outils pour construire une paix durable», le thème de la 55e Journée mondiale de la paix du 1erjanvier prochain, guide la réflexion des experts qui, au Bureau de presse du Saint-Siège, mettent en lumière différents aspects du message du Pape. Ils insistent sur le concept de paix qui englobe tous les autres, remettant en cause les rêves des personnes âgées que les jeunes sont appelés à réaliser.

Œuvrer pour une culture de la rencontre

Dans son discours en anglais, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral, a fait le lien entre les versets bibliques et la situation actuelle, rappelant le manque de «volonté politique de s’engager dans les mesures» nécessaires pour répondre aux «crises climatiques, aux pandémies et aux inégalités économiques qui menacent la vie».

Il a souligné que les profits et les gains occultent la vision à long terme, et mis en évidence des conséquences telles que les crises migratoires et le travail. La perspective à adopter est celle de la promotion d’une «culture de la rencontre», qui «exige de placer au centre de toute activité politique, sociale et économique la personne humaine, qui jouit de la plus haute dignité, et le respect du bien commun».

En réponse aux questions des journalistes, le cardinal Turkson est revenu sur sa vie personnelle et sur son mandat à la tête du Dicastère pour le service du développement humain intégral, qui expire en 2021 et a été placé entre les mains du Pape. «Je suis ici depuis cinq ans, a expliqué le cardinal, si le Saint-Père décide que je dois continuer, il en sera ainsi, s’il décide de me réaffecter, il en sera ainsi».

La paix n’oublie pas la douleur des « défigurés »

Dans son discours, sœur Alessandra Smerilli, secrétaire par intérim du Dicastère pour le service du développement humain intégral, a souligné la douleur de ceux qui souffrent des conflits, «des hommes et des femmes « défigurés« » dans leur apparence et leur dignité. Les jeunes, au centre du message du Pape, luttent pour sauver la planète «de ce conflit absurde que notre système économique a déclaré sur l’environnement naturel». Et le Pape, dit sœur Smerilli, est avec eux. Un exemple de cela est l’excellent travail que les jeunes de l’Économie de François font depuis deux ans, en proposant des solutions et des alliances.

Le travail ne peut être séparé des soins

Le travail, marqué par la crise sanitaire, «est de plus en plus au centre de la question sociale». Dans ce domaine, le Dicastère, par le biais de la Commission Covid-19 et en collaboration avec d’autres dicastères, a lancé un projet intitulé « Travail pour tous »: «Ce sera une grande opération d’écoute, poursuit sœur Smerilli, de tous ceux qui, en différents endroits, cherchent des solutions créatives aux problèmes du travail. Écoute, discernement et mise en commun, créant les conditions, explique-t-elle, pour que quelque chose de nouveau se produise».

Comprendre le phénomène de la migration

Le père Fabio Baggio, sous-secrétaire de la Section Migrants et Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, s’est attardé sur les trois domaines qui constituent le thème du Message du Pape, en soulignant toutefois que «les gouvernants qui pensent pouvoir résoudre les problèmes par des conflits armés appartiennent au passé et non à l’avenir».

Le père Baggio a souligné l’importance d’une «communication sincère, fructueuse et générative entre les anciennes et les nouvelles générations», comme le démontrent les deuxième et troisième générations de migrants «dont la capacité de dialogue interculturel devient le moteur des processus d’intégration véritable et efficace». Ensuite, l’éducation, «l’enseignement qui génère la culture et assure la liberté et la responsabilité», et enfin le travail, dont la centralité est fondamentale pour comprendre le phénomène migratoire.

Source: VATICANNEWS, le 21 décembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s