Congrès eucharistique : « Prier » avec le pape « pour notre foi », par Mgr Ternyák

Eucharistie 17 janv. 2017 © L'Osservatore Romano

Eucharistie 17 Janv. 2017 © L’Osservatore Romano

Congrès eucharistique : « Prier » avec le pape « pour notre foi », par Mgr Ternyák

« Notre mission est de rapprocher le Corps du Christ des fidèles »

Les catholiques hongrois ont une « grande estime pour le pape » François qui est attendu à Budapest dimanche prochain, 12 septembre 2021, affirme Mgr Csaba Ternyák, archevêque d’Eger, ancien secrétaire de la Congrégation pour le Clergé.

« Que le pape lui-même vienne maintenant, c’est vraiment une grande joie », ajoute-t-il. « Dans le pape, nous voyons le Pierre d’aujourd’hui, poursuit l’archevêque, et quand il viendra, notre intention est de prier avec lui pour notre foi. Le fait qu’il vienne à l’occasion du Congrès eucharistique est un grand honneur. »

Dans son entretien avec Vatican News en italien du 10 septembre, le prélat hongrois explique aussi ce qu’il attend après le Congrès eucharistique international qui se déroule dans la capitale de son pays du 5 au 12 septembre : « Nous espérons que le Congrès nous apportera un renouveau spirituel, qui est quelque chose qui se passe dans les âmes, pas dans les pierres, cela se passe dans les âmes puis dans les institutions. Notre mission est de rapprocher le Corps du Christ des fidèles, la présence réelle du Christ dans l’Église. »

Mgr Ternyák souligne la place centrale de l’eucharistie dans la vie des croyants : « L’eucharistie est au centre de notre vie, dit-il. Lever l’hostie pendant la messe nous aide à nous fortifier dans notre appartenance totale au Seigneur. »

L’archevêque souligne un grand enthousiasme des participants du Congrès : « Avec une grande joie, observe-t-il, nous voyons qu’il y a beaucoup de gens courageux malgré le fait que nous sommes encore en période de pandémie et qu’il est difficile de voyager. » Il cite par exemple le témoignage du cardinal Bo, venu du Myanmar, qui s’est attardé sur les difficultés d’arriver à Budapest : « Il nous a ravis par ses paroles », dit Mgr Ternyák. Il est aussi important « de voir tant d’autres fidèles de différentes nations, participer à la prière commune, écouter des témoignages et des conférences, ajoute l’archevêque. Tout cela aide à rester fidèle. »

Il décrit ensuite le processus de renouveau culturel et éducatif également lié à l’Université de l’archidiocèse et au grand succès des écoles catholiques du pays ces dernières années : « Nous avons observé qu’il y a un désir de plus en plus répandu chez les personnes plus motivées d’avoir leurs enfants inscrits dans nos écoles, raconte l’archevêque. Dans notre diocèse, il y a plus de 50 écoles qui ont demandé une gestion ecclésiastique. »

Source: ZENIT.ORG, le 10 septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s