Loi bioéthique: les évêques de France invitent les catholiques au jeûne et à la prière

Le Sénat français.Le Sénat français.  (AFP or licensors)

Loi bioéthique: les évêques de France invitent les catholiques au jeûne et à la prière

Le 19 janvier, la commission spéciale du Sénat examinera en deuxième lecture le texte relatif au projet de loi bioéthique, après le vote à l’Assemblée nationale en juillet 2020. Ce texte qui soulève de nombreuses questions et inquiétudes sur la prétention de la technique à tout résoudre. Les évêques de France invitent les catholiques au jeûne et à la prière, chaque vendredi durant un mois.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel – Cité du Vatican

«Améliorer la vie?», la nuance est dans le point d’interrogation. Elle montre que les débats concernant les lois de bioéthique posent des questions profondes, au conséquences anthropologiques certaines. Le texte soulève en effet des inquiétudes sur la prétention notamment de la technique à résoudre «tous les problèmes».

Face au bouleversement anthropologique induit par certaines dispositions de la loi bioéthique, les évêques de France invitent les catholiques au jeûne et à la prière durant les quatre prochains vendredis, les 15, 22, 29 janvier et 5 février. Ils mettent à la disposition du public un dossier intitulé « Que nos yeux s’ouvrent », comme support pour accompagner cette proposition spirituelle et expliquer la position de l’Église catholique sur ces enjeux de bioéthique. 

Pour sa part, le diocèse de Lille s’est mobilisé en produisant une série de quatre émissions. Intitulées «Améliorer la vie?»,  elles portent sur la PMA et la question de la filiation ou encore les conséquences des modifications du génome humain. Ces vidéos, disponibles sur la chaîne Youtube du diocèse, ont pour objectif d’éclaircir les enjeux des débats sur ces questions délicates. Elles sont présentées sur la forme d’un dialogue, avec l’intervention du sénateur Olivier Henno, rapporteur du projet de loi au Sénat, qui expose les points clés de la loi et son regard, couplée à celle de professionnels de la santé, qui partagent leurs questionnements et désir «d’améliorer la vie».

Un dialogue nécessaire

Si les États généraux de la bioéthique, organisés en amont du débat parlementaire ont permis d’aborder de nombreux sujets en profondeur, l’accélération du débat parlementaire sur ces questions, avec l’adoption de la loi par les députés l’été dernier, a suscité des interrogations, chez les chrétiens mais pas seulement. L’arrivée de la pandémie a réorienté les débats: certaines avancées de la loi sont-elles des priorités alors que le monde se débat avec le virus et que se pose avec acuité l’efficacité du système de santé français? L’Église catholique souhaite attirer l’attention sur ce que signifie cette pandémie et réaffirme la nécessité de repenser, plus que jamais, une écologie humaine intégrale. 

Le père Thierry Magnin, recteur de l’université catholique de Lille et spécialiste des questions de bioéthiques revient sur l’importance de repenser ces débats. 

Entretien avec le père Thierry Magnin

Source: VATICANNEWS, le 15 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s