Sur place ou derrière leurs écrans, ils ont défendu la vie

Marche pour la Vie – L’édition 2021 de la Marche pour la Vie s’est tenue le 17 janvier 2021 place du Trocadéro à Paris.

La Marche pour la Vie a rassemblé 15.000 personnes venues défendre la vie le 17 janvier 2021, dont une partie en visioconférence derrière des caméras. 

15.000 personnes au total, dont 10.000 derrière leurs écrans. Le 17 janvier 2021, à Paris, la Marche pour la Vie a rassemblé de nombreuses personnes venues défendre la vie malgré la pluie qui tombait par intermittences et les restrictions sanitaires. Place du Trocadéro, parmi les participants, énormément de jeunes venus brandir des panneaux, participer au happening, ou simplement témoigner par leur présence de leurs convictions sur la vie.

Pour ceux qui ne pouvaient pas se déplacer, une manifestation à distance était organisée via Zoom. Grâce à un logiciel spécial, cette manifestation numérique hors norme a pu rassembler 10.000 personnes derrière leurs caméras, ce qui constitue un record puisque les réunions Zoom ne peuvent en principe pas accueillir un aussi grand nombre de participants avec les caméras allumées.

« Nous sommes tous gardiens des plus petits de nos frères »

Ce rassemblement était doublement d’actualité cette année. Il y a d’abord ce chiffre inquiétant : 232.000 IVG ont été pratiquées en France en 2019, souligne la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Il s’agit de son plus haut niveau en 30 ans. Un chiffre qui ne peut qu’interroger sur la compréhension qu’a la société d’un tel acte. Mais il y a aussi cette inquiétante mesure ajoutée in extremis par l’Assemblée nationale au projet de loi bioéthique lors de l’examen du texte en deuxième lecture en juillet 2020. L’amendement n°524 du projet de loi bioéthique, porté par plusieurs députés socialistes, autorise désormais l’interruption médicale de grossesse (IMG) pendant neuf mois pour cause de « détresse psychosociale ».

Au cours du rassemblement, plusieurs personnalités ont pris la parole, interrogeant cette réalité démontrée par les chiffres. Pascale Morinière, présidente des Associations Familiales Catholiques (AFC), a achevé son discours par ces mots : « Nous sommes tous gardiens des plus petits de nos frères ».

Source: ALETEIA, le 17 janvier 2021

Voir aussi la vidéo sur RT France:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s