L’AED veut soutenir les instituts liés à saint Joseph dans le monde

Saint Joseph travailleurSaint Joseph travailleur 

L’AED veut soutenir les instituts liés à saint Joseph dans le monde

Partant de la Lettre apostolique « Patris corde » du Pape François et de son invitation à imiter un «père au courage créatif», l’Aide à l’Église en détresse lance une collecte de fonds pour venir en aide à plusieurs projets ou instituts portant le nom de saint Joseph en Amérique latine, en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et en Asie. 

L’église Saint-Joseph de Beyrouth est l’une des premières à bénéficier du soutien de l’AED. Gérée par les pères jésuites, l’édifice a subi de graves dommages suite à la double explosion du 4 août 2020. En plus des portes et des fenêtres, le toit, qui date du XIXe siècle, nécessite également des travaux urgents. La communauté entretient un lien étroit et profond avec l’époux de Marie: «en tant que prêtres jésuites, nous nous concentrons sur saint Joseph, un homme de miséricorde et de charité», souligne ainsi le père Gabriel Khairallah.

A Madagascar, l’AED entend financer la construction d’une maison à Betatao, pour aider les prêtres de la paroisse dont le territoire s’étend sur plusieurs villages. En Uruguay, la fondation de droit pontifical a l’intention de collecter des fonds pour l’achat d’une camionnette pour la paroisse de Saint-Joseph à Lavelleja, un district situé dans la partie nord du pays sud-américain. La paroisse a besoin de ce véhicule pour mener à bien des projets sociaux et caritatifs ainsi que des activités de catéchèse, notamment dans des régions éloignées.

Un soutien aux catholiques de Russie et d’Ukraine

L’AED prévoit également de soutenir 56 religieuses du diocèse de Saint-Joseph en Russie. Situé en Sibérie orientale, cette juridiction ecclésiastique couvre une superficie de la taille du Canada. Les religieuses, qui appartiennent à différentes communautés, se consacrent principalement aux enfants des rues et aux orphelins, surtout dans les grandes villes. «Pour moi, c’est un modèle de travail tranquille et de paix. Saint Joseph ne s’est jamais plaint dans les moments difficiles. Il ne parle pas dans l’Evangile, même si sa vie était parfois pleine de difficultés, tout comme la nôtre», explique l’une des religieuses.

En Ukraine, l’Aide à l’Église en détresse entend financer la rénovation du couvent des religieuses de l’Ordre gréco-catholique de Saint-Joseph à Potelych. Les religieuses y dirigent un orphelinat dans un bâtiment qui tombe en ruine.

Vatican News Service – DD

Source: VATICANNEWS, le 16 février 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s