Quatre personnalités chrétiennes mises à l’honneur par l’Unesco

Siante Thèrèse de l'Enfant-Jésus figure parmi les personnalités mises en valeur par l'UnescoSiante Thèrèse de l’Enfant-Jésus figure parmi les personnalités mises en valeur par l’Unesco 

Quatre personnalités chrétiennes mises à l’honneur par l’Unesco

Durant le biennium 2022-2023, l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture célébrera l’anniversaire de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, de Johann Gregor Mendel, de Nicolas Copernic et de saint Nersès le gracieux.

Par cette décision, qui doit encore être soumise à l’approbation de l’assemblée plénière, le comité exécutif de l’Unesco veut honorer la mémoire de personnalités ayant apporté une contribution remarquable dans les domaines de la paix, de l’éducation, des sciences et de la communication.

Elles sont une soixantaine au total, et 4 d’entre elles, -dont les candidatures ont été présentées par la France, la République tchèque, la Pologne et l’Arménie- se distinguent tout particulièrement par leur foi chrétienne, moteur de leur action et de leur engagement.

La première est sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897), religieuse carmélite et docteur de l’Église dont on célèbrera le 150e anniversaire de naissance en 2023. Il s’agit là pour l’Unesco de valoriser le rôle des femmes au sein des religions mais aussi de souligner le rayonnement mondial de la pensée et de la spiritualité de la «petite Thérèse» à travers des écrits traduits en 83 langues.

Le second est Johann Gregor Mendel (1822-1884), prêtre augustinien qui fut aussi un grand scientifique, considéré comme l’un des fondateurs de la génétique moderne et dont le 200eanniversaire de naissance sera fêté en 2022.

Le troisième est Nicolas Copernic (1473-1543), prêtre et astronome; sa théorie sur l’héliocentrisme représenta une révolution scientifique majeure. Pour l’Unesco, la célébration du 550e anniversaire de la naissance de ce précurseur de l’astronomie moderne sera «l’occasion de promouvoir la science, l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques ainsi que le patrimoine culturel, et de consolider les liens entre les nations».

Et enfin Nersès Shnorhali, dit «le gracieux» (1100-1173), évêque, poète, musicien et théologien arménien, dont l’Unesco souligne l’engagement pour la paix et le dialogue entre les cultures. Lors de son voyage apostolique en Arménie en juin 2016, le Pape François avait rappelé «l’amour immense et extraordinaire pour son peuple et ses traditions», ainsi que «sa vive préoccupation pour les autres Églises, se montrant infatigable dans la recherche de l’unité». 2023 marquera le 850e anniversaire de sa naissance.

«Le génie du christianisme est de faire se lever des personnalités capables d’œuvrer dans tous sortes de domaines, qu’il soit humaniste, philosophique, théologique et des œuvres de paix comme saint Nersès en témoigne. Copernic et Mendel sont des exemples qui illustrent brillamment l’unité des savoirs dans le domaine de la foi et des sciences. Quant à la jeune Thérèse de Lisieux, morte à 24 ans, elle magnifie la science de l’amour», conclut joliment le communiqué de l’organisation onusienne.

Source: VATICANNEWS, le 17 avril 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s