10.11.2021 – ÉVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,11-19. 

Épinglé sur Evangiles En Image

En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance
et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. »
À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés.
L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.
Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain.
Alors Jésus prit la parole en disant : « Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ?
Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! »
Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Acclamons et partageons la parole de Dieu !

Commentaire de Luc 17,11-19.

COMMENTAIRE :

Sainte Faustine Kowalska (1905-1938)

religieuse. – Petit Journal, § 1286 (Petit journal : la Miséricorde divine dans mon âme; trad. Apostolat de la Miséricorde divine; Parole et Dialogue 2002, p. 433)

« Il se jeta aux pieds de Jésus en lui rendant grâce »

Je te remercie, mon Dieu, pour toutes les grâces, Dont tu me combles sans cesse, Et qui m’éclairent, comme la lumière du soleil, Par elles tu me montres le chemin sûr. Merci, mon Dieu, de m’avoir créée, De m’avoir appelée du néant à l’existence, D’y avoir marqué ta divine empreinte, Et de ne l’avoir fait que par amour. Merci, mon Dieu, pour le saint baptême, Qui m’a incorporée à la famille divine ; C’est un don inconcevable et grand, Qui transforme nos âmes. Merci, Seigneur, pour la sainte confession Pour cette source de grande miséricorde, Qui est intarissable, Pour cette source inconcevable de grâces, Qui rend la blancheur aux âmes souillées par le péché. Je te remercie, Jésus, pour la sainte Communion, Par laquelle toi-même tu te donnes à nous ; Je sens comme ton cœur bat en ma poitrine, Comme toi-même tu épanouis la vie divine en moi. Je te remercie, Saint Esprit, pour le sacrement de la confirmation, Qui m’a armée chevalier à ton service, Et donne force à l’âme à chaque instant, Et me protège du mal. (…) Je te remercie, Seigneur, pour le sacrement de l’extrême-onction Qui me fortifiera pour la lutte dans mes derniers moments, Et m’aidera à parvenir au salut, Et donnera force à mon âme, Afin que nous nous réjouissions éternellement. Merci, mon Dieu, pour toutes les inspirations, Dont ta bonté me comble, Pour ces illuminations intérieures de l’âme, Qu’on ne peut pas exprimer, mais que le cœur ressent. Merci, Sainte Trinité, pour cette foule de grâces, Dont tu me combles à chaque instant, ma vie durant. Ma gratitude croîtra à mon entrée dans l’aube éternelle, Lorsque j’entonnerai pour la première fois un chant à ta gloire.

LECTURES :

Livre de la Sagesse 6,2-11.

Soyez attentifs, vous qui dominez les foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples.
Car la domination vous a été donnée par le Seigneur, et le pouvoir, par le Très-Haut, lui qui examinera votre conduite et scrutera vos intentions.
En effet, vous êtes les ministres de sa royauté ; si donc vous n’avez pas rendu la justice avec droiture, ni observé la Loi, ni vécu selon les intentions de Dieu,
il fondra sur vous, terrifiant et rapide, car un jugement implacable s’exerce sur les grands ;
au petit, par pitié, on pardonne, mais les puissants seront jugés avec puissance.
Le Maître de l’univers ne reculera devant personne, la grandeur ne lui en impose pas ; car les petits comme les grands, c’est lui qui les a faits : il prend soin de tous pareillement.
Les puissants seront soumis à une enquête rigoureuse.
C’est donc pour vous, souverains, que je parle, afin que vous appreniez la sagesse et que vous évitiez la chute,
car ceux qui observent saintement les lois saintes seront reconnus saints, et ceux qui s’en instruisent y trouveront leur défense.
Recherchez mes paroles, désirez-les ; elles feront votre éducation.


Psaume 82(81),3-4.6-7.

« Rendez justice au faible, à l’orphelin ; faites droit à l’indigent, au malheureux.
« Libérez le faible et le pauvre, arrachez-le aux mains des impies. »
« Je l’ai dit : Vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous !
« Pourtant, vous mourrez comme des hommes, comme les princes, tous, vous tomberez ! »

Dieu est toujours juste — Zebible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s