Bagdad-Rome : les grandes lignes de la conférence de presse du pape

Conférence de presse de retour d'Irak, Bagdad-Rome, 8 mars 2021 © Zenit

Conférence De Presse De Retour D’Irak, Bagdad-Rome, 8 Mars 2021 © Zenit

Bagdad-Rome : les grandes lignes de la conférence de presse du pape

« Ce qui m’a le plus touché »

Sa rencontre avec le grand ayatollah Al-Sistani, ce qui l’a le plus touché en Irak, ses prochaines destinations internationales… le pape François a répondu aux questions des journalistes, lors de sa traditionnelle conférence de presse de retour de voyage, dans l’avion qui le ramenait de Bagdad à Rome, ce 8 mars 2021. Nous en donnons ici les grandes lignes.

« Ce qui m’a le plus touché, a confié le pape durant le dialogue de cinquante minutes, c’est le témoignage de cette mère à Qaraqosh… C’est une femme qui a perdu son fils, pendant les tous premiers bombardements faits par de Daesh, et elle a utilisé ce mot : Le Pardon. Le pardon à ses ennemis. » Ce mot, a-t-il regretté, « nous l’avons perdu dans nos pratiques : on sait parfaitement insulter ; on sait condamner et moi le premier… mais pardonner, pardonner aux ennemis, c’est l’Evangile pur.

Autre moment marquant pour le pape : « Quand je me suis arrêté devant l’Eglise détruite (lors de la prière pour les victimes des guerres, dans les ruines de Mossoul, ndlr), je n’avais pas de mots… C’est incroyable cette cruauté. »

Aux origines de l’initiative du voyage ? Le cadeau d’un journaliste. « Un de vous m’a offert une édition espagnole de “Pour que je sois la dernière“. Je l’ai lu en italien, c’est l’histoire des Yézidis. Nadia Murad y raconte des choses terrifiantes… Cela a été l’inspiration de Dieu pour prendre ma décision. » Les yézidis « ne se sont pas soumis au pouvoir de Daesh », et cela « leur a donné une force très grande », a-t-il affirmé par ailleurs.

Un voyage risqué, alors que la pandémie de Covid n’est pas terminée, mais pour lequel le pape François a affirmé avoir beaucoup prié et beaucoup consulté avant de prendre sa décision.

Le grand ayatollah, un homme de Dieu

Le pape François a rendu un hommage appuyé au grand ayatollah Al-Sistani qu’il a rencontré à Nadjaf, berceau de l’islam chiite, le 6 mars : « J’ai senti le devoir de faire ce pèlerinage de foi et de pénitence et d’aller voir un grand, un sage, un homme de Dieu… Il a été si respectueux pendant notre rencontre que je me suis senti honoré. Il ne se lève jamais habituellement pour saluer, mais s’est levé pour me saluer par deux fois. Un homme humble et sage. Cette rencontre m’a fait du bien à l’âme. »

Il a estimé qu’on trouvait de tels sages « partout », parce que « la sagesse de Dieu a été semée dans le monde entier ». De même, a-t-il ajouté, les saints « ne sont pas seulement ceux qui sont sur les autels » mais sont « les saints de tous les jours, de la porte d’à côté, des saints hommes et saintes femmes qui vivent leur foi quelle qu’elle soit avec cohérence, la fraternité et les valeurs humaines avec cohérence ».

Revenant sur la Déclaration d’Abou Dhabi sur la Fraternité humaine (février 2019), qui, a-t-il expliqué, « a été préparée avec l’imam (Ahmed el-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar, ndlr) en secret pendant 6 mois », le pape a évoqué les critiques émises contre ses initiatives interreligieuses : « Ces décisions se prennent toujours par la prière, dans le dialogue, en demandant conseil. C’est une réflexion, pas un caprice. »

Les prochains voyages en projet

Le pape a également expliqué qu’il ne retournerait pas en Argentine s’il devait démissionner : « Je resterais ici dans mon diocèse. » Il a raconté le projet avorté d’un voyage en Argentine en novembre 2017, afin qu’on ne l’accuse pas de « patriphobie » : « Quand il y aura une opportunité, il faudra le faire, parce que l’Argentine, l’Uruguay, le sud du Brésil ont une très grande composition culturelle. »

Parmi les prochains voyages envisagés, il a cité la Hongrie pour « la messe finale du Congrès eucharistique » prévu à Budapest en septembre 2021. La capitale hongroise étant « à deux heures de voiture de Bratislava », le pape a laissé suggérer qu’il pourrait se rendre en même temps se rendre en Slovaquie.

Au Moyen-Orient, « il y a seulement l’hypothèse – et même la promesse – du Liban », a-t-il ajouté, exprimant sa proximité à « la Syrie martyre et bien aimée », sans pour autant envisager de voyage.

Mais le pape de 84 ans a aussi confié sa fatigue après ce voyage – « beaucoup plus qu’au cours des autres » – de trois jours très denses, au cours duquel il a sillonné le pays en visitant six villes.

La migration est un droit humain

Répondant à une question de la presse francophone, il a confié qu’il avait songé à des initiatives pour les chrétiens du Moyen-Orient, mais pas à un synode dédié, soulignant que cette idée soufflée dans l’avion serait peut-être « la première graine » vers un tel projet.

Sur l’immigration massive des Irakiens, le pape a rappelé que la migration était « un double droit: le droit de migrer et le droit de ne pas migrer ». Mais eux, a-t-il déploré, « n’ont pas les deux » : « ils ne peuvent pas ne pas migrer, ils ne sont jamais en mesure de le faire, mais ils ne peuvent pas non plus migrer parce que le monde n’a pas encore pris conscience que la migration est un droit humain… la migration est vue comme une invasion ».

A Erbil, le pape a d’ailleurs rencontré le père d’Alan Kurdi, enfant retrouvé mort sur une plage de Turquie tandis qu’il tentait de fuire avec sa mère et son frère : « Cet enfant-là est un symbole, a dit le pape aux journalistes. (…) C’est le symbole d’une civilisation morte ». Et le pape d’appeler « des mesures urgentes pour que les gens aient du travail dans leur pays et n’aient pas besoin de migrer ».

Au sujet des réfugiés, il a salué spécialement la Jordanie : « Malheureusement nous ne survolerons pas le pays alors que (…) le roi Abdullah voulait nous rendre hommage au passage de l’avion, je le remercie maintenant… la Jordanie a été très généreuse, plus d’un million et demi de migrants. »

Source: ZENIT.ORG, le 8 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s