Méditation IVème dimanche de carême : « Grandir dans notre relation avec Dieu »

2018.12.05 Bibbia con candela2018.12.05 Bibbia con candela 

Méditation IVème dimanche de carême : « Grandir dans notre relation avec Dieu »

Le Père jésuite Marcel Mupungu nous introduit à la méditation avec les lectures du quatrième dimanche de Carême de l’année liturgique B.

Chers frères et sœurs, nous célébrons aujourd’hui le quatrième dimanche de carême. Nous avons déjà parcouru une bonne partie de ce temps propice que l’Eglise nous offre pour nous convertir, c’est-à-dire croire en la parole de Dieu en nous laissant transformer par elle. Le temps de carême, en effet, est pour nous une grande opportunité de croissance spirituelle, croissance dans notre relation avec nous-mêmes, dans la relation avec les autres et surtout dans la relation avec le Seigneur. Les lectures que la liturgie nous propose aujourd’hui, nous invitent à méditer de manière particulière sur notre relation avec le Seigneur. Car c’est de cette relation que jaillit une bonne conduite, une bonne manière de nous considérer et de considérer les autres.

La première lecture nous révèle que notre Dieu est un Dieu de justice et de miséricorde, lent à la colère et plein d’amour. Le peuple d’Israël en exil s’est méconduit, s’est livré aux pratiques infidèles, en imitant toutes les abominations des nations païennes et pire encore, il a profané la maison de Dieu ; bref il s’est éloigné de Dieu, prenant ainsi le chemin de perdition. Des attitudes qui ne pouvaient plaire à Dieu. Mais face à tous ces égarements, le Seigneur se souvient de son peuple, et sans attendre ni se lasser lui envoie des messagers, car il a pitié de son peuple et de sa Demeure . Chers frères et sœurs, le message qui nous est  communiqué dans cette lecture, est le même qui transparait dans les deux autres lectures. C’est un message d’espérance et en même temps de conversion. Un message d’espérance parce qu’il arrive à nous aussi de nous éloigner de Dieu, de commettre toutes sortes d’infidélités et, avec honte au visage et sens de culpabilité, nous nous enfermons, nous brisons notre relation avec Lui, nous nous décourageons. Mais aujourd’hui, en ce quatrième dimanche de carême, nous contemplons et découvrons un Dieu qui ne se lasse pas, qui a pitié de nous, et nous donne encore l’occasion de repartir avec Lui car il est notre Dieu et nous sommes son peuple. C’est aussi un message de conversion . Il ne suffit pas de savoir que le Seigneur est lent à la colère et miséricordieux ; mais il faut plutôt se convertir pour jouir pleinement de son amour infini. C’est cet amour infini qui se manifestera dans le mystère pascal, de la mort et résurrection de son Fils. C’est ce dont parle Saint Paul dans sa lettre aux Ephésiens : « Frères, Dieu est riche en miséricorde ; à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a donné la vie avec le Christ ». Comme je l’ai dit au début, Carême est un temps de croissance spirituelle, de croissance dans notre relation avec Dieu, ce Dieu qui nous a tellement aimés qu’il qui nous a envoyés son fils. C’est Lui qui nous a faits, comme dit saint Paul, il nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions ». Ce rappel de Saint Paul nous fait prendre conscience d’être des hommes et des femmes épris des choses de Dieu, des hommes et des femmes appelés à  garder le regard fixé sur le Dieu de Jésus-Christ, lumière du monde. C’est ce que nous dit d’ailleurs Saint Jean dans l’Evangile d’aujourd’hui. Frères et Sœurs, c’est en gardant le regard fixé sur le Christ, Lumière du monde, que nous serons illuminés et que nos actions, nos gestes et nos paroles seront des œuvres de la lumière. La conversion dont le Seigneur attend de nous, c’est le fait de quitter les œuvres de ténèbres, car en tant que chrétiens, nous sommes des enfants de la lumière. c’est cette lumière que nous avons reçue lors de notre baptême qui sera renouvelée le jour de Pâques pour éclairer notre monde qui a vraiment besoin de la lumière. Oui ! Chers frères et sœurs, notre monde se couvre de plus en plus des ténèbres qui  nous voilent les yeux et ne nous permettent plus d’être pleinement en relation avec nous-mêmes, avec les autres et avec Dieu. Ce monde a donc besoin de vrais témoins de la lumière pour retrouver des bases nouvelles sur lesquelles repartir. Et cette lumière, c’est le Christ qui est Vérité, Chemin et Vie. Prions-Le afin qu’il illumine nos pensées, nos actions pour qu’elles soient renouvelées  pour la réalisation d’œuvres bonnes. Amen.

Meditation

JCAM - PART ONE: Jean Marcel Mupungu SJ, Collegio Internazionale del Gesù
Père jésuite Marcel Mupungu

Source: VATICANNEWS, le 13 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s