L’émouvante histoire de l’icône de Czestochowa de Comblessac

Notre Dame de Czestochowa à Comblessac

Mairie de Comblessac/Jean-Charles Caillard

L’émouvante histoire de l’icône de Czestochowa de Comblessac

Comblessac (Ille-et-Vilaine) est un charmant village breton avec une riche histoire. Mais il en cache une particulièrement émouvante. Celle du tableau de Notre Dame de Czestochowa… 

Quel est le fil qui lie Comblessac, village situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Rennes (Ille-et-Vilaine) et le sanctuaire marial de Czestochowa, en Pologne ? Un lien qui le relie non seulement à la Grande Histoire mais qui témoigne aussi de l’amitié et de l’hospitalité rare de Bretons. Pour l’apprendre, il suffit d’entrer à l’intérieur de l’église Saint-Eloi. À gauche de l’autel, on peut apercevoir un tableau représentant une inattendue icône de Notre Dame de Czestochowa, en Pologne. Son destin est assez extraordinaire, s’ajoutant ainsi aux traces de la riche histoire des Polonais en France, comme l’explique Artur Hanula dans un article publié sur polskiFR., le site de la Mission catholique polonaise de France. 

Tableau de Notre Dame de Czestochowa à Comblessac
Le tableau de Notre Dame de Czestochowa à Comblessac. 

Jean-Charles Caillard

Nous sommes le 1er septembre 1939. La Pologne est attaquée par l’armée allemande. Le 3 la France déclare la guerre à l’Allemagne et la mobilisation générale est décrétée. Trois semaines plus tard, la Pologne capitule. Le pays est partagé entre la Russie et l’Allemagne. Le gouvernement et l’armée polonaise fuient et se réfugient dans toute l’Europe. En France, le 9 septembre, l’ambassadeur de Pologne Lukasiewicz et le ministre français des Affaires étrangères, Georges Bonnet, signent une entente sur la formation d’une division polonaise en France. Libre à l’époque, le camp de Coëtquidan est alors remis aux autorités polonaises le 12 septembre pour former une première division. Initialement prévu pour la formation, Coëtquidan voit affluer de très nombreux Polonais. Les premiers groupes de volontaires arrivent dès le 20 septembre. Ils seront 22.029 au printemps 1940, précise Jean-Charles Caillard, photographe passionné par l’histoire de la région. 

En février 1940, avant de partir pour le front, l’armée polonaise apporte solennellement le tableau au maire de Comblessac en signe de gratitude envers tous les habitants du village. 

Pour pouvoir accueillir toutes les unités à l’automne 1939, cinq régiments sont répartis dans la région. On les retrouve à Guer, Plélan-le-Grand, Mauron, Beignon, Parthenay-de-Bretagne et enfin Comblessac où stationne la 11ecompagnie d’Elèves Officiers polonais. Elle compte dans ses rangs Stanislas Mikola, un peintre spécialisé dans l’art religieux.  

Tableau de Notre Dame de Comblessac
Le tableau à l’intérieur de l’église Saint-Eloi à Comblessac.

courtesy of Christophe Ricaud via polskiFR.

Ce dernier a l’idée de réaliser et d’offrir au maire du village de Comblessac l’icône de la Vierge de Czestochowa. En février 1940, avant de partir pour le front, l’armée polonaise apporte solennellement le tableau à la mairie en signe de gratitude envers tous les habitants du village. Si le tableau est toujours l’objet d’une grande vénération, il demande aujourd’hui à être rénové. Entreprise relevée avec enthousiasme aujourd’hui par l’association « Quo vadis – sur les pas des Polonais en Bretagne ».

Source: ALETEIA, le 3 septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s