Les Eglises en Irak, présentation de L’Oeuvre d’Orient

Les jeunes de Mossoul, avec des rameaux d’olivier, 7 mars 2021, capture @ Vatican Media
Les Jeunes De Mossoul, Avec Des Rameaux D’olivier, 7 Mars 2021, Capture @ Vatican Media

Les Eglises en Irak, présentation de L’Oeuvre d’Orient

L’importance du Kurdistan irakien pour les chrétiens réfugiés

A l’occasion de la messe que le pape François préside, ce dimanche 7 mars 2021, à Erbil, dans le Kurdistan irakien, au stade Franso Hariri, devant quelque 10 000 personnes (pour une capacité de 30 000)n voici une présentation des Eglises présentes en Irak, préparée par L’Oeuvre d’Orient.

Notons, toujours selon la même source qu’en 2018, le dernier recensement comptait plus de 38 millions d’habitants avec une forte croissance démographique de 2,56 % par an. La population irakienne, dont l’espérance de vie est évaluée à 70 ans, est donc très jeune : la moitié a moins de 20 ans.

Ajoutons que d’après le ministère français de l’Intérieur, « plus de 7 500 Irakiens appartenant à des minorités religieuses persécutées ont été accueillis à ce titre en France. Sans statistique par confession, on sait cependant que la grande majorité des personnes accueillies appartient à la minorité chrétienne ».

L’Oeuvre d’Orient rappelle que Daesh a envahi une partie du nord de l’Irak en 2014: « 150 000 chrétiens ont alors été accueillis au Kurdistan irakien. Depuis 2017, 40 % d’entre eux ont pu retourner vivre chez eux. 25 000 chrétiens syriaques catholiques vivent actuellement à Qaraqosh et une centaine de chrétiens sont retournés à Mossoul (50 familles inscrites pour les distributions humanitaires). Ils sont toujours marqués par la peur, notamment celle du retour de Daesh. De nombreux chrétiens sont restés à Ainkawa, quartier traditionnellement chrétien de la ville d’Erbil au Kurdistan irakien. »

« À leur retour dans la plaine de Ninive, ajoute la même source, les chrétiens irakiens ont d’abord dû réparer les maisons et habitations saccagées par Daesh qui s’est appliqué à faire disparaitre toutes traces chrétiennes. Ensuite, ils ont entamé la remise en état des bâtiments religieux, culturels et institutionnels, et la reconstruction d’espaces au sein desquels chrétiens et musulmans pourront renouer des liens. La reconstruction passe aussi par la remise en place des croix et autres insignes religieux dans les églises et la restauration des grands emblèmes du patrimoine chrétien » dont l’église Al-Tāhirā à Qaraqosh, où le pape se rend ce dimanche matin.

Voyage du pape en Irak, capture @ L'Oeuvre d'Orient
Voyage du pape en Irak @ L’Oeuvre d’Orient

LES EGLISES EN IRAK

a) Vue d’ensemble

L’Irak est l’un des premiers pays à avoir été christianisé comme en témoigne le passage des apôtres Thomas et Matthieu. Une diversité d’Églises se sont implantées sur le territoire :

 assyrienne
 chaldéenne
 syriaque catholique

 syriaque orthodoxe

Géographiquement, les Églises se répartissent dans trois grandes zones d’Irak : la vallée chaldéenne avec les villages allant du nord de Mossoul à Al Qosh, la plaine syriaque incluant la ville de Qaraqosh et enfin les montagnes assyriennes avec les villages proches de la frontière turque.

Depuis le début des années 2000, les chrétiens sont passés d’une forte minorité d’environ 1,5 millions d’âmes, toutes confessions confondues, à une population estimée entre 300 000 et 500 000 personnes en 2020.

b) L’Église assyrienne

L’Église assyrienne, anciennement appelée nestorienne, est conduite par Mar Georgis III. Les 20 000 fidèles sont rassemblés en majorité dans le nord de l’Irak. L’Église assyrienne dispose d’une forte diaspora aux États-Unis.

