Irak : la sécurité du voyage papal en question

Cathédrale syro-catholique de Bagdad

Irak : la sécurité du voyage papal en question

Une délégation italienne est arrivée le 12 janvier 2021 dans la ville de Mossoul (nord de l’Irak) afin d’évaluer le niveau de sécurité de la région, en vue d’un éventuel voyage apostolique du pape François, normalement prévu du 5 au 8 mars prochain, mais encore non confirmé par le Saint-Siège.

Selon une source officielle du district de Ninive, la délégation a visité l’église de la citadelle de la vieille ville de Mossoul, puis s’est rendue dans la ville de Qaraqosh – également connue sous le nom de Bakhdida – que le pape a prévu de visiter.

Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche de l’Eglise catholique de rit chaldéen, ne ménage pas lui non plus ses efforts, afin d’assurer le bon déroulement d’un déplacement historique : « les préparatifs du voyage du pape François vont bon train », assure le haut prélat auprès de l’agence SIR, le 12 janvier dernier.

« Nous coopérons de manière optimale avec les autorités irakiennes. Ces derniers jours, j’ai également eu plusieurs réunions : l’une avec la délégation du chef chiite Moqtada Al-Sadr », ajoute Mgr Sako.

Le chef religieux chiite est l’un des principaux acteurs politiques de la région, et donc un personnage incontournable pour quiconque souhaite veiller au bon déroulement de la venue du successeur de Pierre en Irak.

En signe de bonne volonté – et soucieux de redorer son blason aux yeux de la communauté internationale – Moqtada Al-Sadr a mis sur pied, au début du mois de janvier 2021, une commission chargée d’examiner les plaintes des chrétiens injustement spoliés de leurs biens lors de la guerre contre l’organisation Etat islamique (EI).

Les médias présents ont été empêchés, pour des raisons de confidentialité évidentes, de filmer la délégation italienne à laquelle des officiers de l’armée irakienne se sont joints.

Le pape François a prévu – après la cérémonie d’accueil à Bagdad le 5 mars prochain – de se rendre dans la cathédrale syro-catholique Notre-Dame du Salut, lieu symbolique de l’Eglise irakienne. C’est là, en effet, le 31 octobre 2010, qu’un groupe de terroristes a lancé une attaque au cours de laquelle deux prêtres et quarante-six fidèles ont trouvé la mort.

Pour l’heure, le Saint-Siège a fait savoir que la réalisation du voyage n’était pas encore totalement assurée, s’appuyant sur une évolution possible du contexte sanitaire.

Sources : SIR/Agenzia Nova – FSSPX.Actualités, le 19 janvier 2021
Illustration : archeologie.culture.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s