Encore un prêtre enlevé au Nigéria

Eglise Nigeria / Lagos
PIUS UTOMI EKPEI / AFP – Messe dans une église du diocèse de Lagos, dans le sud du Nigéria.

Le père Harrison Egwuenu a été enlevé le 15 mars à Abraka, une ville de l’Etat du Delta, dans le sud du pays. Près d’une semaine après le kidnapping, les autorités ne sont toujours pas parvenues à retrouver sa trace.

« Les autorités ont été informées et une chasse à l’homme a été lancée pour retrouver les ravisseurs », assurait ce jeudi 18 mars le père Benedict Okutegbe, un prêtre du diocèse de Warri, là où l’un de ses confrères a été enlevé la semaine dernière. Le même jour, le diocèse avait lancé une chaîne de prière pour implorer la « libération rapide » du père Harrison Egwuenu. Il se trouvait dans sa voiture le 15 mars dernier, lorsque des hommes armés l’ont violemment forcé à abandonner son véhicule, avant de le conduire à bord de leur propre voiture vers une destination inconnue.  D’après plusieurs témoins, les ravisseurs ont tiré en l’air une dizaine de fois pendant l’enlèvement, pour effrayer le prêtre et les passants.

Personne ne semble plus en sécurité au Nigéria

Interrogé par le média catholique ACI Africa trois jours après la disparition, le père Benedict Okutegbe a décrit son confrère comme un prêtre « dévoué et travailleur ». « Cet enlèvement est le reflet de l’effondrement de l’appareil de sécurité de l’Etat et du pays. Personne ne semble plus en sécurité au Nigéria », a-t-il regretté.

Un évêque auxiliaire enlevé en décembre

Ces derniers mois, la conférence épiscopale nigériane a appelé à plusieurs reprises le gouvernement à protéger davantage les citoyens. Le 1er octobre dernier, jour de l’anniversaire des 60 ans de l’indépendance du pays, les évêques avaient publié un communiqué commun : « Il est tout simplement inconcevable et inimaginable de célébrer les 60 ans de l’indépendance, alors que nos routes ne sont pas sûres, que notre peuple est kidnappé et qu’il vend ses propriétés pour payer des rançons aux criminels ».

Au mois de décembre dernier, Mgr Moses Chikwe, évêque auxiliaire de l’archidiocèse d’Owerri, avait été enlevé par des hommes armés, avant d’être relâché indemne. Le père Matthex Dajo avait subi le même sort en novembre. Il avait été libéré au bout de dix jours.

Source: ALETEIA, le 21 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s