ANGÉLUS DU 14 MARS 2021 À ROME

Angélus: faire le choix de la lumière au détriment des ténèbres

En ce quatrième dimanche de Carême, le Saint-Père a médité sur trois aspects du Christ, qui se donne à «l’humanité faible et pécheresse», lors de l’angélus du dimanche 14 mars 2021.

«Quelle est la raison de cette joie?», s’interroge d’emblée le Saint-Père. L’Évangile du jour dit: «Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas mais ait la vie éternelle» (Jn 3,16).

Ce message joyeux est le cœur de la foi chrétienne, estime ainsi le Pape: en effet, l’amour de Dieu «a trouvé son sommet» dans le don du Fils à l’humanité faible et pécheresse. C’est ce qui apparaît dans le dialogue nocturne entre Jésus et Nicodème, dont une partie est décrite dans l’Évangile (cf. Jn 3, 14-21).

Fils de l’homme, de Dieu, et lumière

Nicodème, comme chaque membre du peuple d’Israël, attendait le Messie, l’identifiant comme un homme fort qui jugerait le monde avec puissance. Jésus sape cette attente en se présentant sous trois aspects, raconte le Souverain pontife: celui du Fils de l’homme exalté sur la croix, celui du Fils de Dieu envoyé dans le monde pour le salut, et celui de la lumière qui distingue ceux qui suivent la vérité de ceux qui suivent le mensonge. Et le Pape de détailler successivement ces trois aspects.

Jésus se présente tout d’abord comme le Fils de l’homme (vv. 14-15). «Jésus a été élevé sur la croix et ceux qui croient en lui sont guéris du péché et vivent», affirme l’évêque de Rome.  

La mission de Salut

Le deuxième aspect est celui du Fils de Dieu (vv.16-18). Dieu le Père aime l’humanité au point de «donner» son Fils: il l’a donné dans l’Incarnation et il l’a donné en le livrant à la mort. «La finalité du don de Dieu est la vie éternelle des hommes: en effet, Dieu envoie son Fils dans le monde non pas pour le condamner, mais pour que le monde soit sauvé par Jésus. La mission de Jésus est une mission de Salut, pour tous», a souligné le Souverain pontife.  

Le troisième nom que Jésus se donne est «lumière», observe François (vv. 19-21). Et l’Évangile dit: «La lumière est venue dans le monde, mais les hommes ont aimé les ténèbres plus que la lumière» (v. 19).

Choisir la lumière au lieu des ténèbres

La venue de Jésus dans le monde provoque en effet un choix, relève le Successeur de Pierre: «celui qui choisit les ténèbres sera confronté à un jugement de condamnation, celui qui choisit la lumière aura un jugement de salut. Le jugement est la conséquence du libre choix de chacun: celui qui pratique le mal cherche les ténèbres, celui qui pratique la vérité, c’est-à-dire le bien, vient à la lumière. Celui qui marche dans la lumière, celui qui s’approche de la lumière, fait de bonnes œuvres».

Un engagement de Carême

Ainsi c’est ce que nous sommes appelés à faire avec un plus grand engagement pendant le Carême, a conseillé le Saint-Père, à savoir «accueillir la lumière dans notre conscience, ouvrir notre cœur à l’amour infini de Dieu, à sa miséricorde pleine de tendresse et de bonté». «C’est ainsi que nous trouverons la vraie joie et que nous pourrons nous réjouir du pardon de Dieu qui régénère et donne la vie», en a-t-il conclut.

«Que Marie Très Sainte nous aide à ne pas avoir peur de nous laisser « mettre en crise » par Jésus. Il s’agit d’une crise saine, pour notre guérison, afin que notre joie soit pleine.»

Source: VATICANNEWS, le 14 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s