L’Église assyrienne, aussi qualifiée de monophysite, est composée de 3 archidiocèses ; l’archidiocèse d’Erbil et de Kirkuk conduite par Monseigneur Abris, l’archidiocèse de Mossoul et de Dohuk conduit par Monseigneur Issaq et l’archidiocèse de Bagdad conduit par Monseigneur Elia.

c) L’Église chaldéenne

L’Église chaldéenne est menée par S. B le patriarche Louis Raphaël Sako qui réside à Bagdad. Les fidèles sont répartis dans les villages chaldéens au nord de Mossoul et à Erbil.

L’Église est pourvue de 20 évêques dont 9 en Irak, 5 à l’étranger notamment en Tunisie et en Europe et 6 à la retraite. 35 prêtres célèbrent la messe dans 7 diocèses en Irak : Kirkouk/Souleymaniyah, Bassorah, Bagdad, Mossoul/Akra, Erbil (26 %) et Dohuk (29 %).

Elle s’appuie sur un séminaire patriarcal ainsi que sur trois communautés religieuses présentes en Irak, une communauté de sœurs dont le siège est à Bagdad, une autre à Erbil et une communauté de moines à Al Qosh. Ces communautés répondent notamment à des missions d’éducation et d’accueil des personnes défavorisés.

d) L’Église syriaque catholique

L’Église syriaque catholique est conduite par S. B le patriarche Ignace Youssef III Younan résidant à Beyrouth. Elle rassemble environ 45 000 fidèles dans la plaine de Ninive. Elle est constituée de 4 diocèses : Bagdad (Mgr Abba), Bassorah et Golfe (Mgr Dardar), Mossoul (Mgr Moshe) et Hadiab/Erbil (Mgr Semaan) L’Église syriaque en Irak s’appuie également sur 4 communautés religieuses pour la plupart situées à Qaraqosh ou aux alentours.

e) L’Église syriaque orthodoxe

L’Église syriaque orthodoxe, appelée aussi jacobite, est conduite par S. B le patriarche Ignace Ephrem II habitant Damas. Les 25 000 jacobites irakiens sont présents au Kurdistan irakien, à Bartella et Bashiqa.

Elle regroupe 3 archidiocèses; l’archidiocèse de Mossoul et du Kurdistan conduit par Monseigneur Daoud Nicodemus, l’archidiocèse de Mar Mataï conduit par Monseigneur Mosa Alshamany et l’archidiocèse de Bagdad et de Bassorah conduit par Monseigneur Seorios Hawa.

f) L’Église latine, arménienne catholique, arménienne orthodoxe, copte orthodoxe, grecque orthodoxe

L’Église latine est représentée en Irak par Monseigneur Jean-Benjamin Sleiman, archevêque pour l’Irak. 2 prêtres argentins et 1 prêtre irakien célèbrent, à Bagdad, la messe selon le rite de Rome.

L’Église latine s’appuie sur 8 communautés religieuses présentes dans tout l’Irak. Les frères dominicains sont à Bagdad et Erbil, les sœurs dominicaines de la Présentation de Tours à Bassora, Dohuk et Bagdad et les sœurs dominicaines de sainte Catherine de Sienne se trouvent dans tout l’Irak. Les Petites sœurs de Jésus sont présentes à Bagdad et Bartella, les sœurs franciscaines sont, elles, à Bagdad et Qaraqosh et un frère de la communauté des Carmes, le frère Ghadir, intervient à Bagdad et à Dohuk. Enfin, les sœurs Carmélites et les sœurs Missionnaires de la Charité œuvrent à Bagdad.

Ces communautés proposent des services auprès des population pour les soutenir spirituellement, pour favoriser leur éducation, aider les personnes malades et souffrant de handicap et accueillir les personnes démunies.

D’autres Églises sont aussi représentées en Irak comme l’Église arménienne catholique (2 prêtres dont 1 administrateur apostolique et 100 familles), l’Église arménienne orthodoxe (8 prêtres et 200 familles), l’Église copte orthodoxe (1 prêtre et 50 familles), l’Église grecque orthodoxe (1 prêtre et 50 familles), ainsi que des courants protestants, dont le nombre de fidèle a augmenté depuis l’invasion américaine.

Source: ZENIT.ORG, le 7 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s