Méditation du dimanche du Corps et du Sang du Christ: « Ceci est mon corps, ceci est mon sang »

2010.01.15 A Catholic parish in Kerala has sent its “miracle” Host to Rome for further studies as part of a process to declare it as a Eucharistic miracle.

Méditation du dimanche du Corps et du Sang du Christ: « Ceci est mon corps, ceci est mon sang »

Le Jésuite Père Jean-Paul Savi nous introduit à la méditation avec les lectures de la solennité du Corps et du Sang du Christ, année B

Chers frères et sœurs,

Nous célébrons aujourd’hui la solennité du Corps et du Sang du Christ. Après la fête de la Pentecôte et de la Sainte Trinité, l’Église nous propose de méditer sur le don précieux que le Christ nous a laissé : le don de l’Eucharistie. La fête d’aujourd’hui nous donne l’occasion de nous arrêter un moment pour réévaluer l’importance de la présence du Christ dans notre vie. Que signifie pour nous communier au Corps et au Sang du Christ ? Quelle est la plus-value que Jésus-Eucharistie apporte à notre vie ?

Dans la première lecture, nous avons le récit de l’alliance que Dieu a conclue avec son peuple à travers le sacrifice du sang versé. Ce qui est important dans ce récit n’est pas le sacrifice en soi. Mais c’est l’alliance que Dieu conclut avec son peuple et la réponse de ce dernier à l’amour de Dieu. En ce dimanche de la Fête-Dieu, ce récit nous interpelle sur nos engagements. Devant le sacrifice suprême de Jésus, comment évaluons-nous notre vie chrétienne ? Quelle est aujourd’hui notre réponse à l’amour que Dieu nous a manifesté dans le don total de Jésus-Christ ? En effet, sans amour, nos prières et nos sacrifices ne sont que peine perdue. La fête d’aujourd’hui nous permet de méditer de nouveau sur la manière dont Jésus fait alliance avec nous et nous manifeste son amour.

La deuxième lecture nous rappelle la grandeur du sacrifice du Christ. C’est le sacrifice de son propre sang. En effet, le sang représente la souffrance, la mort. Il symbolise aussi la vie. Cela signifie qu’à travers sa souffrance et sa mort, Jésus nous donne la vie. Par son sang, Jésus nous purifie de toutes nos infidélités et nous guérit de tout mal. La fête du Corps et du Sang du Christ nous rappelle donc à quel prix nous avons été rachetés. En contemplant Jésus dans l’Eucharistie, nous contemplons la source de notre salut. L’Eucharistie est le sacrement de notre foi. L’Eucharistie est la source et le sommet de notre vie chrétienne (Vatican II, Lumen gentium, n°11). La fête d’aujourd’hui nous permet de prendre conscience de ce qui nourrit notre vie spirituelle afin de revivre notre expérience de foi avec Dieu.

Et l’évangile de ce dimanche nous situe dans le contexte de cette expérience de foi avec Dieu. Jésus nous offre son Corps à manger et son Sang à boire. Sans la foi, nous ne pouvons pas saisir l’importance de ces paroles.

En ce dimanche, dans un bref moment, prenons le temps de contempler Jésus sur la Croix en essayant d’entendre ses propres paroles : ceci est mon corps, ceci est mon sang. Voyons quel grand amour jaillit de ce sacrifice. Nous sommes invités aujourd’hui à prendre de nouveau conscience du grand amour de Dieu pour nous. Communier au Corps et au Sang du Christ, c’est nous engager à le suivre et à donner aussi notre vie pour les autres.

Chers frères et sœurs, l’Eucharistie est le sacrement de l’unité. Voyons comment les grains de froment se fondent dans l’hostie pour devenir le pain de la vie. Voyons comment les grappes de raisins se pressent pour produire un même vin. Nous ne pouvons pas recevoir le même Corps et le même Sang du Christ et rester désunis. « La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps de Christ ». (1 Cor 10, 16).

En ce dimanche de la Fête-Dieu, prions les uns pour les autres, afin qu’en communiant au Corps et au Sang du Christ, nous devenions de plus en plus conscients de nos engagements chrétiens et de l’amour que nous devons avoir les uns envers les autres. Il y a un seul pain, et nous sommes tous un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain (1 Cor 10, 17).

Méditation du dimanche du Corpus Christi année B avec le Père Jean-Paul SAVI, SJ

Père Atsu Jean-Paul Savi/DR

Source: VATICANNEWS, le 6 juin 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s