Causes des saints : Mère Marie-Joseph de Jésus, «héroïque»

Elizabeth Prout @ ourladyofcalvary.net
Elizabeth Prout @ Ourladyofcalvary.net

Causes des saints : Mère Marie-Joseph de Jésus, «héroïque»

Religieuse anglaise et fondatrice

Les vertus héroïques de la Mère Marie-Joseph de Jésus (née Elisabeth Prout 1820-1864), fondatrice de la congrégation des sœurs de la Sainte Croix et de la Passion de Jésus-Christ, ont été reconnues par le pape François lors d’une audience accordée au cardinal Marcello Semeraro ce jeudi 21 janvier 2021. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à la béatification de la religieuse anglaise.

Le pape a approuvé en tout la publication de huit décrets de la Congrégation pour les causes des saints pour un martyre et les « vertus héroïques » de sept baptisés.

Elizabeth Prout est née à Shrewsbury, en Angleterre, le 2 septembre 1820. Ses parents l’ont baptisée dans l’Église anglicane. Vers l’âge de vingt ans, elle a voulu devenir catholique.

C’était un acte courageux de sa part, lit-on dans sa courte biographie en anglais publiée par Sœur Elissa Rinere, C.P., et cela a eu de graves implications dans sa vie. Plus important encore, ses parents l’ont reniée. Ils étaient bouleversés par le fait que leur fille soit devenue « papiste », comme on appelait alors les catholiques, et Elizabeth et eux se sont séparés.

En déménageant à Manchester en 1849, Elizabeth a été invitée par le curé de la paroisse catholique locale à occuper un poste d’enseignante dans une école catholique. Cela lui a permis d’être financièrement indépendante. C’est ce travail d’enseignante qui l’a attirée vers les enfants pauvres dans et autour de la ville de Manchester.

En quelques années, elle a été rejointe par d’autres jeunes femmes partageant les mêmes idéaux, et en 1852 une nouvelle communauté religieuse a été créée.

La communauté était dirigée et aidée par deux prêtres, le p. Gaudentius Rossi et le p. Ignatius Spencer. La règle était basée sur celle de saint Paul de la Croix, fondateur des passionistes.

Les archives révèlent « comment Elizabeth a marché d’un bout à l’autre de Manchester pour aider ou pour créer des écoles pour les pauvres », explique sœur Elissa.

Les religieuses ont également eu un souci particulier des femmes qui travaillaient dans les usines. Puisque les sœurs faisaient leur travail envers les pauvres gratuitement, certaines d’entre elles allaient elles-mêmes travailler dans les usines aux côtés des autres ouvrières, afin de gagner de l’argent pour soutenir leurs œuvres caritatives.

Douze ans seulement après l’établissement de sa communauté religieuse, Elizabeth Prout, connue comme Mère Marie-Joseph, est décédée le 11 janvier 1864 de la tuberculose. Elle avait 43 ans.

Suivant son exemple, les sœurs ont continué après sa mort « à enseigner aux pauvres et elles ont continuellement cherché à servir là où il y avait un besoin ».

Source: ZENIT.ORG, le 21 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s