La Vierge Marie, «point de référence» pour bâtir la fraternité et la paix 

En 2013, le Pape François devant une statue de la Vierge Marie En 2013, le Pape François devant une statue de la Vierge Marie  

La Vierge Marie, «point de référence» pour bâtir la fraternité et la paix 

Le Pape a adressé un message aux participants au 25e congrès mariologique marial international, qui s’est ouvert ce 8 septembre, en la fête de la Nativité de la Vierge Marie. Une occasion pour François de rappeler que la Mère de Dieu peut aider l’humanité tout entière à trouver l’espérance et à surmonter les divisions. 

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican 

La Vierge Marie est un modèle à suivre en cette période où les épreuves que beaucoup traversent sont «aggravées par la pandémie». C’est ce que vient souligner le Pape François dans ce message daté du 22 août dernier et paru ce 8 septembre. Marie, «dans la beauté de la suite de l’Évangile et dans son service du bien commun de l’humanité et de la planète, (…) devient elle-même la voix des sans-voix» et nous enseigne l’écoute, fait-il remarquer.

Pendant trois jours, les participants à ce 25e congrès mariologique marial international qui se déroule cette année en ligne réfléchiront sur le thème Marie entre théologies et cultures aujourd’hui. Modèles, communications, perspectives. La Mère de Dieu est en effet un repère en matière de dialogue entre les cultures. Comme l’explique le Saint-Père, «elle est la Mère de tous, sans distinction d’ethnie ou de nationalité. La figure de Marie devient ainsi le point de référence d’une culture capable de surmonter les barrières qui peuvent créer des divisions». Une culture de fraternité est ainsi favorisée par celle qui a mis au monde «le premier-né d’une multitude de frères» (Rm 8, 29).

Les temps actuels «sont les temps de Marie»

François évoque aussi «le signe de consolation et d’espérance sûre qui a le nom, le visage et le cœur de Marie, femme, disciple, mère et amie». L’Esprit Saint nous aide à aller vers elle tout en reconnaissant «que les temps que nous vivons sont les temps de Marie» (Discours à la Faculté théologique pontificale Marianum, 20 octobre 2020).

Enfin, Marie, Mère du Verbe incarné, est la créature la plus intimement liée à la Parole de Dieu. «Elle parle et pense avec la Parole de Dieu ; la Parole de Dieu devient sa parole, et sa parole naît de la Parole de Dieu», écrivait Benoît XVI (Exhortation apostolique Verbum Domini, 27-28). «N’oublions pas que c’est précisément cette même Parole qui nourrit la piété populaire, qui puise naturellement dans la Vierge», poursuit François. Marie devient ainsi pour chaque chrétien maîtresse de «vie théologique», à l’école de l’Esprit Saint.

Dans son message, le Souverain Pontife ne manque pas de remercier l’Académie Pontificale Mariale Internationale pour son important travail à l’occasion de ce congrès, témoignant que la «mariologie est une présence nécessaire du dialogue entre les cultures, capable de nourrir la fraternité et la paix».

Source: VATICANNEWS, le 8 septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s