AUDIENCE GÉNÉRALE DU 20 JANVIER 2021 À ROME

Le Pape souhaite que le monde soit libéré des armes nucléaires

L’humanité a besoin de paix et de coopération; l’engagement de tous est nécessaire. C’est l’appel que le Pape a lancé aux États et aux citoyens lors de l’audience générale du 20 janvier, à deux jours de l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, le 22 janvier. 

Gabriella Ceraso – Cité du Vatican

Un monde sans armes nucléaires qui fasse avancer la paix. La voix du Pape pour le désarmement mondial s’élève à nouveau avec force, dans le sillage de ses prédécesseurs, et deux jours avant l’entrée en vigueur du traité approuvé en 2017, qui rend illégal l’utilisation, la menace, la possession et le stationnement d’armes atomiques. À l’occasion de l’audience générale du 20 janvier, le Pape François a abordé le sujet juste avant de saluer les fidèles italophones:

«Il s’agit du premier instrument international juridiquement contraignant à interdire explicitement ces dispositifs, dont l’utilisation a un impact indiscriminé, touchant un grand nombre de personnes en peu de temps, et causant des dommages à l’environnement à très long terme», a déclaré l’évêque de Rome. 

«Un trou noir de destruction et de mort» 

Pouvoir destructeur, impact perturbateur celui du nucléaire ne laisse derrière lui que «l’ombre et le silence», un «trou noir de destruction et de mort», comme l’a dit le Pape lui-même dans son discours au Mémorial de la Paix à Hiroshima le 24 novembre 2019, et comme il avait voulu le souligner aux yeux de tous avec l’image tirée d’une photo de 1945, distribuée aux journalistes, qui représente un garçon de 10 ans portant sur ses épaules le cadavre de son petit frère qui a été tué après l’explosion de la bombe atomique à Nagasaki.

Ce fort encouragement de François à marcher ensemble pour construire un avenir plus juste, et surtout un avenir de paix, résonne encore aujourd’hui:

«J’encourage vivement tous les États et tous les peuples à travailler avec détermination pour promouvoir les conditions nécessaires à une voie sans armes nucléaires, en contribuant à faire progresser la paix et la coopération multilatérale, dont l’humanité a tant besoin aujourd’hui.»

«Un crime contre toute possibilité d’avenir»

«Un crime contre l’homme et sa dignité et contre toute possibilité d’avenir.» Ainsi le Pape a défini à plusieurs reprises l’utilisation des armes nucléaires, jugeant même leur simple possession «immorale». Si «nous voulons vraiment construire une société plus juste et plus sûre» étaient ses mots au cœur du Japon blessé par les bombes atomiques, «nous devons laisser les armes tomber de nos mains».

La ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires par un cinquantième État en octobre 2020 entraîne son entrée en vigueur vendredi 22 janvier 2021. Sa valeur est d’ordre symbolique, car il ne s’applique qu’aux États signataires, dont aucune des puissances nucléaires ne fait partie. Mais ses promoteurs en attendent un impact sur l’opinion.

Source: VATICANNEWS, le 20 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s